Les évaluations les plus positives de la réputation externe du Maroc concernent la qualité de vie, la qualité institutionnelle, en particulier, la sécurité et l'usage efficace des ressources.

La réputation du Maroc auprès des pays du G8 est meilleure que celle des BRICs (Brésil, Russie, Inde et Chine), à l'exception du Brésil, et dépasse largement celle de la Turquie et de l'ensemble des pays arabes et africains. 

C'est ce qui ressort de la 3e étude relative à la perception de l'image du Maroc par les citoyens des pays du G8 et par ceux de 14 autres pays industrialisés ou émergents, de l'Institut royal des études stratégiques (Ires).

Sur une échelle de 0 à 100, le Maroc obtient une note de 59,3 points en 2017, pour l'indicateur général de la réputation des pays. Ce qui lui confère la 35e place sur un total de 71 pays évalués.

Réalisée en collaboration avec le cabinet "Reputation Institute", l'étude relève que le Maroc bénéficie d’une réputation externe moyenne quand il est comparé aux 70 pays retenus. Sa réputation se situe au même niveau que celle de l’Indonésie. 

La réputation du Maroc est supérieure à la moyenne mondiale en Russie, au Mexique, en Inde, et aux Etats-Unis. Elle est intermédiaire au Canada et au Royaume-Uni, mais atteint des niveaux bas en Espagne, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Kenya, au Nigéria, en Afrique du Sud et en Suède. 

Un pays à visiter

Les évaluations les plus positives de la réputation externe du Maroc concernent les attributs afférents à la qualité de vie (environnement naturel, population aimable et sympathique, loisirs et distractions et style de vie), et à la qualité institutionnelle, en particulier, la sécurité et l'usage efficace des ressources.

Toutefois, les évaluations les moins favorables se rapportent aux attributs de la dimension "Niveau de développement", notamment le système éducatif et la technologie et l'innovation.

Le Maroc continue à être perçu comme un pays à visiter, à y assister à des évènements ou éventuellement y acheter des produits et services. Cette volonté ne s'exprime pas, cependant, avec la même intensité lorsqu’il s’agit d’étudier dans le royaume.

Qu'en est-il des Marocains?

Le Maroc ne fait pas exception à la règle générale, puisque l'indice de sa réputation interne dépasse de près de 10 points celui de sa réputation externe. 

En effet, les Marocains considèrent plus que les étrangers, qu'ils vivent dans un pays où la sécurité règne, où la population est aimable et sympathique, où l'environnement naturel est bon et que le royaume est respecté au niveau international et dispose d'un bon patrimoine culturel. 

Par contre, la réputation interne est négative, comparativement à la réputation externe, pour ce qui est des attributs relatifs au système éducatif, à l'utilisation des ressources, à la technologie et l'innovation, à l'environnement politique et institutionnel, à l'éthique et la transparence et au bien-être social.

Ces insuffisances, qui pourraient constituer des risques réels pour la réputation tant interne qu'externe du Maroc, sont de véritables défis qu'il serait essentiel de relever, conclut l'étude.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Les évaluations les plus positives de la réputation externe du Maroc concernent la qualité de vie, la qualité institutionnelle, en particulier, la sécurité et l'usage efficace des ressources. 

La réputation du Maroc auprès des pays du G8 est meilleure que celle des BRICs (Brésil, Russie, Inde et Chine), à l'exception du Brésil, et dépasse largement celle de la Turquie et de l'ensemble des pays arabes et africains. 

C'est ce qui ressort de la 3e étude relative à la perception de l'image du Maroc par les citoyens des pays du G8 et par ceux de 14 autres pays industrialisés ou émergents, de l'Institut royal des études stratégiques (Ires).

Sur une échelle de 0 à 100, le Maroc obtient une note de 59,3 points en 2017, pour l'indicateur général de la réputation des pays. Ce qui lui confère la 35e place sur un total de 71 pays évalués.

Réalisée en collaboration avec le cabinet "Reputation Institute", l'étude relève que le Maroc bénéficie d’une réputation externe moyenne quand il est comparé aux 70 pays retenus. Sa réputation se situe au même niveau que celle de l’Indonésie. 

La réputation du Maroc est supérieure à la moyenne mondiale en Russie, au Mexique, en Inde, et aux Etats-Unis. Elle est intermédiaire au Canada et au Royaume-Uni, mais atteint des niveaux bas en Espagne, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Kenya, au Nigéria, en Afrique du Sud et en Suède. 

Un pays à visiter

Les évaluations les plus positives de la réputation externe du Maroc concernent les attributs afférents à la qualité de vie (environnement naturel, population aimable et sympathique, loisirs et distractions et style de vie), et à la qualité institutionnelle, en particulier, la sécurité et l'usage efficace des ressources.

Toutefois, les évaluations les moins favorables se rapportent aux attributs de la dimension "Niveau de développement", notamment le système éducatif et la technologie et l'innovation.

Le Maroc continue à être perçu comme un pays à visiter, à y assister à des évènements ou éventuellement y acheter des produits et services. Cette volonté ne s'exprime pas, cependant, avec la même intensité lorsqu’il s’agit d’étudier dans le royaume.

Qu'en est-il des Marocains?

Le Maroc ne fait pas exception à la règle générale, puisque l'indice de sa réputation interne dépasse de près de 10 points celui de sa réputation externe. 

En effet, les Marocains considèrent plus que les étrangers, qu'ils vivent dans un pays où la sécurité règne, où la population est aimable et sympathique, où l'environnement naturel est bon et que le royaume est respecté au niveau international et dispose d'un bon patrimoine culturel. 

Par contre, la réputation interne est négative, comparativement à la réputation externe, pour ce qui est des attributs relatifs au système éducatif, à l'utilisation des ressources, à la technologie et l'innovation, à l'environnement politique et institutionnel, à l'éthique et la transparence et au bien-être social.

Ces insuffisances, qui pourraient constituer des risques réels pour la réputation tant interne qu'externe du Maroc, sont de véritables défis qu'il serait essentiel de relever, conclut l'étude.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.