Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil 

Binladin va construire une ville nouvelle pour les classes moyennes à Bouskoura 

Vendredi 21 février 2014 à 14h32
Binladin va construire une ville nouvelle pour les classes moyennes à Bouskoura
 

Le PDG du groupe de BTP saoudien investit 4 milliards de DH dans un programme de 250 hectares aux portes de Casablanca. La cité comptera surtout des logements mais aussi pour la première fois au Maroc un nouveau concept de mall.

Le groupe de BTP saoudien Binladin, l’un des plus importants opérateurs du secteur au niveau mondial, ajoute la Maroc sur la carte de ses investissements. Et c’est Bouskoura qu’il a choisi pour lancer son premier programme, plus précisément à Ouled Saleh, aux abords du parc d’activité de la CFCIM. Le choix du Maroc est motivé par le positionnement stratégique du pays, sa stabilité politique et son évolution socio-économique.

En clair, il s’agit de créer « un nouveau pôle urbain destiné aux classes moyennes avec tous les équipements nécessaires sur place » explique Youssef Mansour, le DGA commercial et marketing de Garan, l’aménageur développeur marocain qui a remporté l’appel d’offre lancé par la commune urbaine de Casablanca afin d’aménager les 250 hectares de la zone.

Le montant investi est impressionnant : les 4 milliards de DH annoncés incluent l’acquisition du foncier et les dépenses liées à l’aménagement, la voirie, les réseaux d’eau et d’électricité, l’assainissement et l’éclairage urbain. Les ressources seront constituées de la vente des terrains viabilisés où les promoteurs auront seulement à construire les bâtiments.

Les fonds sont mobilisés par les actionnaires qui composent le capital de Garan : Bakr Binladin (PDG de Saudi Binladin Group), TGCC Réalisation immobilière, Rouamzine (Ajana), Mimarona et Al Arabia pour le développement immobilier.

Le public visé est volontairement la classe moyenne marocaine. Il ne s’agit pas de reproduire une autre « ville verte » de Bouskoura, positionnée sur le haut de gamme, mais plutôt une ville dont les logements trouveront à coup sûr des acheteurs. Donc pas de golf, mais des équipements utiles et importants comme un centre culturel pour lequel Garan a décidé de consacrer 50 M DH. Un bassin d’orage a été adapté pour faire office de lac d’agrément et le programme fait la part belle aux espaces verts. 20 à 25% des 250 ha seront des espaces verts, sans compter les jardins privatifs des résidences, ni la forêt communale contiguë au programme. L’aménageur est en contact actuellement pour que deux établissements scolaires privés s’installent sur place, un français et un américain, aujourd’hui absents du Maroc.

Les lots de terrains seront de tailles très variables : de 300 m2 à 15.000 m2. Il est prévu plusieurs hauteurs d’immeubles (R+4, R+5 et R+6) et une zone minoritaire dédiée à des villas. Les résidences seront ouvertes ou fermées. Pour l’instant, Garan ne dévoile pas quels seront les promoteurs sur place. Seule certitude : les grands de la place ne seront pas là, il s’agira en revanche d’opérateurs de petite taille ou de taille moyenne. Garan estime que la fourchette de prix au m2 devrait osciller entre 7.000 et 10.000 DH/m2.

Pour la partie commerciale, Garan veut innover en adaptant le concept du « mall à ciel ouvert » : un rue piétonne bordée de boutiques, pour partie issues de franchises internationales de moyenne gamme, dont certaines sont absentes du royaume. Ces zones commerciales existent déjà à l’étranger sous la forme des villages « outlets » où l’on trouve les collections de l’année précédente de grandes marques. Cette avenue centrale piétonnière sera équipée à ses abords de parkings.

Même si les concepteurs veulent éviter l’effet « ville dortoir » et fournir sur place le maximum de services, ils tablent néanmoins sur les liaisons avec Casablanca. Pour faciliter l’accès, Garan prend à sa charge une voie rapide du rond point de Bouskoura (au niveau de la sortie d’autoroute Bouskoura) à la nouvelle cité, pour un montant de 200 MDH. Des navettes vers la gare ONCF, vers Casablanca sont déjà prévues, le programme devant aussi bénéficier de la future ligne de RER en projet et qui desservira la zone.

En matière de financement, Garan compte sur ses fonds propres, soit 920 MDH, pour assumer l’aménagement de la première tranche (sur 3) d’environ 100 ha. Les travaux doivent être terminés d’ici la fin 2014, ce qui permettra aux premiers promoteurs de commencer leurs constructions à la même date. Les deux tranches suivantes sont prévues pour 2015 et 2016. Actuellement, Garan est en discussion avancée avec le CIH, la BMCE et le groupe Banque centrale populaire pour boucler le tour de table.

 

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close