La compagnie d’hydrocarbures australienne Tangiers Petroleum s’estime confiante quant à l’évolution du forage de son puits TAO-1, sur la licence offshore de Tarfaya, au large des côtes atlantiques. Bien que la firme ne révèle que peu de détails, elle entend rassurer ses investisseurs.

«Nous n’avons à ce jour rencontré aucun problème opérationnel» au cours du forage du puits TAO-1, débuté le 26 juin dernier sur la licence offshore de Tarfaya, insiste la firme d’hydrocarbures Tangiers Petroleum.

Détentrice du permis de prospection, cette entreprise australienne a fait appel à l’expertise de l’opérateur portugais Galp Energia, pour le forage de ce puits TAO-1, et indique ainsi que ce dernier, «est censé recouper les objectifs des puits d’Assaka et de celui du Trident, dans les 60 jours à compter du début du forage».

Dans ce message adressé principalement aux investisseurs et relayé par le site spécialisé Proactive Investors, Tangiers Petroleum a tenu à montrer sa plus confiante figure. Néanmoins, elle s’est gardée d’étayer son enthousiasme par des chiffres concrets. En effet, aucune information quant à la profondeur ni la formation géologique du forage en cours n’a été divulguée. Et pour cause, TAO-1 est désigné sous l’appellation «tight well [puits tendu, ndlr]», ce qui signifie que l’ensemble des données sont conservées sous le sceau du secret.

En marge de cette discrétion, Tangiers Petroleum tient cependant à évoquer le potentiel prometteur de ce permis qui renfermerait selon les experts pas moins de 758 millions de barils de pétrole. Le puits TAO-1 se situe dans un système hydrocarbure attesté, à proximité des découvertes “significatives“ des firmes homologues Cairn Energy et Genel sur la licence de Tarfaya également.

En effet, à Tarfaya, une colonne de pétrole de 110 mètres a été découverte au cours des précédents forages. Toutefois, celle-ci s’est révélée difficilement exploitable, autant à l’extraction qu’au transport.

Concernant son permis, Tangiers Petroleum estime pour sa part qu’en raison de la nature des sous-sols et des caractéristiques géologiques dans la région, elle aurait de meilleures chances que ses voisins de réaliser des découvertes conséquentes.  

 

 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires

La compagnie d’hydrocarbures australienne Tangiers Petroleum s’estime confiante quant à l’évolution du forage de son puits TAO-1, sur la licence offshore de Tarfaya, au large des côtes atlantiques. Bien que la firme ne révèle que peu de détails, elle entend rassurer ses investisseurs.

 

«Nous n’avons à ce jour rencontré aucun problème opérationnel» au cours du forage du puits TAO-1, débuté le 26 juin dernier sur la licence offshore de Tarfaya, insiste la firme d’hydrocarbures Tangiers Petroleum.

Détentrice du permis de prospection, cette entreprise australienne a fait appel à l’expertise de l’opérateur portugais Galp Energia, pour le forage de ce puits TAO-1, et indique ainsi que ce dernier, «est censé recouper les objectifs des puits d’Assaka et de celui du Trident, dans les 60 jours à compter du début du forage».

Dans ce message adressé principalement aux investisseurs et relayé par le site spécialisé Proactive Investors, Tangiers Petroleum a tenu à montrer sa plus confiante figure. Néanmoins, elle s’est gardée d’étayer son enthousiasme par des chiffres concrets. En effet, aucune information quant à la profondeur ni la formation géologique du forage en cours n’a été divulguée. Et pour cause, TAO-1 est désigné sous l’appellation «tight well [puits tendu, ndlr]», ce qui signifie que l’ensemble des données sont conservées sous le sceau du secret.

En marge de cette discrétion, Tangiers Petroleum tient cependant à évoquer le potentiel prometteur de ce permis qui renfermerait selon les experts pas moins de 758 millions de barils de pétrole. Le puits TAO-1 se situe dans un système hydrocarbure attesté, à proximité des découvertes “significatives“ des firmes homologues Cairn Energy et Genel sur la licence de Tarfaya également.

En effet, à Tarfaya, une colonne de pétrole de 110 mètres a été découverte au cours des précédents forages. Toutefois, celle-ci s’est révélée difficilement exploitable, autant à l’extraction qu’au transport.

Concernant son permis, Tangiers Petroleum estime pour sa part qu’en raison de la nature des sous-sols et des caractéristiques géologiques dans la région, elle aurait de meilleures chances que ses voisins de réaliser des découvertes conséquentes.  

 

 

Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.