Le tribunal de Rabat a rendu son verdict dans l’affaire des deux jeunes hommes arrêtés sur l’esplanade de la tour Hassan le 3 juin.

Lahcen et Mohcine ont été condamnés le 19 juin en 1er instance pour «obscénité» et «actes contre nature» et écopent de 4 mois de prison ferme et d’une amende de 500 DH chacun, alors que des voix s’élèvent contre ce procès, qualifié de non équitable.

Les avocats de la défense dénoncent de nombreuses infractions aux garanties d’un procès équitable. Ils ont rappelé au collectif «Aswat» qui a suivi toutes les instances judiciaires, leur conviction que Lahcen et Mohcine avaient subi des tortures physiques et psychiques lors de leur arrestation, pour obtenir leur aveu d’homosexualité.

Les deux prévenus ont affirmé avoir été torturés au cours des interrogatoires. La défense s’est vue refuser sa demande d’effectuer un test médical sur les détenus suite aux traces de torture visibles sur les photos diffusées par la chaîne Al Oula.

Les avocats accusent également les autorités publiques de non respect de la présomption d’innocence avant le début du procès, ainsi que d’incitation à la haine et de diffamation. Le ministère de l’Intérieur avait en effet diffusé par communiqué les noms et prénoms des prévenus le lendemain de leur arrestation, accompagnés de leurs photos.

La mère de Lahcen a expliqué au collectif Aswat que la divulgation de l’identité de son fils par le ministère de l’Intérieur et sa diffamation en l’accusant d’avoir commis des «actes contre nature» étaient «similaires à une condamnation à mort pour lui et sa famille, au sein d’une société qui refuse cette accusation». Elle a aussi exprimé ses craintes quant à l’état de santé de son fils, qui s’est dégradé depuis le prononcé du jugement, et ses inquiétudes quant au futur de son fils après avoir purgé sa peine.

 


 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le tribunal de Rabat a rendu son verdict dans l’affaire des deux jeunes hommes arrêtés sur l’esplanade de la tour Hassan le 3 juin.

Lahcen et Mohcine ont été condamnés le 19 juin en 1er instance pour «obscénité» et «actes contre nature» et écopent de 4 mois de prison ferme et d’une amende de 500 DH chacun, alors que des voix s’élèvent contre ce procès, qualifié de non équitable.

Les avocats de la défense dénoncent de nombreuses infractions aux garanties d’un procès équitable. Ils ont rappelé au collectif «Aswat» qui a suivi toutes les instances judiciaires, leur conviction que Lahcen et Mohcine avaient subi des tortures physiques et psychiques lors de leur arrestation, pour obtenir leur aveu d’homosexualité.

Les deux prévenus ont affirmé avoir été torturés au cours des interrogatoires. La défense s’est vue refuser sa demande d’effectuer un test médical sur les détenus suite aux traces de torture visibles sur les photos diffusées par la chaîne Al Oula.

Les avocats accusent également les autorités publiques de non respect de la présomption d’innocence avant le début du procès, ainsi que d’incitation à la haine et de diffamation. Le ministère de l’Intérieur avait en effet diffusé par communiqué les noms et prénoms des prévenus le lendemain de leur arrestation, accompagnés de leurs photos.

La mère de Lahcen a expliqué au collectif Aswat que la divulgation de l’identité de son fils par le ministère de l’Intérieur et sa diffamation en l’accusant d’avoir commis des «actes contre nature» étaient «similaires à une condamnation à mort pour lui et sa famille, au sein d’une société qui refuse cette accusation». Elle a aussi exprimé ses craintes quant à l’état de santé de son fils, qui s’est dégradé depuis le prononcé du jugement, et ses inquiétudes quant au futur de son fils après avoir purgé sa peine.

 


 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.