Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil CULTUREPremier recueil des écrits de Hassan Souabni

Premier recueil des écrits de Hassan Souabni 

Dimanche 1 avril 2018 à 21h30
Premier recueil des écrits de Hassan Souabni
 

Le recueil couvre 40 ans, de 1973 à 2014, de la vie d'un militant "discret", où les thèmes de la liberté, la patrie, l'amour et la souffrance sont traités.

"Parlant à Hassan, qui suis moi, je me suis dit: qu’est ce que tu espères de la vie? Il répondit: santé, dignité et humanité. J’ai dit: la santé avant tout, c’est le chemin vers l’espoir. Et celui qui a de l’espoir, a tout, comme disait l’historien britannique, Thomas Carlyle".

Ceci est un passage du recueil posthume de mémoires de Hassan Souabni, grande figure de la gauche de la ville d'Agadir, décédé en juillet 2017, à l’âge de 69 ans.

Intellectuel et militant de gauche, Hassan Souabni était aussi un poète. Emporté par la maladie, il n'aura pas eu le temps d'éditer ses écrits.

En mars 2017, il apprend qu’il est atteint d’un cancer, auquel il finit par succomber en juillet de la même année.

Son premier recueil, dont quelques textes ont été publiés dans des journaux marocains, voit finalement le jour en novembre 2017, lors d'une soirée hommage, organisée par l'Association Al Amal de don du sang à Agadir, durant laquelle une édition limitée a été mise en vente.

Le recueil couvre 40 ans, de 1973 à 2014, de la vie de ce militant "discret", où les thèmes de la liberté, la patrie, l'amour et la souffrance sont traités.

Edité par Dr Azeddine Bounnit, chercheur et proche ami du défunt, le recueil regroupe poèmes, petites pensées et témoignages. Il s'agit de 86 textes "spontanés", en langue arabe dialectale ou classique et en amazighe.

Entre positions générales et expérience personnelle, les écrits ont été classés selon 8 thèmes: "Pensée d'un détenu", "Spirituel", "Caractères", "Contemplations", "Images", "Prise de position", "Etat d'esprit" et "Hommages".

Les écrits de ce fervent lecteur, parfois inspirés de grands philosophes et auteurs, ont été dictés par un amour démesuré pour la liberté et pour la vie.

Engagé dès son jeune âge, Hassan Souabni n’a jamais flanché face aux attaques idéologiques. Ses idées et positions contre l'obscurantisme religieux lui ont valu des menaces de mort.

En 1973, il fut incarcéré dans la prison Laâlou de Rabat, dans le cadre d'une vague d’arrestations des jeunes de l'Union nationale des étudiants du Maroc.

Sa réflexion politique prolonge celle du poète. Dans sa cellule, il décrivait la vie carcérale et consignait des pensées et des poèmes chantant l'amour et la liberté.

Né en 1948 à Marrakech, Hassan Souabni était jusqu’à son décès, président de l’Association Al Amal de don du sang à Agadir, qu'il voulait doter d'un nouveau siège. Mais la mort en a décidé autrement.

Le défunt était l’un des fondateurs de la "Nouvelle gauche" à Marrakech et Souss. Il faisait également partie de l’"Organisation du 23 mars", de l'Organisation de l'action démocratique populaire (OADP) avant sa fusion avec l’USFP, avant de rejoindre le parti "Alternative démocratique".

Il a également créé la premier conseil de Maison des jeunes à Inzegane ainsi que l’Union du théâtre d'Agadir. Hassan Souabni était également enseignant de langue arabe.

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close