Le nouveau musée Mohamed VI à Rabat, dédié à l’art moderne et contemporain, inauguré après dix ans de travaux le 8 octobre 2014.

Le Maroc va créer un réseau de centres culturels à l’étranger.

« Le projet de décret récemment adopté a pour objectif essentiel de redonner vie aux centres culturels déjà existants (nommés Dar al-Maghrib, NDLR), en particulier à ceux de Montréal, Bruxelles et Amsterdam. L’investissement avait été consenti par le gouvernement, sans pour autant qu’il y ait un retour sur investissement », a déclaré à Médias 24 Mohamed Amine Sbihi, ministre de la Culture.

Il faut dire que le projet de lancement de centres culturels à l’étranger, entamé en 2008, n’a pas porté ses fruits. A titre d’exemple, celui de Montréal, inauguré en 2012, propose très peu d’activités et ne remplit pas ses objectifs.

C’est pourquoi le ministère chargé des MRE, le ministère des Affaires étrangères et celui de la Culture entendent « redynamiser les centres existants pour en faire de véritables lieux de rayonnement culturel tournés vers les MRE, et plus généralement vers les citoyens des pays d’accueil », affirme M. Sbihi.  

Le gouvernement vise à « renforcer davantage le sentiment d'appartenance » des MRE « à l'identité culturelle marocaine », et à « mieux promouvoir la culture marocaine auprès de l'opinion publique des pays d'accueil », a expliqué un responsable ministériel à l’AFP.

Création de nouveaux centres

Après la phase de restructuration, de nouveaux centres culturels verront le jour dans les capitales « des pays accueillant une forte communauté marocaine », a déclaré à l’AFP Moulay Ismail Lamghari Moubarrad, directeur de l'Action culturelle au ministère en charge des Marocains de l'étranger.

Selon nos sources, il s’agit dans un premier temps de Paris et de Barcelone. D’ailleurs, il était prévu depuis 3 ans qu’un centre culturel marocain voit le jour dans la banlieue parisienne. Mantes-la-Jolie avait même cédé il y a quelques années un terrain de 752 m2 au Maroc. Le projet a été annulé. La création d’une structure dans la capitale française est à l’étude.  

« Il y a une forte attente et de la part de communauté marocaine résidant à l’étranger. Nous voulons leur faire connaitre le patrimoine national, la création contemporaine et montrer la vitalité culturelle que connait notre pays depuis au moins une dizaine d’années », nous déclare le ministre de la Culture.  

Sur le plan législatif, le nouveau texte vient en application de l’article 16 de la nouvelle Constitution, qui stipule que « le Maroc doit veiller à ce que les droits et les besoins légitimes, de ses ressortissants à l’étranger, soient sauvegardés tout en contribuant à maintenir et à promouvoir leur rapport humain et culturel avec le Maroc, tout en protégeant leur identité nationale », a rappelé Driss El Azami, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, à l’issue de la réunion du Conseil gouvernemental, rapporte la MAP.

Booster le tourisme grâce à la culture

La promotion du tourisme fait aussi partie des objectifs du projet. Il faut dire que près de 5 millions de Marocains résident à l'étranger, dont 80% dans six pays européens (France, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas et Allemagne). Le secteur représente en effet environ 10%  du PIB. En 2013, le Maroc a atteint la barre des 10 millions de visiteurs et espère doubler ce chiffre à l'horizon 2020.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Le nouveau musée Mohamed VI à Rabat, dédié à l’art moderne et contemporain, inauguré après dix ans de travaux le 8 octobre 2014.

Le Maroc va créer un réseau de centres culturels à l’étranger.

« Le projet de décret récemment adopté a pour objectif essentiel de redonner vie aux centres culturels déjà existants (nommés Dar al-Maghrib, NDLR), en particulier à ceux de Montréal, Bruxelles et Amsterdam. L’investissement avait été consenti par le gouvernement, sans pour autant qu’il y ait un retour sur investissement », a déclaré à Médias 24 Mohamed Amine Sbihi, ministre de la Culture.

Il faut dire que le projet de lancement de centres culturels à l’étranger, entamé en 2008, n’a pas porté ses fruits. A titre d’exemple, celui de Montréal, inauguré en 2012, propose très peu d’activités et ne remplit pas ses objectifs.

C’est pourquoi le ministère chargé des MRE, le ministère des Affaires étrangères et celui de la Culture entendent « redynamiser les centres existants pour en faire de véritables lieux de rayonnement culturel tournés vers les MRE, et plus généralement vers les citoyens des pays d’accueil », affirme M. Sbihi.  

Le gouvernement vise à « renforcer davantage le sentiment d'appartenance » des MRE « à l'identité culturelle marocaine », et à « mieux promouvoir la culture marocaine auprès de l'opinion publique des pays d'accueil », a expliqué un responsable ministériel à l’AFP.

Création de nouveaux centres

Après la phase de restructuration, de nouveaux centres culturels verront le jour dans les capitales « des pays accueillant une forte communauté marocaine », a déclaré à l’AFP Moulay Ismail Lamghari Moubarrad, directeur de l'Action culturelle au ministère en charge des Marocains de l'étranger.

Selon nos sources, il s’agit dans un premier temps de Paris et de Barcelone. D’ailleurs, il était prévu depuis 3 ans qu’un centre culturel marocain voit le jour dans la banlieue parisienne. Mantes-la-Jolie avait même cédé il y a quelques années un terrain de 752 m2 au Maroc. Le projet a été annulé. La création d’une structure dans la capitale française est à l’étude.  

« Il y a une forte attente et de la part de communauté marocaine résidant à l’étranger. Nous voulons leur faire connaitre le patrimoine national, la création contemporaine et montrer la vitalité culturelle que connait notre pays depuis au moins une dizaine d’années », nous déclare le ministre de la Culture.  

Sur le plan législatif, le nouveau texte vient en application de l’article 16 de la nouvelle Constitution, qui stipule que « le Maroc doit veiller à ce que les droits et les besoins légitimes, de ses ressortissants à l’étranger, soient sauvegardés tout en contribuant à maintenir et à promouvoir leur rapport humain et culturel avec le Maroc, tout en protégeant leur identité nationale », a rappelé Driss El Azami, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, à l’issue de la réunion du Conseil gouvernemental, rapporte la MAP.

Booster le tourisme grâce à la culture

La promotion du tourisme fait aussi partie des objectifs du projet. Il faut dire que près de 5 millions de Marocains résident à l'étranger, dont 80% dans six pays européens (France, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas et Allemagne). Le secteur représente en effet environ 10%  du PIB. En 2013, le Maroc a atteint la barre des 10 millions de visiteurs et espère doubler ce chiffre à l'horizon 2020.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.