Avec plus de 800 chambres d’hôtels réservées du 15 juillet au 31 août et 450 limousines louées, le Roi Salmane et sa suite dopent de manière décisive les comptes touristiques de la région. Espagnols et Marocains restent fidèles à la destination.

“Les taux d’occupation en juillet et en août tournent autour des 95% avec une pointe à quasi-100% pendant le week-end de la fête du Trône fin juillet“, indique-t-on à la délégation du tourisme de Tanger à Médias24.

Sur les 12.000 lits principalement 4 et 5 étoiles que compte Tanger, 1.600 ont été réservés -soit près de 14% de la capacité d’hébergement de la ville- par la délégation royale saoudienne pour une durée de six semaines “avec acomptes à la clé“ précise-t-on.

Au Royal Tulip, un récent 5 étoiles près de la future gare TGV, 120 des 240 chambres de l’établissement ont été réservées par les Saoudiens pour six semaines! Les seules factures des chambres d’hôtels et des locations de voitures représentent un montant estimé de 2,5 MDH par jour à raison de 2.500 DH par nuitée et 1.000 DH pour chaque limousine avec chauffeur.

Ceci sans compter avec les frais de restauration et de sorties des 800 à 900 personnes de la suite royale, le budget directement dépensé par la maison royale saoudienne en son palais sur l’Atlantique et sa résidence au quartier La Montagne depuis la mi-juillet, les taxes d’aéroport ou encore les dépenses de sécurité et de banquets.

Tourisme national 60%, international 40%

Hormis cet important boost saoudien, la saison est marquée par le nombre important des visiteurs espagnols, première clientèle étrangère depuis plusieurs années, suivie des Français, puis des ressortissants arabes, des Américains, des Anglais, des Scandinaves, des Allemands et des Hollandais. La clientèle internationale forme un peu plus de 40% du tourisme à Tanger. Ici le tourisme national représente environ 60% du total contre 40% pour le tourisme international selon des données du département du tourisme.

Sur les cinq premiers mois de l’année, derniers chiffres disponibles et confirmés, le nombre des touristes étrangers remonte fortement: 238.000 à fin mai, contre 158.000 pour la même période de 2016 et 170.000 en 2010.

Le tourisme national croit de manière plus soutenue encore et sans fléchissement: 452.000 aujourd’hui contre 344.000 en 2016 et 317.000 en 2010. Même si les chiffres officiels ne sont disponibles que pour les cinq premiers mois de l’année, les professionnels confirment cette tendance de hausse généralisée.

Médias 24 a pu avoir accès aux chiffres des taux de remplissage pour la journée du 3 août par exemple: 95,2 % pour les 5 étoiles, 98,1% pour les 4 étoiles, 73% pour les maisons d’hôtes et 91,86% pour les résidences hôtelières.

Le séjour du Roi Salmane a contribué à doper le tourisme cette saison

La tendance haussière peut être imputée, pour le séjour des étrangers, à une amélioration de la situation économique et de l’emploi en Europe et aux Etats-Unis, la recherche par les touristes arabes de destinations alternatives à l’Europe et qui soient aussi “fun et halal“ éventuellement.

Enfin la destination Maroc désormais rassure sur le plan de la sécurité, souci majeur du touriste partout dans le monde aujourd’hui, mais particulièrement au sud et à l’est de la Méditerranée. Tanger, et cela est plus récent, dispose également depuis quelques années d’une meilleure visibilité sur le net avec au moins trois sites web dédiés (ici, ici et ici).

Pour les nationaux, surtout une clientèle de Fassis et de Meknassis mais pas seulement, Tanger symbolise depuis des décennies le tourisme balnéaire estival marocain.

La ville jouit d’une image attractive liée à ses plages et à sa culture internationale. La promenade de la baie de la ville s’est refait une jeunesse même si la réouverture de l’ensemble des balnéaires existants avant les travaux sera impossible à terme.

Les lieux de sortie sont plus nombreux. De nouveaux restaurants et de nouveaux hôtels ouvrent et continuent de maintenir active la présence de la ville sur la carte du tourisme.

En un an, la chaîne Hilton a ainsi ouvert un 4 étoiles et un 5 étoiles de belle facture en attendant un troisième établissement en 2018. L’ex-Dawliz a été entièrement rénové et a rouvert ce mois-ci avec 55 chambres classées en catégorie 5 étoiles.   

Les enseignes de restauration internationale sont désormais toutes très présentes – de Mc Do, Pizza Hut à Domino’s Pizza et KFC, à Paul et autres comptoirs de sushis -et la ville compte de plus en plus de malls avec boutiques, animations et restaurants.

Cibles du futur: Davantage d‘Anglais, d’excursionnistes et de croisiéristes

Au cours des prochaines semaines, les professionnels envisagent de se concentrer sur la promotion sur le marché britannique, un bassin historique pour Tanger qui s’est perdu au fil des ans.

“Nous avons saisi le ministre Mohamed Sajid qui chapeaute le tourisme et le transport aérien pour le sensibiliser à ce point“ indique un professionnel.

Autre priorité du moment: assurer des couloirs d’entrée dédiés au port de Tanger aux touristes qui viennent pour les excursions d’un jour –daytrips- en provenance de Tarifa. “Ces touristes qui disposent de 4 heures de temps pour une visite guidée et un déjeuner marocain passent parfois un long moment pour faire cacheter leur passeport par la police car ils doivent faire la queue avec les autres voyageurs ou Marocains de l’étranger qui n’ont pas la même contrainte de temps“, souligne un guide.

Avec le marché anglais et le développement des excursionnistes en provenance de Tarifa, les croisiéristes peuvent dans un avenir proche fournir une part plus importante des ressources touristiques de la ville et de la région. Alors que Tanger investit lourdement sur la croisière comme marché de relais touristique majeur, la fréquentation a baissé de 19% au premier semestre 2017 comparé à 2016.

En attendant l’ouverture de la marina, le TGV, l’accroissement des liaisons entre Tanger et Londres, la mise en place d’une liaison aérienne inexistante entre Tanger et Marrakech, les professionnels du tourisme, la délégation et les services de la wilaya semblent vouloir accélérer le pas cet été: un plan en quatre axes  a été bouclé début août et présenté au wali Mohamed Yacoubi avant sa transmission au ministère à Rabat. Connectivité aérienne, promotion, animation et habitabilité des établissements hôteliers en forment les priorités.

Les professionnels notent paradoxalement la persistance de l’absence à Tanger d’un centre de congrès et d’expositions alors que plusieurs projets ont été présentés par des investisseurs au cours de ces 10 dernières années, sans succès auprès du CRI ou de la wilaya. Si le projet est prévu dans le cadre de la marina, aucun coup de pioche n’a encore été donné.

Tanger, centre industriel et commercial international, ne dispose tout simplement pas en 2017 d’un centre de congrès et d’expositions qui permettrait de développer le lucratif tourisme d’affaires. 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Avec plus de 800 chambres d’hôtels réservées du 15 juillet au 31 août et 450 limousines louées, le Roi Salmane et sa suite dopent de manière décisive les comptes touristiques de la région. Espagnols et Marocains restent fidèles à la destination.

“Les taux d’occupation en juillet et en août tournent autour des 95% avec une pointe à quasi-100% pendant le week-end de la fête du Trône fin juillet“, indique-t-on à la délégation du tourisme de Tanger à Médias24.

Sur les 12.000 lits principalement 4 et 5 étoiles que compte Tanger, 1.600 ont été réservés -soit près de 14% de la capacité d’hébergement de la ville- par la délégation royale saoudienne pour une durée de six semaines “avec acomptes à la clé“ précise-t-on.

Au Royal Tulip, un récent 5 étoiles près de la future gare TGV, 120 des 240 chambres de l’établissement ont été réservées par les Saoudiens pour six semaines! Les seules factures des chambres d’hôtels et des locations de voitures représentent un montant estimé de 2,5 MDH par jour à raison de 2.500 DH par nuitée et 1.000 DH pour chaque limousine avec chauffeur.

Ceci sans compter avec les frais de restauration et de sorties des 800 à 900 personnes de la suite royale, le budget directement dépensé par la maison royale saoudienne en son palais sur l’Atlantique et sa résidence au quartier La Montagne depuis la mi-juillet, les taxes d’aéroport ou encore les dépenses de sécurité et de banquets.

Tourisme national 60%, international 40%

Hormis cet important boost saoudien, la saison est marquée par le nombre important des visiteurs espagnols, première clientèle étrangère depuis plusieurs années, suivie des Français, puis des ressortissants arabes, des Américains, des Anglais, des Scandinaves, des Allemands et des Hollandais. La clientèle internationale forme un peu plus de 40% du tourisme à Tanger. Ici le tourisme national représente environ 60% du total contre 40% pour le tourisme international selon des données du département du tourisme.

Sur les cinq premiers mois de l’année, derniers chiffres disponibles et confirmés, le nombre des touristes étrangers remonte fortement: 238.000 à fin mai, contre 158.000 pour la même période de 2016 et 170.000 en 2010.

Le tourisme national croit de manière plus soutenue encore et sans fléchissement: 452.000 aujourd’hui contre 344.000 en 2016 et 317.000 en 2010. Même si les chiffres officiels ne sont disponibles que pour les cinq premiers mois de l’année, les professionnels confirment cette tendance de hausse généralisée.

Médias 24 a pu avoir accès aux chiffres des taux de remplissage pour la journée du 3 août par exemple: 95,2 % pour les 5 étoiles, 98,1% pour les 4 étoiles, 73% pour les maisons d’hôtes et 91,86% pour les résidences hôtelières.

Le séjour du Roi Salmane a contribué à doper le tourisme cette saison

La tendance haussière peut être imputée, pour le séjour des étrangers, à une amélioration de la situation économique et de l’emploi en Europe et aux Etats-Unis, la recherche par les touristes arabes de destinations alternatives à l’Europe et qui soient aussi “fun et halal“ éventuellement.

Enfin la destination Maroc désormais rassure sur le plan de la sécurité, souci majeur du touriste partout dans le monde aujourd’hui, mais particulièrement au sud et à l’est de la Méditerranée. Tanger, et cela est plus récent, dispose également depuis quelques années d’une meilleure visibilité sur le net avec au moins trois sites web dédiés (ici, ici et ici).

Pour les nationaux, surtout une clientèle de Fassis et de Meknassis mais pas seulement, Tanger symbolise depuis des décennies le tourisme balnéaire estival marocain.

La ville jouit d’une image attractive liée à ses plages et à sa culture internationale. La promenade de la baie de la ville s’est refait une jeunesse même si la réouverture de l’ensemble des balnéaires existants avant les travaux sera impossible à terme.

Les lieux de sortie sont plus nombreux. De nouveaux restaurants et de nouveaux hôtels ouvrent et continuent de maintenir active la présence de la ville sur la carte du tourisme.

En un an, la chaîne Hilton a ainsi ouvert un 4 étoiles et un 5 étoiles de belle facture en attendant un troisième établissement en 2018. L’ex-Dawliz a été entièrement rénové et a rouvert ce mois-ci avec 55 chambres classées en catégorie 5 étoiles.   

Les enseignes de restauration internationale sont désormais toutes très présentes – de Mc Do, Pizza Hut à Domino’s Pizza et KFC, à Paul et autres comptoirs de sushis -et la ville compte de plus en plus de malls avec boutiques, animations et restaurants.

Cibles du futur: Davantage d‘Anglais, d’excursionnistes et de croisiéristes

Au cours des prochaines semaines, les professionnels envisagent de se concentrer sur la promotion sur le marché britannique, un bassin historique pour Tanger qui s’est perdu au fil des ans.

“Nous avons saisi le ministre Mohamed Sajid qui chapeaute le tourisme et le transport aérien pour le sensibiliser à ce point“ indique un professionnel.

Autre priorité du moment: assurer des couloirs d’entrée dédiés au port de Tanger aux touristes qui viennent pour les excursions d’un jour –daytrips- en provenance de Tarifa. “Ces touristes qui disposent de 4 heures de temps pour une visite guidée et un déjeuner marocain passent parfois un long moment pour faire cacheter leur passeport par la police car ils doivent faire la queue avec les autres voyageurs ou Marocains de l’étranger qui n’ont pas la même contrainte de temps“, souligne un guide.

Avec le marché anglais et le développement des excursionnistes en provenance de Tarifa, les croisiéristes peuvent dans un avenir proche fournir une part plus importante des ressources touristiques de la ville et de la région. Alors que Tanger investit lourdement sur la croisière comme marché de relais touristique majeur, la fréquentation a baissé de 19% au premier semestre 2017 comparé à 2016.

En attendant l’ouverture de la marina, le TGV, l’accroissement des liaisons entre Tanger et Londres, la mise en place d’une liaison aérienne inexistante entre Tanger et Marrakech, les professionnels du tourisme, la délégation et les services de la wilaya semblent vouloir accélérer le pas cet été: un plan en quatre axes  a été bouclé début août et présenté au wali Mohamed Yacoubi avant sa transmission au ministère à Rabat. Connectivité aérienne, promotion, animation et habitabilité des établissements hôteliers en forment les priorités.

Les professionnels notent paradoxalement la persistance de l’absence à Tanger d’un centre de congrès et d’expositions alors que plusieurs projets ont été présentés par des investisseurs au cours de ces 10 dernières années, sans succès auprès du CRI ou de la wilaya. Si le projet est prévu dans le cadre de la marina, aucun coup de pioche n’a encore été donné.

Tanger, centre industriel et commercial international, ne dispose tout simplement pas en 2017 d’un centre de congrès et d’expositions qui permettrait de développer le lucratif tourisme d’affaires. 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.