Le groupe industriel dirigé par Adil Douiri anticipe son développement en Afrique subsaharienne où il souhaite créer lui-même des capacités de production ou acheter des affaires existantes.

Le groupe multi-métiers a annoncé la semaine dernière son projet d’introduction en bourse au cours de l’année 2015. Alors que les historiques destinaient Mutandis à la bourse dès sa création, c’est l’imminence de certains investissements stratégiques qui pousse aujourd’hui l’entreprise à s’adresser au public.

Alors que le projet d’introduction boursière est encore en préparation avec le CDVM, et devrait aboutir fin 2015, Adil Diouri entend bien faire passer le message. Dans un horizon proche, Mutandis devrait entrer à la bourse de Casablanca et devenir la 7e société cotée du secteur de l’agroalimentaire-production.

Au cours d’une rencontre avec la presse, l’équipe dirigeante de Mutandis, groupe multi-marques active sur les segments des détergents, produits de la mer, bouteilles en plastique et distribution automobile, a pu présenter ses projets d’expansion et la force financière du groupe.

Une levée de capitaux pour financer l’expansion africaine

Mutandis est une société originale de par sa structure actionnariale. Société de commandite par actions, l’entreprise n’abrite pas d’actionnaire prépondérant. « Mutandis est né avec ce projet d’appartenir à tous ». Pour Adil Diouri, principal actionnaire avec 11,6% du capital, l’entrée en bourse est la réalisation d’un projet idéologique présent depuis la création de la société.

Toutefois, le timing de cette introduction correspond à un plan d’investissement ambitieux pour les prochaines années. L’entreprise entend ouvrir de nouveaux sites de production en Afrique subsaharienne, et ces opportunités d’investissement ne pourront être réalisées qu’après un renforcement des fonds propres.

Sans donner plus de détail, les cibles à l’étude comprennent un site de production en Mauritanie, vraisemblablement dans la production de boissons. Ce projet d’investissement présenterait une diversification géographique, pour ce groupe qui ne produit qu’au Maroc, ainsi qu’une intégration verticale en aval, alors que Mutandis est leader de la production de bouteilles en plastique.

La forme de l’expansion n’est pas arrêtée, mais elle pourrait se faire en greenfield (construction d’une unité de production) ou en brownfield (acquisition d’un site de production déjà installé).

De l’aveu du Directeur général, c’est en Afrique que le groupe trouve son plus fort potentiel de croissance. Alors que les ventes réalisées en Afrique subsaharienne représentent aujourd’hui 345 MDH - 20% du chiffre d’affaires global -, la réalisation du programme d’investissements permettra au groupe de doubler son CA en Afrique en 4 ans, selon les anticipations de son business plan. 

En revanche, aucun détail n’a pu être communiqué quant aux modalités techniques de l’introduction boursière, qui ne seront rendues publiques qu’après le visa de la note d’information par le CDVM.

Un industriel de référence

L’entreprise, fondée en 2008, a fait le pari de la production industrielle au Maroc sur le secteur de l’hygiène et de l’agro-alimentaire pour accompagner la croissance de la classe moyenne marocaine et du pouvoir d’achat des ménages. L’ambition du groupe dès sa création était de grandir au Maroc pour ensuite étendre sa production dans d’autres pays africains.

Le groupe multi-métiers est actif sur quatre segments. Sur les 1,66 MMDH de chiffre d’affaires atteints en 2014 - en hausse de 11% par rapport à l’année précédente - 35% est réalisé par les produits de la mer, 13% par les bouteilles alimentaires, 31% par la distribution automobile et 20% par les détergents.

Pour les produits de la mer,le groupe possède les marques Josiane et Anny. Avec 13 à 14% des exportations de petits pélagiques en conserve, le groupe est placé 2e exportateur. 90% de sa production est destinée à l’exportation, 40% en Europe, 50% en Afrique.

Dans le segment des détergents, le groupe détient les marques Maxis et Magix. Mutandis est l’un des deux premiers producteurs locaux de détergent en assurant 15 à 20% de la production nationale.

Dans le segment des bouteilles en plastique, le groupe produit des bouteilles et des bouchons en plastique. Selon les références, le groupe détient entre 60 et 70% des parts de marché. Depuis récemment, Mutandis exporte en Mauritanie, au Cameroun et en Côte d’Ivoire.

Dans le segment de la distribution automobile,le groupe est distributeur exclusif d’Honda, Seat et Ferrari. Le groupe réalise entre 2 et 2,5% des parts de marché.

Le groupe affiche en 2014 une bonne santé financière

En 2014, le groupe réalise 1,66MMDH, en progression de 11%. Chaque segment affiche un taux de progression à 2 chiffres à l’exception des bouteilles en plastique.

L’excédent brut d’exploitation progresse de 56%, à 153 MDH en 2014.

Le groupe présente de saines capacités d’autofinancement avec un cash flow de 150 MDH. Les besoins annuels d’investissements opérationnels tournent autour de 45 MDH.

Le résultat net récurrent (hors éléments non courants et écritures propres à la norme IFRS) progresse de 39% à 54 MDH. Le portefeuille financier, qui plombe ces performances, est en repli d’1 MMDH. Ce portefeuille d’actions minoritaires est amené à être vendu au courant des prochaines années.

L’endettement net s’élève à 600 MDH. Avec la capacité d’auto-financement de chaque segment, la dette est allouée à la couverture du portefeuille actionnaire minoritaire.

A noter enfin que le groupe Mutandis fait déjà appel à l’épargne publique à la bourse de Casablanca. 

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires

Le groupe industriel dirigé par Adil Douiri anticipe son développement en Afrique subsaharienne où il souhaite créer lui-même des capacités de production ou acheter des affaires existantes.

Le groupe multi-métiers a annoncé la semaine dernière son projet d’introduction en bourse au cours de l’année 2015. Alors que les historiques destinaient Mutandis à la bourse dès sa création, c’est l’imminence de certains investissements stratégiques qui pousse aujourd’hui l’entreprise à s’adresser au public.

Alors que le projet d’introduction boursière est encore en préparation avec le CDVM, et devrait aboutir fin 2015, Adil Diouri entend bien faire passer le message. Dans un horizon proche, Mutandis devrait entrer à la bourse de Casablanca et devenir la 7e société cotée du secteur de l’agroalimentaire-production.

Au cours d’une rencontre avec la presse, l’équipe dirigeante de Mutandis, groupe multi-marques active sur les segments des détergents, produits de la mer, bouteilles en plastique et distribution automobile, a pu présenter ses projets d’expansion et la force financière du groupe.

Une levée de capitaux pour financer l’expansion africaine

Mutandis est une société originale de par sa structure actionnariale. Société de commandite par actions, l’entreprise n’abrite pas d’actionnaire prépondérant. « Mutandis est né avec ce projet d’appartenir à tous ». Pour Adil Diouri, principal actionnaire avec 11,6% du capital, l’entrée en bourse est la réalisation d’un projet idéologique présent depuis la création de la société.

Toutefois, le timing de cette introduction correspond à un plan d’investissement ambitieux pour les prochaines années. L’entreprise entend ouvrir de nouveaux sites de production en Afrique subsaharienne, et ces opportunités d’investissement ne pourront être réalisées qu’après un renforcement des fonds propres.

Sans donner plus de détail, les cibles à l’étude comprennent un site de production en Mauritanie, vraisemblablement dans la production de boissons. Ce projet d’investissement présenterait une diversification géographique, pour ce groupe qui ne produit qu’au Maroc, ainsi qu’une intégration verticale en aval, alors que Mutandis est leader de la production de bouteilles en plastique.

La forme de l’expansion n’est pas arrêtée, mais elle pourrait se faire en greenfield (construction d’une unité de production) ou en brownfield (acquisition d’un site de production déjà installé).

De l’aveu du Directeur général, c’est en Afrique que le groupe trouve son plus fort potentiel de croissance. Alors que les ventes réalisées en Afrique subsaharienne représentent aujourd’hui 345 MDH - 20% du chiffre d’affaires global -, la réalisation du programme d’investissements permettra au groupe de doubler son CA en Afrique en 4 ans, selon les anticipations de son business plan. 

En revanche, aucun détail n’a pu être communiqué quant aux modalités techniques de l’introduction boursière, qui ne seront rendues publiques qu’après le visa de la note d’information par le CDVM.

Un industriel de référence

L’entreprise, fondée en 2008, a fait le pari de la production industrielle au Maroc sur le secteur de l’hygiène et de l’agro-alimentaire pour accompagner la croissance de la classe moyenne marocaine et du pouvoir d’achat des ménages. L’ambition du groupe dès sa création était de grandir au Maroc pour ensuite étendre sa production dans d’autres pays africains.

Le groupe multi-métiers est actif sur quatre segments. Sur les 1,66 MMDH de chiffre d’affaires atteints en 2014 - en hausse de 11% par rapport à l’année précédente - 35% est réalisé par les produits de la mer, 13% par les bouteilles alimentaires, 31% par la distribution automobile et 20% par les détergents.

Pour les produits de la mer,le groupe possède les marques Josiane et Anny. Avec 13 à 14% des exportations de petits pélagiques en conserve, le groupe est placé 2e exportateur. 90% de sa production est destinée à l’exportation, 40% en Europe, 50% en Afrique.

Dans le segment des détergents, le groupe détient les marques Maxis et Magix. Mutandis est l’un des deux premiers producteurs locaux de détergent en assurant 15 à 20% de la production nationale.

Dans le segment des bouteilles en plastique, le groupe produit des bouteilles et des bouchons en plastique. Selon les références, le groupe détient entre 60 et 70% des parts de marché. Depuis récemment, Mutandis exporte en Mauritanie, au Cameroun et en Côte d’Ivoire.

Dans le segment de la distribution automobile,le groupe est distributeur exclusif d’Honda, Seat et Ferrari. Le groupe réalise entre 2 et 2,5% des parts de marché.

Le groupe affiche en 2014 une bonne santé financière

En 2014, le groupe réalise 1,66MMDH, en progression de 11%. Chaque segment affiche un taux de progression à 2 chiffres à l’exception des bouteilles en plastique.

L’excédent brut d’exploitation progresse de 56%, à 153 MDH en 2014.

Le groupe présente de saines capacités d’autofinancement avec un cash flow de 150 MDH. Les besoins annuels d’investissements opérationnels tournent autour de 45 MDH.

Le résultat net récurrent (hors éléments non courants et écritures propres à la norme IFRS) progresse de 39% à 54 MDH. Le portefeuille financier, qui plombe ces performances, est en repli d’1 MMDH. Ce portefeuille d’actions minoritaires est amené à être vendu au courant des prochaines années.

L’endettement net s’élève à 600 MDH. Avec la capacité d’auto-financement de chaque segment, la dette est allouée à la couverture du portefeuille actionnaire minoritaire.

A noter enfin que le groupe Mutandis fait déjà appel à l’épargne publique à la bourse de Casablanca. 

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Covid-19. En graphiques comparés avec 3 pays, la réactivité exemplaire du Maroc