La société britannique affirme que ses dernières découvertes au niveau du gisement gazier de Tendrara, à l'est du Maroc, dépassent ses prévisions. Les tests effectués sur le puits TE-7 révèlent un taux d’écoulement de 8,8 millions de pieds cubes standard/j.

La société britannique Sound Energy, détentrice des permis de recherche «Tendrara Lekbir», a annoncé ce 2 novembre avoir achevé le forage du puits TE-7, lui permettant d’effectuer un premier test de puits ouvert et non stimulé de 28% de l’intervalle brut du réservoir.

Après 24 heures d’écoulement continu, un taux de 8,8 millions de pieds cubes standard par jour a été obtenu, avec une forte accumulation de pression après le test.

La société affirme que ce taux est nettement supérieur à ses estimations.

En octobre dernier, le président directeur général de Sound Energy, James Parsons, a déclaré lors d’une présentation adressée aux investisseurs privés de la société, que celle-ci «pourrait être assise sur un champ de gaz super-géant au Maroc».

Il a affirmé que le gisement de Tendrara pourrait être porté à des dizaines de trillions de pieds cubes: «Plus précisément, cette découverte pourrait être de l’ordre du champ de gaz Zohr d’ENI [compagnie italienne, ndlr.], au large de l’Egypte, qui pèse 30 trillions de pieds cubes». Ce dernier est le plus grand gisement de gaz en Méditerranée.

La confiance de la direction de Sound Energy a été renforcée par les résultats du puits TE-7. Le forage du puits TE-6 a également été d’un succès retentissant.

"Ce que nous avons appris après avoir foré le TE-6, c'est que tous les puits de cette structure et au-delà, y compris le puits TE-2 qui est à 30 km au nord-est, sont assis sur le même gradient de gaz", a déclaré Parsons.

Il a affirmé que c’est une corrélation presque parfaite, qui ne se produit pas très souvent: «Il n’y a pas beaucoup d’hypothèses qui peuvent expliquer cela, outre le fait que ce soit un énorme réservoir connecté, que l’on pourrait facilement assembler à des dizaines de trillions de pieds cubes».

Sur les possibilités de commercialisation, Parsons a indiqué: «nous parlons d’un champ onshore [sur terre, ndlr.] au Maroc. Il est donc facile à commercialiser». Dans ce sens, il a ajouté que les puits historiques tels que TE-2 pourraient être forés à nouveau.

Toutefois, il a ajouté qu’il faudra mener plus de travaux avant que la compagnie ne confirme ces estimations.

Sound Energy demeure toutefois très optimiste: «Seule une partie du potentiel de Tendrara a été mesurée, dans la mesure où nous n'avons jusqu’ici puisé que dans le réservoir TAGI et que l’horizon paléozoïque en dessous de celui-ci pourrait également être l’hôte d’importantes accumulations de gaz», ajoute Parsons.

Il cite à cet effet le cas identique qui se trouve juste au-delà de la frontière en Algérie, et qui partage des similitudes géologiques «frappantes» avec ce qui a été trouvé à Tendrara.

«A présent, Sound Energy va terminer la stimulation mécanique prévue et le test de puits de toute la section sous-horizontale. Par la suite, nous lancerons le test prolongé du puits, afin de confirmer la durabilité de la production et de parvenir à la planification complète du développement du champ», souligne Sound Energy dans le même communiqué.

A la London stock exchange, les analystes recommandent le titre Sound Energy à l’achat. Malcolm Graham-Wood, célèbre analyste spécialisé dans les filières de pétrole et gaz, a même affirmé que les découvertes au niveau du gisement de Tendrara pourraient bonifier le prix de l’action Sound Energy de 400%.
 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

La société britannique affirme que ses dernières découvertes au niveau du gisement gazier de Tendrara, à l'est du Maroc, dépassent ses prévisions. Les tests effectués sur le puits TE-7 révèlent un taux d’écoulement de 8,8 millions de pieds cubes standard/j.

La société britannique Sound Energy, détentrice des permis de recherche «Tendrara Lekbir», a annoncé ce 2 novembre avoir achevé le forage du puits TE-7, lui permettant d’effectuer un premier test de puits ouvert et non stimulé de 28% de l’intervalle brut du réservoir.

Après 24 heures d’écoulement continu, un taux de 8,8 millions de pieds cubes standard par jour a été obtenu, avec une forte accumulation de pression après le test.

La société affirme que ce taux est nettement supérieur à ses estimations.

En octobre dernier, le président directeur général de Sound Energy, James Parsons, a déclaré lors d’une présentation adressée aux investisseurs privés de la société, que celle-ci «pourrait être assise sur un champ de gaz super-géant au Maroc».

Il a affirmé que le gisement de Tendrara pourrait être porté à des dizaines de trillions de pieds cubes: «Plus précisément, cette découverte pourrait être de l’ordre du champ de gaz Zohr d’ENI [compagnie italienne, ndlr.], au large de l’Egypte, qui pèse 30 trillions de pieds cubes». Ce dernier est le plus grand gisement de gaz en Méditerranée.

La confiance de la direction de Sound Energy a été renforcée par les résultats du puits TE-7. Le forage du puits TE-6 a également été d’un succès retentissant.

"Ce que nous avons appris après avoir foré le TE-6, c'est que tous les puits de cette structure et au-delà, y compris le puits TE-2 qui est à 30 km au nord-est, sont assis sur le même gradient de gaz", a déclaré Parsons.

Il a affirmé que c’est une corrélation presque parfaite, qui ne se produit pas très souvent: «Il n’y a pas beaucoup d’hypothèses qui peuvent expliquer cela, outre le fait que ce soit un énorme réservoir connecté, que l’on pourrait facilement assembler à des dizaines de trillions de pieds cubes».

Sur les possibilités de commercialisation, Parsons a indiqué: «nous parlons d’un champ onshore [sur terre, ndlr.] au Maroc. Il est donc facile à commercialiser». Dans ce sens, il a ajouté que les puits historiques tels que TE-2 pourraient être forés à nouveau.

Toutefois, il a ajouté qu’il faudra mener plus de travaux avant que la compagnie ne confirme ces estimations.

Sound Energy demeure toutefois très optimiste: «Seule une partie du potentiel de Tendrara a été mesurée, dans la mesure où nous n'avons jusqu’ici puisé que dans le réservoir TAGI et que l’horizon paléozoïque en dessous de celui-ci pourrait également être l’hôte d’importantes accumulations de gaz», ajoute Parsons.

Il cite à cet effet le cas identique qui se trouve juste au-delà de la frontière en Algérie, et qui partage des similitudes géologiques «frappantes» avec ce qui a été trouvé à Tendrara.

«A présent, Sound Energy va terminer la stimulation mécanique prévue et le test de puits de toute la section sous-horizontale. Par la suite, nous lancerons le test prolongé du puits, afin de confirmer la durabilité de la production et de parvenir à la planification complète du développement du champ», souligne Sound Energy dans le même communiqué.

A la London stock exchange, les analystes recommandent le titre Sound Energy à l’achat. Malcolm Graham-Wood, célèbre analyste spécialisé dans les filières de pétrole et gaz, a même affirmé que les découvertes au niveau du gisement de Tendrara pourraient bonifier le prix de l’action Sound Energy de 400%.
 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.