Il a fallu le passage de Abdelilah Benkirane sur Deutsche Welle ce mercredi soir 21 octobre, pour que la suppression de la subvention du sucre soit officiellement confirmée.

L’information avait été révélée par Médias 24 le 10 août dernier, puis démentie le lendemain par M. Louafa, ministre des Affaires générales et de la gouvernance. Le 12 août, Médias 24 titrait : “Louafa dément, Médias24 persiste“. Voilà que le Chef du gouvernement confirme notre information.

Interrogé sur les priorités de son gouvernement jusqu’aux élections, Abdelilah Benkirane a cité la réforme des retraites, qu’il ne veut pas “laisser au gouvernement suivant, ce ne serait pas correct, j’ai promis et je tiendrais“.

En second lieu, il cite la poursuite de la réforme de la caisse de compensation, en “supprimant progressivement“ la subvention du sucre.

En troisième lieu, il cite l’emploi.

Le sucre, un sujet sensible en période électorale

Lorsqu’on lit le Projet de Loi de Finances 2016, la question de la compensation du sucre n’est pas tranchée.

En effet, dans le rapport sur la compensation joint au PLF, les dépenses en faveur du sucre pour 2016 sont maintenues, dans la partie prévisions 2016. Mais aucun chiffre précis n’est précisé. Tout ce que l’on remarque, c’est que le montant global affecté à la compensation, dans ce rapport, est de 15.550 MDH contre 14.007 MDH comme estimation 2015.

Bien entendu, ce rapport est simplement joint au PLF, il n’aura pas force de loi.

Ce que l’on sait par contre, et de source autorisée, c’est que la levée progressive de la compensation du sucre en 2016, va générer des économies :

-dont 1 milliard de DH seront affectés au Fonds de cohésion sociale

-950 MDH seront affectés à la mise à niveau des hôpitaux publics dans les régions ainsi que des bio-équipements de la santé publique.

Ces dépenses ont, elles, été programmées.

La décision de lever, bien que progressivement, la compensation du sucre, a généré des résistances importantes au sein du gouvernement. La raison est évidente: le Maroc entame une année électorale, il ne faut pas déplaire aux électeurs.

Selon nos informations, la décision est donc maintenue et Benkirane l'a confirmé au cours de son entretien télévisé. Mais la formule finale n'est pas arrêtée: baisse progressive à partir du début de l'année, ou baisse plus accélérée, voire supression totale dès après les élections.

Pour ce qui concerne les retraites, Médias 24 apprend de source sûre, que le dossier est prêt etqu ele gouvernement a arrêté sa position et sa proposition finale.


 

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Il a fallu le passage de Abdelilah Benkirane sur Deutsche Welle ce mercredi soir 21 octobre, pour que la suppression de la subvention du sucre soit officiellement confirmée.

L’information avait été révélée par Médias 24 le 10 août dernier, puis démentie le lendemain par M. Louafa, ministre des Affaires générales et de la gouvernance. Le 12 août, Médias 24 titrait : “Louafa dément, Médias24 persiste“. Voilà que le Chef du gouvernement confirme notre information.

Interrogé sur les priorités de son gouvernement jusqu’aux élections, Abdelilah Benkirane a cité la réforme des retraites, qu’il ne veut pas “laisser au gouvernement suivant, ce ne serait pas correct, j’ai promis et je tiendrais“.

En second lieu, il cite la poursuite de la réforme de la caisse de compensation, en “supprimant progressivement“ la subvention du sucre.

En troisième lieu, il cite l’emploi.

Le sucre, un sujet sensible en période électorale

Lorsqu’on lit le Projet de Loi de Finances 2016, la question de la compensation du sucre n’est pas tranchée.

En effet, dans le rapport sur la compensation joint au PLF, les dépenses en faveur du sucre pour 2016 sont maintenues, dans la partie prévisions 2016. Mais aucun chiffre précis n’est précisé. Tout ce que l’on remarque, c’est que le montant global affecté à la compensation, dans ce rapport, est de 15.550 MDH contre 14.007 MDH comme estimation 2015.

Bien entendu, ce rapport est simplement joint au PLF, il n’aura pas force de loi.

Ce que l’on sait par contre, et de source autorisée, c’est que la levée progressive de la compensation du sucre en 2016, va générer des économies :

-dont 1 milliard de DH seront affectés au Fonds de cohésion sociale

-950 MDH seront affectés à la mise à niveau des hôpitaux publics dans les régions ainsi que des bio-équipements de la santé publique.

Ces dépenses ont, elles, été programmées.

La décision de lever, bien que progressivement, la compensation du sucre, a généré des résistances importantes au sein du gouvernement. La raison est évidente: le Maroc entame une année électorale, il ne faut pas déplaire aux électeurs.

Selon nos informations, la décision est donc maintenue et Benkirane l'a confirmé au cours de son entretien télévisé. Mais la formule finale n'est pas arrêtée: baisse progressive à partir du début de l'année, ou baisse plus accélérée, voire supression totale dès après les élections.

Pour ce qui concerne les retraites, Médias 24 apprend de source sûre, que le dossier est prêt etqu ele gouvernement a arrêté sa position et sa proposition finale.


 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.