Cinquante-sept personnes dont 10 femmes ont été arrêtées pour leur implication dans des actes de fraude aux examens du Baccalauréat, a indiqué samedi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. Il s'agit bien des fraudes et non de la fuite de l'épreuve de mathématique.
Ces arrestations, qui interviennent dans le cadre de l'accompagnement sécuritaire afin de garantir le déroulement normal des examens du Baccalauréat 2015, ont concerné les villes de Laâyoune (13 personnes), Fès (9), Casablanca (7), Meknès (4), Agadir (4), Salé (3), Nador (3), Rabat (2), Errachidia (2), El Youssoufia (2), Khouribga (2), Moulay Driss Zerhoun (2), en plus d'Oujda, Sidi Slimane, Taza et Settat, avec une arrestation chacune, précise la même source.
Les investigations et l'enquête de terrain, menées par les services décentralisés de la police judiciaire en coordination avec les services techniques centraux et les laboratoires d'analyse des traces technologiques, ont permis de repérer plusieurs pages et sites sur les réseaux sociaux utilisés dans la fuite des questions et réponses des épreuves, ajoute le communiqué.
Il a été également procédé à la saisie d'une importante quantité d'outils informatiques, de téléphones portables, de kits numériques et d'imprimantes utilisées dans les opérations de fraude, ajoute la DGSN.
Selon le communiqué, le mode de triche qui revient en récurrence dans la plupart des cas consiste en l'utilisation de téléphones portables avec des kits numériques permettant d'appeler des personnes à l'extérieur des centres d'examens et de recevoir des SMS et des messages via Facebook contenant les réponses.
Les investigations ont permis l'arrestation de personnes qui rédigeaient les réponses pour les candidats en contrepartie de sommes d'argent.
Les personnes arrêtées ont été déférées devant la justice, ajoute la DGSN, notant que l'enquête et les investigations se poursuivent sous la supervision directe des parquets généraux compétents afin de procéder à l'arrestation des personnes impliquées dans les opérations de fuites.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Cinquante-sept personnes dont 10 femmes ont été arrêtées pour leur implication dans des actes de fraude aux examens du Baccalauréat, a indiqué samedi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. Il s'agit bien des fraudes et non de la fuite de l'épreuve de mathématique.
Ces arrestations, qui interviennent dans le cadre de l'accompagnement sécuritaire afin de garantir le déroulement normal des examens du Baccalauréat 2015, ont concerné les villes de Laâyoune (13 personnes), Fès (9), Casablanca (7), Meknès (4), Agadir (4), Salé (3), Nador (3), Rabat (2), Errachidia (2), El Youssoufia (2), Khouribga (2), Moulay Driss Zerhoun (2), en plus d'Oujda, Sidi Slimane, Taza et Settat, avec une arrestation chacune, précise la même source.
Les investigations et l'enquête de terrain, menées par les services décentralisés de la police judiciaire en coordination avec les services techniques centraux et les laboratoires d'analyse des traces technologiques, ont permis de repérer plusieurs pages et sites sur les réseaux sociaux utilisés dans la fuite des questions et réponses des épreuves, ajoute le communiqué.
Il a été également procédé à la saisie d'une importante quantité d'outils informatiques, de téléphones portables, de kits numériques et d'imprimantes utilisées dans les opérations de fraude, ajoute la DGSN.
Selon le communiqué, le mode de triche qui revient en récurrence dans la plupart des cas consiste en l'utilisation de téléphones portables avec des kits numériques permettant d'appeler des personnes à l'extérieur des centres d'examens et de recevoir des SMS et des messages via Facebook contenant les réponses.
Les investigations ont permis l'arrestation de personnes qui rédigeaient les réponses pour les candidats en contrepartie de sommes d'argent.
Les personnes arrêtées ont été déférées devant la justice, ajoute la DGSN, notant que l'enquête et les investigations se poursuivent sous la supervision directe des parquets généraux compétents afin de procéder à l'arrestation des personnes impliquées dans les opérations de fuites.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.