Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil 

McDonald’s s’appuie sur l’Anapec pour embaucher 

Mercredi 3 juin 2015 à 10h31
McDonald’s s’appuie sur l’Anapec pour embaucher
 

La caravane de l’emploi va permettre à l’enseigne de restauration rapide d’embaucher ses futurs équipiers. Elle fait escale en ce moment à Salé avant de rejoindre Casablanca.

L’enseigne McDonald’s poursuit son développement au Maroc. La firme américaine qui compte 35 restaurants à travers le Royaume compte ouvrir, d’ici 2020, 15 nouveaux restaurants et créer 750 nouveaux emplois sur les deux prochaines années.

Voilà pourquoi McDonald’s, dans le souci de mieux gérer ses besoins en ressources humaines à venir, a fait appel à l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences.

La convention a été signée ce mardi 2 juin par le directeur général de McDonald’s Maroc, Driss Alami, et le nouveau directeur général de l’Anapec, Anas Doukkali. Les deux hommes ont également inauguré et donner le coup d’envoi de la caravane d’emploi.

Intitulée « Journées des métiers », cette caravane va durer 10 jours, du 2 au 11 juin à Salé. Par la suite, elle se déplacera à Casablanca au McDonald’s Dawliz. L’enseigne ouvre ses portes à ceux qui désirent l’intégrer. Il suffit de se déplacer à la caravane de l’emploi munis de son CV pour passer un entretien.

Seulement voilà, les fast-foods ne jouissent pas d’une très bonne réputation pour bâtir une carrière, mais sont plutôt perçus comme un travail provisoire ou un simple job d’été. Pour y faire face, McDo mise dans sa communication sur le concept «faire carrière» au sein de l’enseigne.

La chaîne n’hésite pas à avancer des chiffres pour appuyer son propos. En effet, 54% des directeurs McDonald’s ont débuté leur carrière en tant qu’équipier, c’est-à-dire en charge de la prise des commandes, en cuisine ou à l’accueil. Un travail qui, il faut l’avouer, cible essentiellement les étudiants à la recherche d’un travail en parallèle au regard du salaire proposé qui correspond au Smig : 12,85 DH/heure !

En revanche, les perspectives d’évolution sont réelles. Au bout de quelques mois, l’équipier peut devenir formateur ou manager s’il fait ses preuves. Tout dépend de sa progression. Par contre, pour espérer occuper le poste de superviseur ou conseiller en opération, ou même directeur de restaurant, il faudra compter pas moins de 48 mois d’expérience.

L’enseigne compte dans ses rangs 2.700 collaborateurs marocains travaillant dans les 35 restaurants présents dans les 15 villes du royaume. 50% des produits proviennent du Maroc alors que le reste provient d’Egypte, d’Espagne ou encore de France.

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close