Les valeurs immobilières sont en petite forme depuis ces derniers mois. Comment s’explique cette dégringolade ?

Les baisses que connaissent les valeurs immobilières, notamment Addoha, Alliances et les Résidences Dar Saada à la bourse de Casablanca sont loin de s’expliquer uniquement par les mouvements de « window dressing » qui caractérisent la fin d’année.

Celle-ci est marquée par la volonté des opérateurs d’assainir leurs portefeuilles, mettant le marché dans une situation d’offre supérieure à la demande, tirant les prix vers le bas.

Il y a un malaise dans le marché, et en particulier au niveau des sociétés immobilières. C’est ce que rapportent plusieurs analystes contactés par Médias 24.

Selon ces derniers, il semble que ce ne sont pas des facteurs sectoriels qui tirent vers le bas les cours, mais plutôt des éléments liés aux entreprises elles-mêmes.

>Addoha. Les investisseurs étrangers désertent-t-ils ?

Le titre a perdu plus de 28% de sa valeur depuis le début 2014, et 60% depuis début 2009. Les complications financières d’Addoha devenaient évidentes lorsqu’elle décida d’émettre, en 2014, un emprunt obligataire en y associant un bien foncier, des terrains sur la plage des Nations à Rabat, en guise d’hypothèque.

D’après un analyste financier contacté par Médias 24, il y a une vague de sortie d’investisseurs étrangers du capital de la société d’Anas Sefrioui. “ Ce n’est pas automatiquement dû aux fondamentaux de l’entreprise. Ces investisseurs, venant essentiellement du Golfe, ont peut-être trouvé de nouvelles opportunités, notamment avec le redressement d’Emaar”.

>Alliances à son plus bas historique

La valeur Alliances a fondu depuis le début 2014. En 12 mois, elle a perdu 48%, et 58% depuis le début 2009. Les baisses substantielles de ces trois derniers jours, 6% puis 10% en deux fois, interpellent le marché.

Si la société immobilière n’a pas encore communiqué sur ces baisses, les rumeurs règnent en maître sur le marché. “On parle d’une filiale en très forte difficulté”, explique notre analyste. Il s’agit peut-être d’EMT Bâtiment, qui vient, ce 20 décembre dernier, d’être condamnée à une saisie de ses outils de production par Longometal, un fournisseur. D’autres sources parlent d’échéances non honorées envers les banques créancières.

>RDS. Les particuliers écoulent leur stock, les institutionnels restent acheteurs

En 4 jours depuis son introduction, le cours de Résidences Dar Saada est passé de 215 DH à 202 DH. Cette baisse a deux explications possibles: le cours se réajuste par rapport au marché, dont une partie considère le titre comme survalorisé. D’autre part, notre analyste explique cela par le profil des “vendeurs” actuels.

“La valeur ne répond pas à un besoin de satisfaction immédiate, ce qui pousse les particuliers à écouler leur stock sur le marché. Cependant, les institutionnels restent acheteurs”.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires

Les valeurs immobilières sont en petite forme depuis ces derniers mois. Comment s’explique cette dégringolade ?

Les baisses que connaissent les valeurs immobilières, notamment Addoha, Alliances et les Résidences Dar Saada à la bourse de Casablanca sont loin de s’expliquer uniquement par les mouvements de « window dressing » qui caractérisent la fin d’année.

Celle-ci est marquée par la volonté des opérateurs d’assainir leurs portefeuilles, mettant le marché dans une situation d’offre supérieure à la demande, tirant les prix vers le bas.

Il y a un malaise dans le marché, et en particulier au niveau des sociétés immobilières. C’est ce que rapportent plusieurs analystes contactés par Médias 24.

Selon ces derniers, il semble que ce ne sont pas des facteurs sectoriels qui tirent vers le bas les cours, mais plutôt des éléments liés aux entreprises elles-mêmes.

>Addoha. Les investisseurs étrangers désertent-t-ils ?

Le titre a perdu plus de 28% de sa valeur depuis le début 2014, et 60% depuis début 2009. Les complications financières d’Addoha devenaient évidentes lorsqu’elle décida d’émettre, en 2014, un emprunt obligataire en y associant un bien foncier, des terrains sur la plage des Nations à Rabat, en guise d’hypothèque.

D’après un analyste financier contacté par Médias 24, il y a une vague de sortie d’investisseurs étrangers du capital de la société d’Anas Sefrioui. “ Ce n’est pas automatiquement dû aux fondamentaux de l’entreprise. Ces investisseurs, venant essentiellement du Golfe, ont peut-être trouvé de nouvelles opportunités, notamment avec le redressement d’Emaar”.

>Alliances à son plus bas historique

La valeur Alliances a fondu depuis le début 2014. En 12 mois, elle a perdu 48%, et 58% depuis le début 2009. Les baisses substantielles de ces trois derniers jours, 6% puis 10% en deux fois, interpellent le marché.

Si la société immobilière n’a pas encore communiqué sur ces baisses, les rumeurs règnent en maître sur le marché. “On parle d’une filiale en très forte difficulté”, explique notre analyste. Il s’agit peut-être d’EMT Bâtiment, qui vient, ce 20 décembre dernier, d’être condamnée à une saisie de ses outils de production par Longometal, un fournisseur. D’autres sources parlent d’échéances non honorées envers les banques créancières.

>RDS. Les particuliers écoulent leur stock, les institutionnels restent acheteurs

En 4 jours depuis son introduction, le cours de Résidences Dar Saada est passé de 215 DH à 202 DH. Cette baisse a deux explications possibles: le cours se réajuste par rapport au marché, dont une partie considère le titre comme survalorisé. D’autre part, notre analyste explique cela par le profil des “vendeurs” actuels.

“La valeur ne répond pas à un besoin de satisfaction immédiate, ce qui pousse les particuliers à écouler leur stock sur le marché. Cependant, les institutionnels restent acheteurs”.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Covid-19. En graphiques comparés avec 3 pays, la réactivité exemplaire du Maroc