Ph. DR

9 milliards de DH. Tel est le montant de l’investissement consacré à ce projet lancé par le Roi et qui fera de Rabat la ville lumière et capitale marocaine de la culture. Il intègre le Grand Théâtre de Rabat et le musée de l’archéologie et des sciences. Explications et diaporama.

Et de deux pour Wessal capital. Après l’ambitieux projet de Casa Port présenté le 1er avril devant le Roi, le fonds d’investissement Wessal Capital, détenu à parts égales par le Maroc, le Qatar, le Koweït et les Emirats Arabes Unis, et plus tard l’Arabie Saoudite représentés par leurs fonds souverains respectifs (FMDT, Qatar holding, Ajial, Aabar et Public Investment Fund),est à nouveau sollicité pour un projet aux allures pharaoniques.

Il s’agit de «Wessal Bouregreg», un méga-projet urbain portant sur l’aménagement de la séquence II, «Al Saha Al Kabira», de la Vallée de Bouregreg.  Il constitue la suite logique d’un programme de réhabilitation des rives du fleuve du Bouregreg et s’inscrit aussi  dans la continuité de la séquence «Bab Al Bahr», d’ores et déjà opérationnelle.

Considéré comme le plus important investissement de Wessal Capital, au vu de l’enveloppe allouée (9 milliards de DH) et des infrastructures développées ad hoc pour l’accessibilité du produit final, Wessal Bouregreg est en effet desservi par le tramway, le réseau routier et autoroutier,  et pour couronner le tout, se situe à 10 minutes de l’aéroport international de Rabat–Salé.

Rabat, ville lumière et capitale marocaine de la culture

Les différentes facettes de ce chantier se veulent à dominante culturelle, s’inspirant du patrimoine vivant et architectural local. Ayant pour ambition de devenir une  plaque tournante du tourisme culturel au Maroc, «Wessal Bouregreg» participera au Grand théâtre de Rabat, sorti tout droit de l’imagination prolifique de l’architecte Zaha Hadid, dont la renommée n’est plus à faire et le tant attendu musée de l’Archéologie et des Sciences de la Terre.

Selon les concepteurs du projet, «Wessal Bouregreg» permettra la mobilisation d’une enveloppe de 1,6 milliard de DH qui participera à la réalisation de l’infrastructure du site et des deux équipements culturels précités.

L’accent est mis en outre sur la valorisation des atouts naturels de la région et ce afin d’accentuer autant que faire se peut son attractivité touristique à travers la réalisation d’espaces ludiques, de loisirs et de commerce, des espaces publics et des espaces verts avec une attention particulière au volet écologique, des programmes de promenades thématiques… Des programmes à composante résidentielle, tertiaire et hôtelière font aussi partie du projet.

Une attention particulière est accordée au volet écologique, assure-t-on. Ainsi, tout sera fait pour une prise en compte de la zone humide, l’embouchure, les systèmes écologiques, la prise en charge des rejets liquides ainsi que l’efficacité énergétique des bâtiments à construire.

D’ambitieux impacts économiques et socioculturels sont escomptés  pour la région, puisque ce ne sont pas moins de 12.000 emplois directs et indirects qui devraient être créés sous la dynamique insufflée par ce chantier de 110 hectares.

Considéré comme un trait d’union entre Rabat et Salé, le projet devrait à terme permettre aux deux villes de rivaliser, «également en termes de qualité de développement économique et social, avec les grandes capitales culturelles mondiales».


 

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Ph. DR

9 milliards de DH. Tel est le montant de l’investissement consacré à ce projet lancé par le Roi et qui fera de Rabat la ville lumière et capitale marocaine de la culture. Il intègre le Grand Théâtre de Rabat et le musée de l’archéologie et des sciences. Explications et diaporama.

Et de deux pour Wessal capital. Après l’ambitieux projet de Casa Port présenté le 1er avril devant le Roi, le fonds d’investissement Wessal Capital, détenu à parts égales par le Maroc, le Qatar, le Koweït et les Emirats Arabes Unis, et plus tard l’Arabie Saoudite représentés par leurs fonds souverains respectifs (FMDT, Qatar holding, Ajial, Aabar et Public Investment Fund),est à nouveau sollicité pour un projet aux allures pharaoniques.

Il s’agit de «Wessal Bouregreg», un méga-projet urbain portant sur l’aménagement de la séquence II, «Al Saha Al Kabira», de la Vallée de Bouregreg.  Il constitue la suite logique d’un programme de réhabilitation des rives du fleuve du Bouregreg et s’inscrit aussi  dans la continuité de la séquence «Bab Al Bahr», d’ores et déjà opérationnelle.

Considéré comme le plus important investissement de Wessal Capital, au vu de l’enveloppe allouée (9 milliards de DH) et des infrastructures développées ad hoc pour l’accessibilité du produit final, Wessal Bouregreg est en effet desservi par le tramway, le réseau routier et autoroutier,  et pour couronner le tout, se situe à 10 minutes de l’aéroport international de Rabat–Salé.

Rabat, ville lumière et capitale marocaine de la culture

Les différentes facettes de ce chantier se veulent à dominante culturelle, s’inspirant du patrimoine vivant et architectural local. Ayant pour ambition de devenir une  plaque tournante du tourisme culturel au Maroc, «Wessal Bouregreg» participera au Grand théâtre de Rabat, sorti tout droit de l’imagination prolifique de l’architecte Zaha Hadid, dont la renommée n’est plus à faire et le tant attendu musée de l’Archéologie et des Sciences de la Terre.

Selon les concepteurs du projet, «Wessal Bouregreg» permettra la mobilisation d’une enveloppe de 1,6 milliard de DH qui participera à la réalisation de l’infrastructure du site et des deux équipements culturels précités.

L’accent est mis en outre sur la valorisation des atouts naturels de la région et ce afin d’accentuer autant que faire se peut son attractivité touristique à travers la réalisation d’espaces ludiques, de loisirs et de commerce, des espaces publics et des espaces verts avec une attention particulière au volet écologique, des programmes de promenades thématiques… Des programmes à composante résidentielle, tertiaire et hôtelière font aussi partie du projet.

Une attention particulière est accordée au volet écologique, assure-t-on. Ainsi, tout sera fait pour une prise en compte de la zone humide, l’embouchure, les systèmes écologiques, la prise en charge des rejets liquides ainsi que l’efficacité énergétique des bâtiments à construire.

D’ambitieux impacts économiques et socioculturels sont escomptés  pour la région, puisque ce ne sont pas moins de 12.000 emplois directs et indirects qui devraient être créés sous la dynamique insufflée par ce chantier de 110 hectares.

Considéré comme un trait d’union entre Rabat et Salé, le projet devrait à terme permettre aux deux villes de rivaliser, «également en termes de qualité de développement économique et social, avec les grandes capitales culturelles mondiales».


 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.