Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil ECONOMIELa croissance économique estimée à 2,8% au troisième trimestre 2018 (HCP)

La croissance économique estimée à 2,8% au troisième trimestre 2018 (HCP) 

Dimanche 7 octobre 2018 à 12h54
La croissance économique estimée à 2,8% au troisième trimestre 2018 (HCP)
 

La croissance du PIB devrait rester aux environs de 3% en 2018, ce qui concorde avec les prévisions annoncées dans le cadre du budget économique prévisionnel de 2018, note le Haut-commissariat au plan.

La croissance économique nationale se serait établie à 2,8%, au troisième trimestre 2018, au lieu de 2,4% un trimestre auparavant, rapporte la dernière note trimestrielle du HCP.  Affichant un accroissement de 3,1% en variation annuelle, la valeur ajoutée agricole poursuit son affermissement, contribuant selon le HCP pour 0,3 point à la croissance économique globale.

"Les conditions de développement des cultures hivernales seraient restées, dans l’ensemble, bonnes, mais le prolongement des précipitations largement excédentaires sur les quatre premiers mois de 2018 et la baisse des températures de 1,9°C et 0,9°c, respectivement, aux mois de juillet et août 2018, en comparaison avec la même période de 2017, auraient perturbé la floraison des cultures d’été", selon le HCP. 

Hors agriculture, la valeur ajoutée aurait progressé de 2,8%, au lieu de 2,4% au trimestre précédent, portée par un léger redressement du secteur secondaire. Au quatrième trimestre 2018, la croissance des activités hors agriculture se poursuivrait pratiquement au même rythme que le trimestre précédent.

Contribuant pour près de 1,5 point à la croissance globale du PIB, le secteur tertiaire aurait continué de soutenir l’activité économique grâce notamment à la bonne orientation du commerce, du transport et des activités touristiques, dont la valeur ajoutée aurait crû de 5,2%, explique la note.

La note observe un raffermissement  à hauteur de 5,4% de la demande mondiale adressée au Maroc. Les exportations de biens auraient ainsi augmenté de 18,3%, en variation annuelle, au troisième trimestre 2018. Les ventes extérieures en valeur du phosphate et ses dérivés auraient contribué pour +2,6 points à cette hausse, profitant de l'accroissement des cours mondiaux du phosphate de diammonium (DAP) et du super phosphate triple (TSP), de 28,2% et de 28,3% respectivement.

Impactées par la hausse de la facture énergétique, dans un contexte de renchérissement des cours internationaux des produits pétroliers, les importations auraient, quant à elles, progressé de 18,7%, en variation annuelle.

Au troisième trimestre 2018, la demande intérieure aurait continué de soutenir la croissance économique nationale, poursuit le HCP. Dans un contexte de décélération des prix à la consommation, par rapport au trimestre précédent, la consommation finale des ménages, en volume, se serait affermie de 3,5%, contribuant pour environ 2 points à la croissance globale du PIB, au lieu de +1,9 point un trimestre auparavant.

En effet, les prix à la consommation auraient décéléré lors du même trimestre, affichant une hausse de 1,8% en glissement annuel, au lieu de +2,6% un trimestre plus tôt. Ce ralentissement serait la conséquence de la baisse du rythme de croissance des prix alimentaires (+1,4%, au lieu de +3,4% au trimestre précédent), due notamment au repli des prix des produits frais.

Par ailleurs, au troisième trimestre 2018, la croissance de la masse monétaire aurait atteint 4,1%, en glissement annuel, au lieu de +4,5% un trimestre auparavant. Le besoin de liquidité des banques se serait accentué, suite à la décélération des réserves internationales nettes, dont la croissance serait passée de 10,7% au deuxième trimestre 2018 à 4,5%, au troisième trimestre. Les créances nettes sur l’administration centrale auraient poursuivi leur tendance haussière, marquant une augmentation de 10,9% de l’endettement monétaire du Trésor.

La tendance baissière sur le marché des actions se serait poursuivie au troisième trimestre 2018, selon le HCP. Malgré un environnement propice à l’investissement, en raison du niveau bas des taux d’intérêts, les indices MASI et MADEX auraient, ainsi, reculé de 6,6% et 6,7%, respectivement, en glissements annuels, après des baisses respectives de 1,1% et 2,2%, au trimestre précédent.

Légère hausse prévue du rythme de la croissance économique au quatrième trimestre 2018

Globalement, l’économie nationale poursuivrait son affermissement au quatrième trimestre 2018, sous-tendue par un accroissement de 3,6% de la valeur ajoutée agricole.

la valeur ajoutée hors agriculture s’améliorerait de 2,8% au quatrième trimestre 2018, soit pratiquement le même rythme que le trimestre précédent. Compte tenu d’une progression de 3,6% de la valeur ajoutée agricole, la croissance économique nationale serait de 2,9%, au quatrième trimestre 2018, au lieu de +4,4% la même période une année auparavant.

Dans ce contexte, la croissance annuelle devrait rester aux environs de 3% en 2018, ce qui concorde avec les prévisions annoncées dans le cadre du budget économique prévisionnel de 2018.

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close