Intitulée “Aji Khdem Maana“, la campagne de recrutement de l’enseigne suédoise Ikea a duré 4 jours et permis de recruter 360 personnes.

Pour l’ouverture de son premier magasin au Maroc dans la ville de Zenata, le géant de l’ameublement a lancé du 14 au 17 mai des sessions de recrutement au théâtre municipal de Mohammedia. Le nombre de candidatures donne le tournis: 26.000 candidatures ont été reçues par le géant suédois qui a sollicité l’ANAPEC pour cette campagne.

Sur ces 26.000 CV, 2.000 postulants avec ou sans expérience professionnelle, ont été présélectionnés pour retenir finalement 360 personnes dans divers emplois: Chargé de clientèle, vendeurs, manutentionnaires,….

Dès la porte d’entrée du théâtre municipal, le ton est donné, un certain désordre est provoqué par l’impatience des nombreux candidats.  

Une fois à l’intérieur, commence le processus de recrutement. Et là, on est loin du recrutement à l’ancienne. Décontracté, est le mot qui vient en tête pour décrire l’atmosphère. Il suffit de voir les chargés de recrutement, tous en polo, jean et baskets.

Le candidat est convié dans un premier temps à un entretien individuel express de 5 à 10 minutes. Passé ce premier filtre, il est repris ensuite dans une session de groupe dynamique, dans laquelle il est question d’entrer en questions-réponses avec la salle et de présenter l’entreprise.

D’ailleurs, les deux présentatrices n’ont eu de cesse de parler de culture et valeurs de l’entreprise qui se définit comme une famille honnête, solidaire et enthousiaste. «Nous sommes une petite famille pour le moment, et nous voulons la faire grandir. Et c’est pour ça que vous êtes là, pour y faire partie.»

Après le travail de groupe, le candidat passe un troisième et dernier test. Il s’agit d’un entretien plus précis et plus détaillé, qui va plus en profondeur avec le candidat que le premier.

Au niveau du salaire, Ikea joue cartes sur tables. Le spécialiste du meuble en kit offrira un salaire de 4.000 DH. Côté avantages, Ikea fera bénéficier ses futurs collaborateurs d’une assurance maladie privée et d’un plan de retraite dont la contribution est à hauteur de 3%. Elle entend également  instaurer une relation de long terme avec ses employés en leur offrant un contrat CDI. Enfin les salariés bénéficieront d’une réduction sur les produits de la marque et du transport gratuit.

Fraîchement diplômée de l’Académie internationale Mohammed V lui confiant la qualité d’ingénieur d’Etat, B.Z, une future collaboratrice de 24 ans chez Ikea  se dit heureuse d’être embauchée par le géant suédois, et ce malgré son bac+5. «J’ai vu l’annonce sur Facebook et j’ai postulé pour le service clientèle. C’est un métier qui permet de rentrer en contact avec les gens, et c’est ce que j’aime. Mon domaine technique m’ennuie».

Oui pourquoi pas, mais qu’en est-il de l’énorme différence entre un salaire de chargé de clientèle et ingénieur d’Etat? «Pour moi, je préfère me sentir à l’aise dans mon travail que de gagner plus d’argent dans un job qui ne me plaît pas. Je suis prête à faire ce sacrifice, et c’est la raison pour laquelle je suis ici.»

Si B.Z. a décidé de donner une nouvelle direction à sa carrière, une autre future employée de l’entreprise est plus en conformité avec sa formation initiale. Titulaire d’un DUT, elle prépare une licence en chargée de clientèle. Le sourire large à sa sortie de l’entretien, elle se voit sollicitée par des médias TV qui n’hésitent pas à lui tendre le micro. Elle ne cache pas son bonheur d’avoir été retenue. La puissance de la marque Ikéa joue le rôle d’un vrai aimant.

Créé en 1962, c’est le groupe koweïtien Al Homaizi qui possède les droits d’exploitation de la marque Ikea au Maroc, mais aussi au Koweit, en Jordanie. L’enseigne suédoise s’implantera à travers l’entité marocaine SYH Morocco, dirigée par Marino Maganto. 

L’entreprise dispose de 368 magasins dans 47 pays et emploie près de 164.000 personnes dans le monde, et enregistre 821 millions de visiteurs dans ses magasins.

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Intitulée “Aji Khdem Maana“, la campagne de recrutement de l’enseigne suédoise Ikea a duré  4 jours et permis de recruter 360 personnes.

Pour l’ouverture de son premier magasin au Maroc dans la ville de Zenata, le géant de l’ameublement a lancé du 14 au 17 mai des sessions de recrutement au théâtre municipal de Mohammedia. Le nombre de candidatures donne le tournis: 26.000 candidatures ont été reçues par le géant suédois qui a sollicité l’ANAPEC pour cette campagne.

Sur ces 26.000 CV, 2.000 postulants avec ou sans expérience professionnelle, ont été présélectionnés pour retenir finalement 360 personnes dans divers emplois: Chargé de clientèle, vendeurs, manutentionnaires,….

Dès la porte d’entrée du théâtre municipal, le ton est donné, un certain désordre est provoqué par l’impatience des nombreux candidats.  

Une fois à l’intérieur, commence le processus de recrutement. Et là, on est loin du recrutement à l’ancienne. Décontracté, est le mot qui vient en tête pour décrire l’atmosphère. Il suffit de voir les chargés de recrutement, tous en polo, jean et baskets.

Le candidat est convié dans un premier temps à un entretien individuel express de 5 à 10 minutes. Passé ce premier filtre, il est repris ensuite dans une session de groupe dynamique, dans laquelle il est question d’entrer en questions-réponses avec la salle et de présenter l’entreprise.

D’ailleurs, les deux présentatrices n’ont eu de cesse de parler de culture et valeurs de l’entreprise qui se définit comme une famille honnête, solidaire et enthousiaste. «Nous sommes une petite famille pour le moment, et nous voulons la faire grandir. Et c’est pour ça que vous êtes là, pour y faire partie.»

Après le travail de groupe, le candidat passe un troisième et dernier test. Il s’agit d’un entretien plus précis et plus détaillé, qui va plus en profondeur avec le candidat que le premier.

Au niveau du salaire, Ikea joue cartes sur tables. Le spécialiste du meuble en kit offrira un salaire de 4.000 DH. Côté avantages, Ikea fera bénéficier ses futurs collaborateurs d’une assurance maladie privée et d’un plan de retraite dont la contribution est à hauteur de 3%. Elle entend également  instaurer une relation de long terme avec ses employés en leur offrant un contrat CDI. Enfin les salariés bénéficieront d’une réduction sur les produits de la marque et du transport gratuit.

Fraîchement diplômée de l’Académie internationale Mohammed V lui confiant la qualité d’ingénieur d’Etat, B.Z, une future collaboratrice de 24 ans chez Ikea  se dit heureuse d’être embauchée par le géant suédois, et ce malgré son bac+5. «J’ai vu l’annonce sur Facebook et j’ai postulé pour le service clientèle. C’est un métier qui permet de rentrer en contact avec les gens, et c’est ce que j’aime. Mon domaine technique m’ennuie».

Oui pourquoi pas, mais qu’en est-il de l’énorme différence entre un salaire de chargé de clientèle et ingénieur d’Etat? «Pour moi, je préfère me sentir à l’aise dans mon travail que de gagner plus d’argent dans un job qui ne me plaît pas. Je suis prête à faire ce sacrifice, et c’est la raison pour laquelle je suis ici.»

Si B.Z. a décidé de donner une nouvelle direction à sa carrière, une autre future employée de l’entreprise est plus en conformité avec sa formation initiale. Titulaire d’un DUT, elle prépare une licence en chargée de clientèle. Le sourire large à sa sortie de l’entretien, elle se voit sollicitée par des médias TV qui n’hésitent pas à lui tendre le micro. Elle ne cache pas son bonheur d’avoir été retenue. La puissance de la marque Ikéa joue le rôle d’un vrai aimant.

Créé en 1962, c’est le groupe koweïtien Al Homaizi qui possède les droits d’exploitation de la marque Ikea au Maroc, mais aussi au Koweit, en Jordanie. L’enseigne suédoise s’implantera à travers l’entité marocaine SYH Morocco, dirigée par Marino Maganto. 

L’entreprise dispose de 368 magasins dans 47 pays et emploie près de 164.000 personnes dans le monde, et enregistre 821 millions de visiteurs dans ses magasins.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.