Tour du monde des Atmani : avec les Indiens de Bolivie

La famille Atmani, dont Médias 24 suit le tour du monde, est en Bolivie. Cette semaine a été l’occasion de rencontrer les habitants originels du pays, et de faire quelques détours afin de régler des problèmes de visa.

J + 317 (22 juin 2014) : Rencontre avec les indigènes lors du sommet G77

C’est avec des pluies diluviennes que nous entamons les vacances qui coïncident en plus avec le sommet du G77 organisé en Bolivie. Entre la pluie et les routes bloquées, pas très facile de se promener en ces premiers jours de vacances à Santa Cruz De La Sierra. Heureusement, nous avons eu une chance unique : le club des Lion’s qui nous hébergeait était à 20 mètres du centre de conférence des représentants des indigènes du monde qui eux aussi participaient au sommet…

Mesk Ellil, notre camion, attirant les regards et la curiosité nous a permis de rencontrer et d’échanger avec plusieurs représentants des communautés indigènes. Une occasion de signer quelques livres d’or. Nous tenons à le faire en arabe, détail qui intrigue et plait énormément !

Revers de médaille, deux jours ont étés décrétés fériés par le président bolivien Evo Morales pour la tenue du sommet et donc pour nous une complication imprévue pour l’extension de nos visas boliviens. Le Royaume du Maroc et l’Etat Bolivien n’entretenant pas de relations diplomatiques, nous avions, grâce à l’appui de notre ambassade au Chili, réussi à obtenir le visa d’entrée. Ce visa était important pour nous, car les examens des enfants ont été programmés à Santa Cruz en Bolivie ! Pour nous, en tant que Marocains, nous n’avions droit qu’à 30 jours et pour faire une extension, le consulat bolivien au Chili nous à informé que l’obtention se faisait sur place en Bolivie aux services de l’immigration

Donc un stress énorme pour nous sachant que notre visa bolivien se terminait dans quelques jours et les 2 jours fériés plus le weekend n’étaient pas la pour nous arranger. Il nous resterait donc 3 jours au lieu d’une semaine pour parcourir les 1.100 kilomètres (et des cols à 4.000 mètres d’altitude) qui nous séparaient de la frontières péruvienne car nous devions également entrer au Pérou avant le 24 juin, date ultime pour valider nos visas péruviens avant de retourner en Bolivie pour visiter le pays tranquillement, maintenant que l’école était finie…

Grâce à l’aide de notre ministère des Affaires étrangères et de la coopération culturelle, nous avions pu obtenir avant notre départ il y a maintenant une année, un visa de courtoisie pour le Pérou de 6 mois valable une année et donc nécessitant l’entrée au plus tard le 24 juin 2014.

Al Hamdou Lillah, 2 jours avant expiration, nous avons obtenu 30 jours supplémentaires. Nous pouvons souffler, nous pourrons retourner en Bolivie après une brève entrée-sortie au Pérou.

Nous entamons donc la longue remontée vers Cochabamba et quittons avec regret quand même une altitude de 200 mètres pour remonter à des altitudes de 4.000 et 4.500 mètres.

La remontée vers l’altiplano est belle, mais stressante… Mesk Ellil chauffe et manque d’oxygène et les camionneurs boliviens roulent assez imprudemment, les ravins sont impressionnants et nous conduisons avec une extrême vigilance.

Les enfants recommencent à avoir des maux de tête à cause des changements d’altitudes si brusques. Les températures changent aussi brusquement et nous passons cette fois-ci d’une ambiance tropicale à une ambiance glaciale avec des températures en dessous de zéro.

Nous sommes récompensés par une rencontre magique avec la civilisation pré-inca de Tiwanaku, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis l’an 2000. Notre passage coïncide avec les célébrations du nouvel an Aymara, nous sommes chanceux ! Nous découvrons de nouvelles cultures, danses, rituels et surtout une partie de l’histoire de l’humanité…

Les enfants et nous aussi nous régalons, il nous reste un jour pour arriver au Pérou… en passant par La Paz ou plus précisément El Alto La Paz, car la capitale est dans une cuvette de 400 mètres de profondeur. Nous irons à La Paz à notre retour du Pérou Inch Allah car nous devons être aux frontières dans 24 heures….

La semaine prochaine, si tout va bien, nous devrons être dans la capitale bolivienne en passant par le lac Titicaca et Copacabana…

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
Tour du monde des Atmani : avec les Indiens de Bolivie

La famille Atmani, dont Médias 24 suit le tour du monde, est en Bolivie. Cette semaine a été l’occasion de rencontrer les habitants originels du pays, et de faire quelques détours afin de régler des problèmes de visa.


 

J + 317 (22 juin 2014) : Rencontre avec les indigènes lors du sommet G77

C’est avec des pluies diluviennes que nous entamons les vacances qui coïncident en plus avec le sommet du G77 organisé en Bolivie. Entre la pluie et les routes bloquées, pas très facile de se promener en ces premiers jours de vacances à Santa Cruz De La Sierra. Heureusement, nous avons eu une chance unique : le club des Lion’s qui nous hébergeait était à 20 mètres du centre de conférence des représentants des indigènes du monde qui eux aussi participaient au sommet…

Mesk Ellil, notre camion, attirant les regards et la curiosité nous a permis de rencontrer et d’échanger avec plusieurs représentants des communautés indigènes. Une occasion de signer quelques livres d’or. Nous tenons à le faire en arabe, détail qui intrigue et plait énormément !

Revers de médaille, deux jours ont étés décrétés fériés par le président bolivien Evo Morales pour la tenue du sommet et donc pour nous une complication imprévue pour l’extension de nos visas boliviens. Le Royaume du Maroc et l’Etat Bolivien n’entretenant pas de relations diplomatiques, nous avions, grâce à l’appui de notre ambassade au Chili, réussi à obtenir le visa d’entrée. Ce visa était important pour nous, car les examens des enfants ont été programmés à Santa Cruz en Bolivie ! Pour nous, en tant que Marocains, nous n’avions droit qu’à 30 jours et pour faire une extension, le consulat bolivien au Chili nous à informé que l’obtention se faisait sur place en Bolivie aux services de l’immigration

Donc un stress énorme pour nous sachant que notre visa bolivien se terminait dans quelques jours et les 2 jours fériés plus le weekend n’étaient pas la pour nous arranger. Il nous resterait donc 3 jours au lieu d’une semaine pour parcourir les 1.100 kilomètres (et des cols à 4.000 mètres d’altitude) qui nous séparaient de la frontières péruvienne car nous devions également entrer au Pérou avant le 24 juin, date ultime pour valider nos visas péruviens avant de retourner en Bolivie pour visiter le pays tranquillement, maintenant que l’école était finie…

Grâce à l’aide de notre ministère des Affaires étrangères et de la coopération culturelle, nous avions pu obtenir avant notre départ il y a maintenant une année, un visa de courtoisie pour le Pérou de 6 mois valable une année et donc nécessitant l’entrée au plus tard le 24 juin 2014.

Al Hamdou Lillah, 2 jours avant expiration, nous avons obtenu 30 jours supplémentaires. Nous pouvons souffler, nous pourrons retourner en Bolivie après une brève entrée-sortie au Pérou.

Nous entamons donc la longue remontée vers Cochabamba et quittons avec regret quand même une altitude de 200 mètres pour remonter à des altitudes de 4.000 et 4.500 mètres.

La remontée vers l’altiplano est belle, mais stressante… Mesk Ellil chauffe et manque d’oxygène et les camionneurs boliviens roulent assez imprudemment, les ravins sont impressionnants et nous conduisons avec une extrême vigilance.

Les enfants recommencent à avoir des maux de tête à cause des changements d’altitudes si brusques. Les températures changent aussi brusquement et nous passons cette fois-ci d’une ambiance tropicale à une ambiance glaciale avec des températures en dessous de zéro.

Nous sommes récompensés par une rencontre magique avec la civilisation pré-inca de Tiwanaku, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis l’an 2000. Notre passage coïncide avec les célébrations du nouvel an Aymara, nous sommes chanceux ! Nous découvrons de nouvelles cultures, danses, rituels et surtout une partie de l’histoire de l’humanité…

Les enfants et nous aussi nous régalons, il nous reste un jour pour arriver au Pérou… en passant par La Paz ou plus précisément El Alto La Paz, car la capitale est dans une cuvette de 400 mètres de profondeur. Nous irons à La Paz à notre retour du Pérou Inch Allah car nous devons être aux frontières dans 24 heures….

La semaine prochaine, si tout va bien, nous devrons être dans la capitale bolivienne en passant par le lac Titicaca et Copacabana…

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.