Les tarifs varient en fonction de la catégorie de loueurs et de la nature des biens à louer. Les organisateurs d'événements culturels intéressés par les galeries et les salles disposent d'une grille. Les professionnels du cinéma et de la publicité ont en une différente. Détails.

Mohamed Laarej met en place une nouvelle grille tarifaire pour la location des biens et des monuments historiques relavant de son département.

Sont concernés par cette nouvelle grille tarifaire les organisateurs des événements culturels, les professionnels de la photo, de la publicité et du cinéma.

Cette grille est détaillée dans un arrêté conjoint du ministère de la Culture et celui de l’Economie et des Finances, qui vient d’être publié au Bulletin officiel. 

Ainsi, les salles, les galeries d’exposition et les biens dont la gestion relève du ministère de la Culture sont loués pour l’organisation d’évènements culturels entre 1.000 et 3.000 dirhams la journée, en fonction de leur emplacement et du bien en question.

La salle Bahnini à Rabat, la Maison de la culture à Tétouan, le Centre culturel Mohamed Mennouni ou encore Dar Attakafa Daoudiate à Marrakech sont loués à partir de 3.000 dirhams/jour. Le prix de location est dégressif en fonction de la durée. Il est de 4.600 dirhams les deux jours, 6.200 pour 3 jours … La grille détaille les tarifs jusqu’à une semaine. Au-delà, l’arrêté précise que le tarif pour chaque jour supplémentaire est calculé en divisant le prix fixé pour une semaine par 7. 

Voici les tarifs détaillés. 

Les organisateurs intéressés par l’un des lieux cités dans le tableau ci-dessus doivent déposer une demande de location, au moins un mois avant la date prévue de l’exploitation.

L’arrêté précise, par ailleurs, que des personnes, des associations culturelles ou des associations de personnes en situation de handicap peuvent être exonérées de ces droits ou bénéficier d’une réduction de 50%.

Une autre grille tarifaire est également mise en place, ciblant les photographes professionnels qui veulent louer un espace ou effectuer un shooting avec comme cadre un monument historique. 

À ne pas confondre avec les photographes professionnels qui exercent dans ces espaces pour vendre des photos-souvenirs aux touristes et visiteurs. Ces derniers sont soumis à un droit de 5.000 dirhams payables annuellement. 

Les premiers doivent payer un loyer quotidien en fonction du lieu choisi. Les monuments de Rabat, Fès, Salé, Safi, Tanger, Tétouan, El Jadida, Kénitra, Larache, Oujda et certains monuments de Marrakech seront loués à 6.000 dirhams par jour. 

Le tarif journalier de certains monuments dépasse les 10.000 dirhams comme c’est le cas pour les tombeaux Saâdiens ou le palais Bahia à Marrakech. Pour travailler sur le site historique de Walili (volubilis), il faut compter 20.000 dirhams la journée ou 62.000 dirhams la semaine. 

Voici la liste des tarifs.

Ces tarifs augmentent si les lieux sont loués pour les besoins de tournages publicitaires ou cinématographiques. 

Ils varient entre 6.000 et 20.000 dirhams/jour si le tournage se fait à portes ouvertes. Si le lieu est privatisé, la facture grimpe entre 10.000 et 40.000 dirhams.  

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Les tarifs varient en fonction de la catégorie de loueurs et de la nature des biens à louer. Les organisateurs d'événements culturels intéressés par les galeries et les salles disposent d'une grille. Les professionnels du cinéma et de la publicité ont en une différente. Détails. 

Mohamed Laarej met en place une nouvelle grille tarifaire pour la location des biens et des monuments historiques relavant de son département.

Sont concernés par cette nouvelle grille tarifaire les organisateurs des événements culturels, les professionnels de la photo, de la publicité et du cinéma.

Cette grille est détaillée dans un arrêté conjoint du ministère de la Culture et celui de l’Economie et des Finances, qui vient d’être publié au Bulletin officiel. 

Ainsi, les salles, les galeries d’exposition et les biens dont la gestion relève du ministère de la Culture sont loués pour l’organisation d’évènements culturels entre 1.000 et 3.000 dirhams la journée, en fonction de leur emplacement et du bien en question.

La salle Bahnini à Rabat, la Maison de la culture à Tétouan, le Centre culturel Mohamed Mennouni ou encore Dar Attakafa Daoudiate à Marrakech sont loués à partir de 3.000 dirhams/jour. Le prix de location est dégressif en fonction de la durée. Il est de 4.600 dirhams les deux jours, 6.200 pour 3 jours … La grille détaille les tarifs jusqu’à une semaine. Au-delà, l’arrêté précise que le tarif pour chaque jour supplémentaire est calculé en divisant le prix fixé pour une semaine par 7. 

Voici les tarifs détaillés. 

Les organisateurs intéressés par l’un des lieux cités dans le tableau ci-dessus doivent déposer une demande de location, au moins un mois avant la date prévue de l’exploitation.

L’arrêté précise, par ailleurs, que des personnes, des associations culturelles ou des associations de personnes en situation de handicap peuvent être exonérées de ces droits ou bénéficier d’une réduction de 50%.

Une autre grille tarifaire est également mise en place, ciblant les photographes professionnels qui veulent louer un espace ou effectuer un shooting avec comme cadre un monument historique. 

À ne pas confondre avec les photographes professionnels qui exercent dans ces espaces pour vendre des photos-souvenirs aux touristes et visiteurs. Ces derniers sont soumis à un droit de 5.000 dirhams payables annuellement. 

Les premiers doivent payer un loyer quotidien en fonction du lieu choisi. Les monuments de Rabat, Fès, Salé, Safi, Tanger, Tétouan, El Jadida, Kénitra, Larache, Oujda et certains monuments de Marrakech seront loués à 6.000 dirhams par jour. 

Le tarif journalier de certains monuments dépasse les 10.000 dirhams comme c’est le cas pour les tombeaux Saâdiens ou le palais Bahia à Marrakech. Pour travailler sur le site historique de Walili (volubilis), il faut compter 20.000 dirhams la journée ou 62.000 dirhams la semaine. 

Voici la liste des tarifs.

Ces tarifs augmentent si les lieux sont loués pour les besoins de tournages publicitaires ou cinématographiques. 

Ils varient entre 6.000 et 20.000 dirhams/jour si le tournage se fait à portes ouvertes. Si le lieu est privatisé, la facture grimpe entre 10.000 et 40.000 dirhams.  

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.