Les deux principaux acteurs des petites annonces en ligne s’unissent à travers une joint-venture dont la maison mère de Bikhir, Schibsted Medias, détiendra le contrôle à 51%. Après la fusion, un seul site d’annonces survivra.

Les éléments clés de l’accord n’ont pas encore été rendus publics, mais plusieurs détails importants ont pu être recueillis par Médias 24 au sujet de la fusion des deux poids lourds du marché des petites annonces en lignes au Maroc.

Tout a commencé le 13 février au cours d’une présentation des résultats trimestriels de Schibsted Medias, la maison mère norvégienne de Bikhir. « Dans le cadre de la consolidation du marché marocain », une fusion avec Avito Maroc est signalée. Objectif : obtenir le leadership sur ce marché. « Schibsted détiendra 51% du capital après la fusion », ajoute-t-on de même source.

Laarbi Belrhiti, DG de Bikhir.ma, précise à Médias 24 que « une lettre d’intention a été signée. Elle comporte les termes d’un accord dont les détails n’ont pas encore été définis. » Selon lui, « les équipes des deux plateformes doivent se rencontrer afin de discuter de la manière de travailler ».

« Cette joint-venture permettra l’intégration des dépenses et des coûts, notamment en ce qui concerne le volet marketing », souligne Laarbi Belrhiti de Bikhir.ma.

L’entreprise se veut toutefois rassurante en matière de ressources humaines : « cette opération ne touche en rien les employés des plateformes. Les postes seront maintenus ».

Même son de cloche du côté d’Avito Maroc. « A notre niveau, nous avons peu d’éléments à ce sujet. A l’heure d’aujourd’hui, un accord a été trouvé », précise à Medias 24, Badr Bouslikhane, Directeur développement chez Avito Maroc. Et d’ajouter : « le montant annoncé par certains medias est erroné ». En effet, l’absence de contrepartie financière est aussi démentie du côté de Bikhir.

Enfin, si les effectifs ne semblent pas touchés par la fusion, une source autorisée au sein de Bikhir précise qu’un seul site de petites annonces subsistera après la fusion au Maroc, se refusant pour l’instant à préciser le nom de celui qui sera sacrifié.

 


 

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Les deux principaux acteurs des petites annonces en ligne s’unissent à travers une joint-venture dont la maison mère de Bikhir, Schibsted Medias, détiendra le contrôle à 51%. Après la fusion, un seul site d’annonces survivra.

 

Les éléments clés de l’accord n’ont pas encore été rendus publics, mais plusieurs détails importants ont pu être recueillis par Médias 24 au sujet de la fusion des deux poids lourds du marché des petites annonces en lignes au Maroc.

Tout a commencé le 13 février au cours d’une présentation des résultats trimestriels de Schibsted Medias, la maison mère norvégienne de Bikhir. « Dans le cadre de la consolidation du marché marocain », une fusion avec Avito Maroc est signalée. Objectif : obtenir le leadership sur ce marché. « Schibsted détiendra 51% du capital après la fusion », ajoute-t-on de même source.

Laarbi Belrhiti, DG de Bikhir.ma, précise à Médias 24 que « une lettre d’intention a été signée. Elle comporte les termes d’un accord dont les détails n’ont pas encore été définis. » Selon lui, « les équipes des deux plateformes doivent se rencontrer afin de discuter de la manière de travailler ».

« Cette joint-venture permettra l’intégration des dépenses et des coûts, notamment en ce qui concerne le volet marketing », souligne Laarbi Belrhiti de Bikhir.ma.

L’entreprise se veut toutefois rassurante en matière de ressources humaines : « cette opération ne touche en rien les employés des plateformes. Les postes seront maintenus ».

Même son de cloche du côté d’Avito Maroc. « A notre niveau, nous avons peu d’éléments à ce sujet. A l’heure d’aujourd’hui, un accord a été trouvé », précise à Medias 24, Badr Bouslikhane, Directeur développement chez Avito Maroc. Et d’ajouter : « le montant annoncé par certains medias est erroné ». En effet, l’absence de contrepartie financière est aussi démentie du côté de Bikhir.

Enfin, si les effectifs ne semblent pas touchés par la fusion, une source autorisée au sein de Bikhir précise qu’un seul site de petites annonces subsistera après la fusion au Maroc, se refusant pour l’instant à préciser le nom de celui qui sera sacrifié.

 


 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.