80 MDH pour la reconversion de la gare maritime de Nador

L'Agence nationale des ports (ANP) lance un concours d'architecture pour le réaménagement de la gare maritime située dans le port de Beni Nssar à Nador.

80 MDH pour la reconversion de la gare maritime de Nador

Le 27 mars 2019 à 16:07

Modifié le 24 mai 2019 à 08:26

Le concours porte sur la modernisation des espaces extérieurs et intérieurs de la gare maritime du port de Nador. La date limite de dépôt des offres est fixée au 6 mai 2019.

Ce réaménagement vise notamment à renforcer la position du port de Nador qui fait face à une concurrence accrue de la gare de Melilla avec laquelle il partage le bassin portuaire, à travers 3 interventions:

- Modernisation de la gare existante afin de l'adapter aux nouvelles mutations d'ordre sécuritaire et réglementaire, applicables en matière de contrôle transfrontalier des passagers et des marchandises;

- Optimisation des flux qui traversent le projet, dans l'optique de rehausser la qualité des services rendus aux passagers et réduire le temps des opérations d'embarquement et de débarquement;

Augmentation de la capacité d'accueil de la gare maritime, extension de la zone de contrôle frontalier des véhicules et de la gare actuelle.

Le coût prévisionnel de l’ensemble des projets relatifs au réaménagement de la gare maritime de Nador est estimé à 80 millions de DH. L'exécution des travaux sera réalisée par phasage et selon l’échelonnement budgétaire adopté par l’'ANP en tenant compte de ses contraintes budgétaires.

Concrètement, le projet de modernisation de construction et de réaménagement de la gare de Nador consiste en:

- La modernisation du hall d'accueil de la gare existante;

- L'extension de la zone de contrôle ombragée existante;

- La construction d’une nouvelle zone ombragée parallèle à l’existante;

- L'extension et réaménagement du parc TIR (Transit international routier) actuel;

- La construction d’un nouveau parc TIR;

- La construction d’une nouvelle zone administrative regroupant l’ensemble de la communauté portuaire intervenant dans cette zone;

- L'aménagement extérieur (parking, voierie et passage piétons, dépose-minute, zone d'animation). 

Un port à forte portée économique

Le port de Nador a été mis en exploitation partielle depuis 1978, pour qu'il soit le principal débouché maritime pour la région de l’Oriental et les zones avoisinantes.

Le port s'étale sur une superficie de 280 ha, dont 140 ha de plan d’eau. Le port est à triple vocation: commerce, pêche et transit de passagers.

Le site de la gare maritime existante s'étend, lui, sur une superficie de 20 ha situés dans la zone nord du port. L'activité de la gare maritime tourne autour de 3 types de trafics: passagers piétons, passagers à véhicule et trafic commercial fret (cargos et camion TIR).

La répartition actuelle des espaces de la gare maritime laisse à désirer. La mauvaise exploitation de l'assiette foncière impacte négativement les conditions de confort offertes aux passagers et leur temps de séjour, ainsi que les modalités d'embarquement et de débarquement.

En effet, la complexité du circuit de ces opérations et le manque d'espaces de qualité pour l'attente et le divertissement, ainsi que les flux qui dépassent pendant la haute saison la capacité des structures d'accueil, rendent les espaces et les installations avec leur configuration actuelle inadéquats pour répondre aux besoins des usagers de la gare maritime.

De plus, la gare abrite un parc de transit international routier: une activité ralentie par la faible capacité du parc actuel. S'y ajoutent les contraintes d'ordre réglementaire: chevauchement des flux qui affecte la fiabilité des contrôles transfrontaliers.

Le port de Melilla, l'ultime concurrent

Au niveau du port de Nador, le trafic passager est assuré par des lignes maritimes régulières reliant le port de Nador à certains ports d'Espagne (Almeria, Barcelone, Motril), d'Italie (Gênes) et de France (Sète).

La durée et la facilité des formalités d'embarquement, de débarquement et de douane donneront au port de Nador un avantage concurrentiel par rapport au port de Melilla.

A l'horizon 2030, un trafic de 1,545 million de passagers est prévu au port de Nador en hypothèse basse et 1,653 million en hypothèse haute. 

Pour les deux ports, le trafic total reste stable entre 1,2 et 1,25 million de passagers, avec la conquête de parts de marché par Melilla, commencée en 2009, maintenant bien consolidée (2/3 du trafic pour Melilla et 1/3 pour Nador).

En effet, la croissance du trafic à Nador ne sera possible que par une amélioration de l'offre d'infrastructures, pour permettre l'accueil des ferries dernière génération dans les meilleures conditions de sécurité et de confort pour les passagers, et d’une meilleure compétitivité du port par rapport à Melilla.

80 MDH pour la reconversion de la gare maritime de Nador

Le 27 mars 2019 à16:07

Modifié le 24 mai 2019 à 08:26

L'Agence nationale des ports (ANP) lance un concours d'architecture pour le réaménagement de la gare maritime située dans le port de Beni Nssar à Nador.

Le concours porte sur la modernisation des espaces extérieurs et intérieurs de la gare maritime du port de Nador. La date limite de dépôt des offres est fixée au 6 mai 2019.

Ce réaménagement vise notamment à renforcer la position du port de Nador qui fait face à une concurrence accrue de la gare de Melilla avec laquelle il partage le bassin portuaire, à travers 3 interventions:

- Modernisation de la gare existante afin de l'adapter aux nouvelles mutations d'ordre sécuritaire et réglementaire, applicables en matière de contrôle transfrontalier des passagers et des marchandises;

- Optimisation des flux qui traversent le projet, dans l'optique de rehausser la qualité des services rendus aux passagers et réduire le temps des opérations d'embarquement et de débarquement;

Augmentation de la capacité d'accueil de la gare maritime, extension de la zone de contrôle frontalier des véhicules et de la gare actuelle.

Le coût prévisionnel de l’ensemble des projets relatifs au réaménagement de la gare maritime de Nador est estimé à 80 millions de DH. L'exécution des travaux sera réalisée par phasage et selon l’échelonnement budgétaire adopté par l’'ANP en tenant compte de ses contraintes budgétaires.

Concrètement, le projet de modernisation de construction et de réaménagement de la gare de Nador consiste en:

- La modernisation du hall d'accueil de la gare existante;

- L'extension de la zone de contrôle ombragée existante;

- La construction d’une nouvelle zone ombragée parallèle à l’existante;

- L'extension et réaménagement du parc TIR (Transit international routier) actuel;

- La construction d’un nouveau parc TIR;

- La construction d’une nouvelle zone administrative regroupant l’ensemble de la communauté portuaire intervenant dans cette zone;

- L'aménagement extérieur (parking, voierie et passage piétons, dépose-minute, zone d'animation). 

Un port à forte portée économique

Le port de Nador a été mis en exploitation partielle depuis 1978, pour qu'il soit le principal débouché maritime pour la région de l’Oriental et les zones avoisinantes.

Le port s'étale sur une superficie de 280 ha, dont 140 ha de plan d’eau. Le port est à triple vocation: commerce, pêche et transit de passagers.

Le site de la gare maritime existante s'étend, lui, sur une superficie de 20 ha situés dans la zone nord du port. L'activité de la gare maritime tourne autour de 3 types de trafics: passagers piétons, passagers à véhicule et trafic commercial fret (cargos et camion TIR).

La répartition actuelle des espaces de la gare maritime laisse à désirer. La mauvaise exploitation de l'assiette foncière impacte négativement les conditions de confort offertes aux passagers et leur temps de séjour, ainsi que les modalités d'embarquement et de débarquement.

En effet, la complexité du circuit de ces opérations et le manque d'espaces de qualité pour l'attente et le divertissement, ainsi que les flux qui dépassent pendant la haute saison la capacité des structures d'accueil, rendent les espaces et les installations avec leur configuration actuelle inadéquats pour répondre aux besoins des usagers de la gare maritime.

De plus, la gare abrite un parc de transit international routier: une activité ralentie par la faible capacité du parc actuel. S'y ajoutent les contraintes d'ordre réglementaire: chevauchement des flux qui affecte la fiabilité des contrôles transfrontaliers.

Le port de Melilla, l'ultime concurrent

Au niveau du port de Nador, le trafic passager est assuré par des lignes maritimes régulières reliant le port de Nador à certains ports d'Espagne (Almeria, Barcelone, Motril), d'Italie (Gênes) et de France (Sète).

La durée et la facilité des formalités d'embarquement, de débarquement et de douane donneront au port de Nador un avantage concurrentiel par rapport au port de Melilla.

A l'horizon 2030, un trafic de 1,545 million de passagers est prévu au port de Nador en hypothèse basse et 1,653 million en hypothèse haute. 

Pour les deux ports, le trafic total reste stable entre 1,2 et 1,25 million de passagers, avec la conquête de parts de marché par Melilla, commencée en 2009, maintenant bien consolidée (2/3 du trafic pour Melilla et 1/3 pour Nador).

En effet, la croissance du trafic à Nador ne sera possible que par une amélioration de l'offre d'infrastructures, pour permettre l'accueil des ferries dernière génération dans les meilleures conditions de sécurité et de confort pour les passagers, et d’une meilleure compétitivité du port par rapport à Melilla.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.