Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil 

A Cap Boujdour, Kosmos Energy confirme la présence de pétrole mais... 

Lundi 2 mars 2015 à 13h29
A Cap Boujdour, Kosmos Energy confirme la présence de pétrole mais...
 

La société détentrice du permis d’exploration au large de Boujdour, au Maroc, confirme la présence de pétrole en haute mer.

Selon son communiqué, le puits foré «a pénétré une zone productrice nette d’environ 14 mètres de gaz et de condensats dans les réservoirs clastiques sur un intervalle porteur d’hydrocarbures total d’environ 500 mètres». En des termes plus simples, le forage a touché une zone qui confirme la présence d’hydrocarbure, mais la structure du puits, selon le même communiqué, n’est pas exploitable commercialement.

 Le scénario de Talsint se répète-t-il? Rappelons qu’au début des années 2000, une société américaine avait fait une découverte on shore dans la région de Errachidia.

Les Marocains avaient constaté de visu la présence d’hydrocarbures. Après l’enthousiasme suscité par cette découverte, il s’est avéré que le potentiel n’était pas commercialisable.

Cette fois-ci, Kosmos Energy n’a pas procédé de la même manière. Son communiqué est clair et ferme: pas d’espoir pour le moment mais on peut toujours espérer, dit-il en substance.

Surtout que le directeur général de la société pétrolière souligne que «même si la découverte n’’est pas commerciale, ce premier puits foré dans le bassin a permis de considérablement réduire les risques pour toute exploration future en prouvant qu’il existe un système pétrolifère».

Comprendre: pour les prochains forages, il faut tomber sur le bon puits.  

En attendant que la chance tourne, la plateforme de forage de Kosmos Energy, quitte le Maroc vers la Mauritanie. Les équipes de la société se focalisent désormais sur l’analyse des informations obtenues du puits CB1 en utilisant des données sismiques en 3D récemment acquises. Un deuxième forage reste ainsi d’actualité. Il suffit d’en décider l’emplacement et le timing.

Le forage de CB1, qui se trouve à 170 km des côtes marocaines, a coûté 85 millions de dollars pour une profondeur de 5.700 mètres. Le compteur des investissements ne s’arrêtera pas de sitôt. La société détient un permis d’exploration sur le bassin maritime au large de Boujdour.

Elle exploite le permis avec une participation de 55%, contre 25% pour l’Office National des Hydrocarbures et des Mines et 20% pour la compagnie Capricorn Exploration and Developpment Company Limited.

 


 

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close