Ce mardi 5 février 2019, le tribunal a auditionné tous les témoins dans l'affaire de l'accident de Bouknadel, hormis le représentant légal de Bombardier. Les autorités n'ont pas réussi à repérer les adresses espagnoles et marocaines du prestataire de l'ONCF.

Juge cherche témoins. Malgré de nombreuses tentatives, le tribunal de première instance n’a toujours pas réussi à faire venir le représentant juridique de Bombardier, qui doit être auditionné dans le cadre du procès de Larbi Rich, conducteur du Train accidenté le 16 octobre à Bouknadel.

Bombardier-Espagne a conçu le système de signalisation utilisé par l’ONCF. Ce dispositif est au cœur du procès, et de toutes les questions adressées aux témoins par le tribunal. Si les conclusions de l'enquête préliminaire ont désigné l'excès de vitesse comme étant la cause de l'accident, le conducteur impute ce dernier à un défaut de signalisation.

Auteure de l’enquête, « la Gendarmerie royale a pu joindre par email le siège de Bombardier en Espagne. La compagnie a répondu qu’elle était disposée à envoyer l’un de ses représentants, à la condition de lui adresser une convocation formelle des autorités judiciaires », a expliqué Rachid El Manjri, représentant du ministère public, lors de l’audience de ce mardi 5 février.

Bémol, les autorités tentent depuis des semaines de repérer l’adresse du prestataire pour lui notifier la convocation, mais n’y arrivent pas. Fait surprenant, ces difficultés concernent aussi l’identification de l’adresse marocaine.  

Au Royaume, Bombardier est présente à travers trois entités au moins, toutes basées à Casablanca. Il s’agit de Bombardier Morocco Manufacturing, Bombardier Aerospace et de Bombardier Transport Maroc. Cette dernière est la seule à englober la signalisation dans son domaine d’activité. Son siège se situe au centre d’affaires Regus Twin Center, si on se réfère au site Inforisk.ma.

Pour lever cet obstacle de pure forme, le tribunal s’est tourné vers le cocontractant de Bombardier.  Le juge a chargé l’ONCF de produire l’adresse de son prestataire au Maroc. La compagnie ferroviaire devra fournir l’adresse d’ici une semaine.

Le représentant de Bombardier sera le dernier témoin à comparaitre devant le président El Malki Hazim, qui a auditionné ce mardi les quatre derniers déclarants. Au total, une vingtaine de personnes ont été entendues dans ce procès entamé le 23 octobre 2018, quelques jours après l'accident du train qui a fait 7 morts et 125 blessés. 

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Ce mardi 5 février 2019, le tribunal a auditionné tous les témoins dans l'affaire de l'accident de Bouknadel, hormis le représentant légal de Bombardier. Les autorités n'ont pas réussi à repérer les adresses espagnoles et marocaines du prestataire de l'ONCF. 

Juge cherche témoins. Malgré de nombreuses tentatives, le tribunal de première instance n’a toujours pas réussi à faire venir le représentant juridique de Bombardier, qui doit être auditionné dans le cadre du procès de Larbi Rich, conducteur du Train accidenté le 16 octobre à Bouknadel.

Bombardier-Espagne a conçu le système de signalisation utilisé par l’ONCF. Ce dispositif est au cœur du procès, et de toutes les questions adressées aux témoins par le tribunal. Si les conclusions de l'enquête préliminaire ont désigné l'excès de vitesse comme étant la cause de l'accident, le conducteur impute ce dernier à un défaut de signalisation.

Auteure de l’enquête, « la Gendarmerie royale a pu joindre par email le siège de Bombardier en Espagne. La compagnie a répondu qu’elle était disposée à envoyer l’un de ses représentants, à la condition de lui adresser une convocation formelle des autorités judiciaires », a expliqué Rachid El Manjri, représentant du ministère public, lors de l’audience de ce mardi 5 février.

Bémol, les autorités tentent depuis des semaines de repérer l’adresse du prestataire pour lui notifier la convocation, mais n’y arrivent pas. Fait surprenant, ces difficultés concernent aussi l’identification de l’adresse marocaine.  

Au Royaume, Bombardier est présente à travers trois entités au moins, toutes basées à Casablanca. Il s’agit de Bombardier Morocco Manufacturing, Bombardier Aerospace et de Bombardier Transport Maroc. Cette dernière est la seule à englober la signalisation dans son domaine d’activité. Son siège se situe au centre d’affaires Regus Twin Center, si on se réfère au site Inforisk.ma.

Pour lever cet obstacle de pure forme, le tribunal s’est tourné vers le cocontractant de Bombardier.  Le juge a chargé l’ONCF de produire l’adresse de son prestataire au Maroc. La compagnie ferroviaire devra fournir l’adresse d’ici une semaine.

Le représentant de Bombardier sera le dernier témoin à comparaitre devant le président El Malki Hazim, qui a auditionné ce mardi les quatre derniers déclarants. Au total, une vingtaine de personnes ont été entendues dans ce procès entamé le 23 octobre 2018, quelques jours après l'accident du train qui a fait 7 morts et 125 blessés. 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.