A ce jour, 60 projets d’agrégation ont été réalisés dans le cadre du Plan Maroc Vert. D’un investissement global prévisionnel (public+privé) de 13,6 MMDH, ces projets ont déjà permis d’agréger 52.000 petits agriculteurs sur une superficie de 155.000 ha. Au terme du PMV, l’objectif est d’atteindre un total de 200.000 petits agriculteurs agrégés. Voici le détail des réalisations et des résultats.

Le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, avait qualifié l’agrégation d’avenir du secteur agricole au Maroc, en marge du séminaire national sur l’agrégation organisé le 04 avril 2018 par l’Agence de développement agricole (ADA). Et les résultats semblent lui donner raison, selon les dernières statistiques de l’agrégation agricole communiquées le 18 décembre 2018, lors de la 2è réunion d’évaluation du Plan Maroc Vert.

Le morcellement des terres agricoles a longtemps tiré vers le bas les rendements des différentes cultures. Exploitant des surfaces très modestes, généralement comprises entre 1 et 5 ha, les petits agriculteurs recourent à des techniques archaïques qui produisent de faibles rendements agricoles et des revenus modestes.

L’agrégation vient dans ce contexte structurer et fédérer les petits agriculteurs autour d’opérateurs privés, afin de remédier à la problématique de la modestie des exploitations. Les agriculteurs agrégés peuvent ainsi prétendre à l’installation d’équipements collectifs qui influent positivement sur les rendements agricoles ainsi que sur l’accès au financement et aux marchés (national et export).

Du côté des agrégateurs, le processus permet de sécuriser l’approvisionnement de leurs unités de valorisation en produits de qualité, assurant également une traçabilité sur l’ensemble de la chaine de valeur.

>Bilan

Si l’agrégation occupe une place prépondérante dans le Plan Maroc Vert, son démarrage ne s’est pas fait pour autant dès les premiers jours du déploiement de la stratégie agricole. La loi sur l’agrégation (04-12) et son décret d’application ont été adoptés en 2012. Et ce n’est qu’en 2015 que deux nouveaux arrêtés d’application ont été publiés, portant sur l’approbation des projets d’agrégation ainsi que leurs modalités de financement.

- A ce jour, 60 projets d’agrégation ont été réalisés dans le cadre du PMV. D’un investissement global prévisionnel (public+privé) de 13,6 MMDH, ces projets ont déjà permis d’agréger 52.000 petits agriculteurs sur une superficie de 155.000 ha. Au terme du PMV, l’objectif est d’atteindre un total de 200.000 petits agriculteurs agrégés.

- Par filière, ces projets ont essentiellement bénéficié aux cultures sucrières, aux agrumes ainsi qu’à la filière laitière, qui représentent 45% des projets et 91% du nombre d’agriculteurs agrégés.

- 80% des petits agriculteurs agrégés dans les filières végétales ont une exploitation de moins de 5 ha.

- 65% des agrégés des filières animales ont un troupeau ne dépassant pas 5 têtes de bétail. Les projets d’agrégation ont ainsi permis de regrouper un cheptel de 124.000 têtes.

>Investissements en cours

6,8 MMDH ont déjà été investis dans les projets d’agrégation initiés dans le cadre du PMV. Dont 92% ont été accaparés, par ordre d’importance, par l’acquisition de vaches laitières (près de 3 MMDH), les unités de valorisation (1,3 MMDH), l’irrigation (985MDH) et les équipements agricoles (950 MDH).

Le reliquat a été dédié à l’acquisition de plants (499 MDH) et de ruches d’abeilles (86 MDH).

>Subventions

L’Etat, via le Fonds de développement agricole, a subventionné les projets d’agrégation à hauteur de plus de 1,2 MMDH. Selon les statistiques du ministère de tutelle, 1 DH de subventions publiques permet d’attirer 2,7 DH d’investissements privés.

Dans le détail, ces subventions ont porté sur:

- Irrigation : 857 MDH ayant permis d’équiper 18.000 ha.

- Mécanisation et équipements agricoles : 333 MDH, ayant conduit à l’acquisition de 6.266 unités dont 1.510 tracteurs.

- Valorisation : 13 MDH de subventions dans la construction de 4 unités de valorisation.

- Subventions forfaitaires : 9,2 MDH ont bénéficié à 8 projets d’agrégation sur 2 filières : céréales et agrumes.

>Résultats et impacts

Afin d’appréhender au mieux l’impact de l’agrégation sur l’intensification des rendements agricoles et l’amélioration des revenus des petits agriculteurs, deux exemples de projets viennent mettre en évidence une nette progression aussi bien en termes de rendement que de plus-value agricoles.

>>Projet d’agrégation sur la filière des céréales dans la région de Casablanca-Settat, porté par la société Zine Céréales.

- 617 petits agriculteurs agrégés sur une surface de 18.200 ha. Au terme du PMV, l’objectif est de couvrir une superficie de 25.000 ha et 1.400 petits agriculteurs agrégés.

- la rentabilité agricole a atteint 37 quintaux par hectare (Qtx/ha), au lieu de 18 Qtx/ha avant l’agrégation (+105%).

- le revenu agricole est passé de 5.940 DH/ha à 10.750 DH/ha (+81%).

- la plus-value agricole culmine à 6.750 DH/ha, contre 2.600 DH/ha avant l’agrégation (+160%).

>>Projet d’agrégation sur la filière des agrumes dans la région de Souss-Massa.

Porté par la société Pack Souss en tant qu’agrégateur, ce projet a permis de fédérer 117 petits agriculteurs sur une surface de 3.628 ha.

- la rentabilité agricole est passée de 17 à 25 tonnes/ha, en augmentation de 47%.

- la plus-value agricole a quant à elle atteint 26.000 DH/tonne, contre 12.000 DH/t en dehors de l’agrégation (+120%).

- une unité de valorisation a été construite sur site, ce qui a permis d’optimiser sa capacité de traitement et de renforcer la qualité de la production. Avec pour corollaire l’ouverture sur de nouveaux marchés – y compris à l’international.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

A ce jour, 60 projets d’agrégation ont été réalisés dans le cadre du Plan Maroc Vert. D’un investissement global prévisionnel (public+privé) de 13,6 MMDH, ces projets ont déjà permis d’agréger 52.000 petits agriculteurs sur une superficie de 155.000 ha. Au terme du PMV, l’objectif est d’atteindre un total de 200.000 petits agriculteurs agrégés. Voici le détail des réalisations et des résultats.

Le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, avait qualifié l’agrégation d’avenir du secteur agricole au Maroc, en marge du séminaire national sur l’agrégation organisé le 04 avril 2018 par l’Agence de développement agricole (ADA). Et les résultats semblent lui donner raison, selon les dernières statistiques de l’agrégation agricole communiquées le 18 décembre 2018, lors de la 2è réunion d’évaluation du Plan Maroc Vert.

Le morcellement des terres agricoles a longtemps tiré vers le bas les rendements des différentes cultures. Exploitant des surfaces très modestes, généralement comprises entre 1 et 5 ha, les petits agriculteurs recourent à des techniques archaïques qui produisent de faibles rendements agricoles et des revenus modestes.

L’agrégation vient dans ce contexte structurer et fédérer les petits agriculteurs autour d’opérateurs privés, afin de remédier à la problématique de la modestie des exploitations. Les agriculteurs agrégés peuvent ainsi prétendre à l’installation d’équipements collectifs qui influent positivement sur les rendements agricoles ainsi que sur l’accès au financement et aux marchés (national et export).

Du côté des agrégateurs, le processus permet de sécuriser l’approvisionnement de leurs unités de valorisation en produits de qualité, assurant également une traçabilité sur l’ensemble de la chaine de valeur.

>Bilan

Si l’agrégation occupe une place prépondérante dans le Plan Maroc Vert, son démarrage ne s’est pas fait pour autant dès les premiers jours du déploiement de la stratégie agricole. La loi sur l’agrégation (04-12) et son décret d’application ont été adoptés en 2012. Et ce n’est qu’en 2015 que deux nouveaux arrêtés d’application ont été publiés, portant sur l’approbation des projets d’agrégation ainsi que leurs modalités de financement.

- A ce jour, 60 projets d’agrégation ont été réalisés dans le cadre du PMV. D’un investissement global prévisionnel (public+privé) de 13,6 MMDH, ces projets ont déjà permis d’agréger 52.000 petits agriculteurs sur une superficie de 155.000 ha. Au terme du PMV, l’objectif est d’atteindre un total de 200.000 petits agriculteurs agrégés.

- Par filière, ces projets ont essentiellement bénéficié aux cultures sucrières, aux agrumes ainsi qu’à la filière laitière, qui représentent 45% des projets et 91% du nombre d’agriculteurs agrégés.

- 80% des petits agriculteurs agrégés dans les filières végétales ont une exploitation de moins de 5 ha.

- 65% des agrégés des filières animales ont un troupeau ne dépassant pas 5 têtes de bétail. Les projets d’agrégation ont ainsi permis de regrouper un cheptel de 124.000 têtes.

>Investissements en cours

6,8 MMDH ont déjà été investis dans les projets d’agrégation initiés dans le cadre du PMV. Dont 92% ont été accaparés, par ordre d’importance, par l’acquisition de vaches laitières (près de 3 MMDH), les unités de valorisation (1,3 MMDH), l’irrigation (985MDH) et les équipements agricoles (950 MDH).

Le reliquat a été dédié à l’acquisition de plants (499 MDH) et de ruches d’abeilles (86 MDH).

>Subventions

L’Etat, via le Fonds de développement agricole, a subventionné les projets d’agrégation à hauteur de plus de 1,2 MMDH. Selon les statistiques du ministère de tutelle, 1 DH de subventions publiques permet d’attirer 2,7 DH d’investissements privés.

Dans le détail, ces subventions ont porté sur:

- Irrigation : 857 MDH ayant permis d’équiper 18.000 ha.

- Mécanisation et équipements agricoles : 333 MDH, ayant conduit à l’acquisition de 6.266 unités dont 1.510 tracteurs.

- Valorisation : 13 MDH de subventions dans la construction de 4 unités de valorisation.

- Subventions forfaitaires : 9,2 MDH ont bénéficié à 8 projets d’agrégation sur 2 filières : céréales et agrumes.

>Résultats et impacts

Afin d’appréhender au mieux l’impact de l’agrégation sur l’intensification des rendements agricoles et l’amélioration des revenus des petits agriculteurs, deux exemples de projets viennent mettre en évidence une nette progression aussi bien en termes de rendement que de plus-value agricoles.

>>Projet d’agrégation sur la filière des céréales dans la région de Casablanca-Settat, porté par la société Zine Céréales.

- 617 petits agriculteurs agrégés sur une surface de 18.200 ha. Au terme du PMV, l’objectif est de couvrir une superficie de 25.000 ha et 1.400 petits agriculteurs agrégés.

- la rentabilité agricole a atteint 37 quintaux par hectare (Qtx/ha), au lieu de 18 Qtx/ha avant l’agrégation (+105%).

- le revenu agricole est passé de 5.940 DH/ha à 10.750 DH/ha (+81%).

- la plus-value agricole culmine à 6.750 DH/ha, contre 2.600 DH/ha avant l’agrégation (+160%).

>>Projet d’agrégation sur la filière des agrumes dans la région de Souss-Massa.

Porté par la société Pack Souss en tant qu’agrégateur, ce projet a permis de fédérer 117 petits agriculteurs sur une surface de 3.628 ha.

- la rentabilité agricole est passée de 17 à 25 tonnes/ha, en augmentation de 47%.

- la plus-value agricole a quant à elle atteint 26.000 DH/tonne, contre 12.000 DH/t en dehors de l’agrégation (+120%).

- une unité de valorisation a été construite sur site, ce qui a permis d’optimiser sa capacité de traitement et de renforcer la qualité de la production. Avec pour corollaire l’ouverture sur de nouveaux marchés – y compris à l’international.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.