Homme de théâtre, diplomate et syndicaliste, Abdessamad Kenfaoui (1928-1976) est décédé il y a 40 ans le 31 mars 1976. Les Archives du Maroc lui ont rendu hommage lors d’un événement intitulé “Art et engagement“.

“Dramaturge de talent, diplomate, poète, haut-fonctionnaire et militant syndicaliste“. C’est en ces termes que les Archives du Maroc présentent l’exposition sur Abdessamad Kenfaoui inaugurée jeudi 31 mars à l’Agdal.

Né à Larache en 1928, Kenfaoui a étudié au collège Moulay Youssef de Rabat avant de poursuivre des études de droit. 

Théâtre, affaires étrangères, UMT, OCE, CNSS

Outre sa passion pour le théâtre, Kenfaoui s’est occupé de la formation des militants du syndicat UMT (Union marocaine du travail), a été secrétaire général de l’OCE (Office de commercialisation et d’exportation) en 1965 et  SG à la CNSS (Caisse nationale de la sécurité sociale) en 1971. Plus tôt dans sa carrière, Kenfaoui a occupé les postes de vice-consul à Bordeaux, d’attaché culturel  puis de chargé d’affaires à Paris en 1960.

C’est là qu’il rencontrera sa compagne et future épouse Danièle. Plus tard à la fin des années des 1960, “Kenfaoui fera même un détour par la Fédération royale marocaine de football“ se souvient son épouse.

Le travail de collecte des archives et des documents d’Abdessamad Kenfaoui a été entamé il y a plusieurs années avec notamment l’aide de Mohamed Jibril. Dans cette entreprise,  l’épouse d’Abdessamad Kenfaoui  salue l’appui et les conseils de Abdelhak Mrini. «Il m’a conseillé de regrouper les documents et les papiers et notes de Ken et de les remettre aux Archives nationales», indique-t-elle à Médias 24. Outre son rôle de porte-parole du palais royal, M. Mrini est historiographe du Royaume.

Les visiteurs de l’exposition des Archives  pourront découvrir des documents historiques, des manuscrits, des affiches et des coupures de presse, des mots croisés réalisés pour Maghreb Information et des dizaines de livres.

L’idée de présenter au grand public des documents originaux sur la vie de Kenfaoui est venue de Jamaa Baida directeur des Archives. Dans un courrier adressé à Danièle Kenfaoui en janvier dernier, il souhaitait donner plus de “visibilité“ à Kenfaoui et lui rendre hommage.

Des ministres, des conseillers et des comédiens

 Le ministre de la culture Mohamed Amine Sbihi, celui de la communication Mustapha El  Khalfi,  Abdelhak Mrini, le conseiller royal André Azoulay, Naïma Al Khatib, le journaliste Mohamed Jibril,  Mohamed Berrada et Jamal Eddine Ennaji,  la traductrice des proverbes de Kenfaoui Leïla Messaoudi et bien sûr l’épouse d’Abdessamad,  Danièle Kenfaoui, étaient notamment présents.

Dans la salle, l’actrice Latefa Ahrare et ses étudiants de l’ISADAC ont clamé des extraits de la pièce Soltan Tolba de Kenfaoui  sur un fond de luth joué par Nasser Houari.

L’ancien syndicaliste et (aussi) rédacteur de mots-croisés, est considéré comme l’inspirateur du théâtre marocain  moderne développé par Tayeb Saddiki et Haj Ahmed Tayeb Laâlej. Le musicien de Jil Jilala  Moulay Abdelaziz Tahiri a apporté son témoignage sur ses pérégrinations  avec Kenfaoui  “qui ont fait rire toute la salle“ rapporte Danièle Kenfaoui.

“Il était vivant hier“

Naïma Al Khatib, tante d’Abdelkrim Benslimane, un ancien ami d’Abdessamad Kenfaoui décédé en ce début d’année 2016, a rappelé comment “Ken voulait valoriser le site romain de Lixus“.  Au téléphone,  son épouse Danièle Kenfaoui rappelle comment  “Ken souhaitait un jour être maire de sa ville natale“.

 La ville du Nord abrite aujourd’hui une médiathèque qui porte le nom de Kenfaoui. Une association culturelle de la ville porte également le nom d’Abdessamad Kenfaoui.

Mais Kenfaoui n’aura pas accompli son rêve pour Larache: un cancer foudroyant l’emportera à 48 ans. Il sera enterré au mausolée de Lalla Menana qui surplombe la vallée de l’oued Loukkos.

Ahmed Bensouda représentera le Roi Hassan II aux funérailles du “dramaturge de talent, diplomate, poète, haut-fonctionnaire et militant syndicaliste“.

Un natif de Larache et ancien du collège Moulay Youssef témoigne: “Au collège, Je me souviens d’un Kenfaoui brillant. Il était élève et surveillant. Il était premier de sa promotion,  premier partout.  S’il lisait un livre, il s’en souvenait“ se rappelle Abderrazak Amiar*.

Il croisera à nouveau Kenfaoui par deux fois: à Casablanca dans les années 1960 et à Larache entre fin 1975 et son décès en mars 1976. “Ken avait un grand sens de la justice sociale“ se souvient-il. “Je l’ai revu plus tard à Larache lorsqu’il se trouvait chez sa mère et qu’il se savait déjà atteint d’un cancer“.

Au téléphone,  Danièle Kenfaoui ne tarit pas d’éloges sur le travail réalisé par les équipes des Archives du Maroc: “Ils ont mis le doigt sur plein de choses, ont révélé beaucoup de choses; il était vivant hier, c’était magnifique“ parlant de cette soirée du 31 mars.

Danièle Kenfaoui a achevé cette semaine un travail de mémoire et d’histoire qui l’a occupé pendant de nombreuses années. Pour l’épouse de celui qu’elle appelle Ken, “ l’équipe des Archives est super“.

(*) Père de l'auteur de cet article.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Homme de théâtre, diplomate et syndicaliste, Abdessamad Kenfaoui  (1928-1976) est décédé il y a 40 ans le 31 mars 1976. Les Archives du Maroc lui ont rendu hommage lors d’un événement intitulé “Art et engagement“.

“Dramaturge de talent, diplomate, poète, haut-fonctionnaire et militant syndicaliste“. C’est en ces termes que les Archives du Maroc présentent l’exposition sur Abdessamad Kenfaoui inaugurée jeudi 31 mars à l’Agdal.

Né à Larache en 1928, Kenfaoui a étudié au collège Moulay Youssef de Rabat avant de poursuivre des études de droit. 

Théâtre, affaires étrangères, UMT, OCE, CNSS

Outre sa passion pour le théâtre, Kenfaoui s’est occupé de la formation des militants du syndicat UMT (Union marocaine du travail), a été secrétaire général de l’OCE (Office de commercialisation et d’exportation) en 1965 et  SG à la CNSS (Caisse nationale de la sécurité sociale) en 1971. Plus tôt dans sa carrière, Kenfaoui a occupé les postes de vice-consul à Bordeaux, d’attaché culturel  puis de chargé d’affaires à Paris en 1960.

C’est là qu’il rencontrera sa compagne et future épouse Danièle. Plus tard à la fin des années des 1960, “Kenfaoui fera même un détour par la Fédération royale marocaine de football“ se souvient son épouse.

Le travail de collecte des archives et des documents d’Abdessamad Kenfaoui a été entamé il y a plusieurs années avec notamment l’aide de Mohamed Jibril. Dans cette entreprise,  l’épouse d’Abdessamad Kenfaoui  salue l’appui et les conseils de Abdelhak Mrini. «Il m’a conseillé de regrouper les documents et les papiers et notes de Ken et de les remettre aux Archives nationales», indique-t-elle à Médias 24. Outre son rôle de porte-parole du palais royal, M. Mrini est historiographe du Royaume.

Les visiteurs de l’exposition des Archives  pourront découvrir des documents historiques, des manuscrits, des affiches et des coupures de presse, des mots croisés réalisés pour Maghreb Information et des dizaines de livres.

L’idée de présenter au grand public des documents originaux sur la vie de Kenfaoui est venue de Jamaa Baida directeur des Archives. Dans un courrier adressé à Danièle Kenfaoui en janvier dernier, il souhaitait donner plus de “visibilité“ à Kenfaoui et lui rendre hommage.

Des ministres, des conseillers et des comédiens

 Le ministre de la culture Mohamed Amine Sbihi, celui de la communication Mustapha El  Khalfi,  Abdelhak Mrini, le conseiller royal André Azoulay, Naïma Al Khatib, le journaliste Mohamed Jibril,  Mohamed Berrada et Jamal Eddine Ennaji,  la traductrice des proverbes de Kenfaoui Leïla Messaoudi et bien sûr l’épouse d’Abdessamad,  Danièle Kenfaoui, étaient notamment présents.

Dans la salle, l’actrice Latefa Ahrare et ses étudiants de l’ISADAC ont clamé des extraits de la pièce Soltan Tolba de Kenfaoui  sur un fond de luth joué par Nasser Houari.

L’ancien syndicaliste et (aussi) rédacteur de mots-croisés, est considéré comme l’inspirateur du théâtre marocain  moderne développé par Tayeb Saddiki et Haj Ahmed Tayeb Laâlej. Le musicien de Jil Jilala  Moulay Abdelaziz Tahiri a apporté son témoignage sur ses pérégrinations  avec Kenfaoui  “qui ont fait rire toute la salle“ rapporte Danièle Kenfaoui.

“Il était vivant hier“

Naïma Al Khatib, tante d’Abdelkrim Benslimane, un ancien ami d’Abdessamad Kenfaoui décédé en ce début d’année 2016, a rappelé comment “Ken voulait valoriser le site romain de Lixus“.  Au téléphone,  son épouse Danièle Kenfaoui rappelle comment  “Ken souhaitait un jour être maire de sa ville natale“.

 La ville du Nord abrite aujourd’hui une médiathèque qui porte le nom de Kenfaoui. Une association culturelle de la ville porte également le nom d’Abdessamad Kenfaoui.

Mais Kenfaoui n’aura pas accompli son rêve pour Larache: un cancer foudroyant l’emportera à 48 ans. Il sera enterré au mausolée de Lalla Menana qui surplombe la vallée de l’oued Loukkos.

Ahmed Bensouda représentera le Roi Hassan II aux funérailles du “dramaturge de talent, diplomate, poète, haut-fonctionnaire et militant syndicaliste“.

Un natif de Larache et ancien du collège Moulay Youssef témoigne: “Au collège, Je me souviens d’un Kenfaoui brillant. Il était élève et surveillant. Il était premier de sa promotion,  premier partout.  S’il lisait un livre, il s’en souvenait“ se rappelle Abderrazak Amiar*.

Il croisera à nouveau Kenfaoui par deux fois: à Casablanca dans les années 1960 et à Larache entre fin 1975 et son décès en mars 1976. “Ken avait un grand sens de la justice sociale“ se souvient-il. “Je l’ai revu plus tard à Larache lorsqu’il se trouvait chez sa mère et qu’il se savait déjà atteint d’un cancer“.

Au téléphone,  Danièle Kenfaoui ne tarit pas d’éloges sur le travail réalisé par les équipes des Archives du Maroc: “Ils ont mis le doigt sur plein de choses, ont révélé beaucoup de choses; il était vivant hier, c’était magnifique“ parlant de cette soirée du 31 mars.

Danièle Kenfaoui a achevé cette semaine un travail de mémoire et d’histoire qui l’a occupé pendant de nombreuses années. Pour l’épouse de celui qu’elle appelle Ken, “ l’équipe des Archives est super“.

(*) Père de l'auteur de cet article.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.