Dans une intervention lors du Forum international de l'alimentation et l'agriculture à Berlin, Aziz Akhannouch met en avant le potentiel de la numérisation de l'agriculture marocaine notant que le recours à ces technologies requiert aussi des transformations structurelles dans ce secteur.

Dans une intervention lors du Forum international de l'alimentation et l'agriculture (17-19 janvier), organisé dans le cadre de la Semaine verte internationale de Berlin, Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, a souligné les progrès significatifs réalisés par le Maroc dans le domaine de la numérisation de l’agriculture marocaine, notamment à travers l'utilisation des images satellitaires, d'Internet et de la téléphonie mobile.

Ainsi, il a souligné l'engagement des autorités marocaines à mettre tout le potentiel de la numérisation au service du secteur agricole, tout en garantissant l'accès des agriculteurs à ces technologies, notant que le recours à ces technologies requiert aussi des transformations structurelles dans ce secteur.

"Nous sommes ici pour discuter de la manière dont la numérisation peut être utilisée pour promouvoir une agriculture durable répondant aux besoins de la population, et nous espérons que les débats puissent déboucher sur des solutions intelligentes pour l'agriculture de demain", a déclaré M. Akhannouch à la MAP, en marge de ce forum, auquel le Maroc participe pour la 6e fois.

"La numérisation de l'agriculture: le potentiel existe au Maroc"

Au cours des deux dernières années, le Maroc a établi des statistiques générales sur l’agriculture (le Registre national de l’agriculture), qui fournit des informations complètes sur l’agriculture et dispose d’une infrastructure importante pour la numérisation du secteur agricole, notant que 99,8% des Marocains disposent d'un téléphone mobile et 70% des ménages ont accès à Internet.

La numérisation de l'agriculture figure ainsi parmi les priorités de la stratégie du ministère de l'agriculture, a-t-il dit, soulignant que l'étude menée par la Banque mondiale au Maroc sur la numérisation des agriculteurs encourage cette tendance et reconnaît l'existence d'un potentiel à cet égard.

En septembre, la Banque mondiale avait élaboré un rapport sur le potentiel de la numérisation du secteur agricole au Maroc, qui a identifié nombre de technologies numériques pouvant être utilisées dans l'agriculture marocaine.

À cet égard, le ministre a souligné la nécessité de développer les technologies numériques pour améliorer l'accès aux marchés régionaux et internationaux et la transparence des marchés, réduire les coûts des transactions dans ce domaine et assurer un meilleur suivi de l'ensemble de la chaîne de valeur.

Le Forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture, qui clôture ses travaux par un colloque des ministres de l’agriculture des quatre coins du monde, aborde les principales problématiques liées à l’avenir de l’industrie agro-alimentaire mondiale.

Les travaux de cette 11e édition, à laquelle ont pris part 70 ministres de l'agriculture, ont été consacrés à la numérisation dans le secteur agricole, qui vise à fournir des solutions intelligentes pour l'agriculture dans le futur.

LIRE EGALEMENT

UNE PREMIERE. LA COSUMAR EQUIPE SES AGRICULTEURS EN CARTES A PUCES

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Dans une intervention lors du Forum international de l'alimentation et l'agriculture à Berlin, Aziz Akhannouch met en avant le potentiel de la numérisation de l'agriculture marocaine notant que le recours à ces technologies requiert aussi des transformations structurelles dans ce secteur.

Dans une intervention lors du Forum international de l'alimentation et l'agriculture (17-19 janvier), organisé dans le cadre de la Semaine verte internationale de Berlin, Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, a souligné les progrès significatifs réalisés par le Maroc dans le domaine de la numérisation de l’agriculture marocaine, notamment à travers l'utilisation des images satellitaires, d'Internet et de la téléphonie mobile.

Ainsi, il a souligné l'engagement des autorités marocaines à mettre tout le potentiel de la numérisation au service du secteur agricole, tout en garantissant l'accès des agriculteurs à ces technologies, notant que le recours à ces technologies requiert aussi des transformations structurelles dans ce secteur.

"Nous sommes ici pour discuter de la manière dont la numérisation peut être utilisée pour promouvoir une agriculture durable répondant aux besoins de la population, et nous espérons que les débats puissent déboucher sur des solutions intelligentes pour l'agriculture de demain", a déclaré M. Akhannouch à la MAP, en marge de ce forum, auquel le Maroc participe pour la 6e fois.

"La numérisation de l'agriculture: le potentiel existe au Maroc"

Au cours des deux dernières années, le Maroc a établi des statistiques générales sur l’agriculture (le Registre national de l’agriculture), qui fournit des informations complètes sur l’agriculture et dispose d’une infrastructure importante pour la numérisation du secteur agricole, notant que 99,8% des Marocains disposent d'un téléphone mobile et 70% des ménages ont accès à Internet.

La numérisation de l'agriculture figure ainsi parmi les priorités de la stratégie du ministère de l'agriculture, a-t-il dit, soulignant que l'étude menée par la Banque mondiale au Maroc sur la numérisation des agriculteurs encourage cette tendance et reconnaît l'existence d'un potentiel à cet égard.

En septembre, la Banque mondiale avait élaboré un rapport sur le potentiel de la numérisation du secteur agricole au Maroc, qui a identifié nombre de technologies numériques pouvant être utilisées dans l'agriculture marocaine.

À cet égard, le ministre a souligné la nécessité de développer les technologies numériques pour améliorer l'accès aux marchés régionaux et internationaux et la transparence des marchés, réduire les coûts des transactions dans ce domaine et assurer un meilleur suivi de l'ensemble de la chaîne de valeur.

Le Forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture, qui clôture ses travaux par un colloque des ministres de l’agriculture des quatre coins du monde, aborde les principales problématiques liées à l’avenir de l’industrie agro-alimentaire mondiale.

Les travaux de cette 11e édition, à laquelle ont pris part 70 ministres de l'agriculture, ont été consacrés à la numérisation dans le secteur agricole, qui vise à fournir des solutions intelligentes pour l'agriculture dans le futur.

LIRE EGALEMENT

UNE PREMIERE. LA COSUMAR EQUIPE SES AGRICULTEURS EN CARTES A PUCES

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.