Après une parenthèse de deux ans et demi à la direction des Impôts, Nabil Lakhdar revient à la Douane où il avait officié pendant 17 ans. Jeudi 2 novembre 2017, il a été nommé DG de la douane.

"En quittant l’administration des douanes en 2015, j’ai envoyé un mail à mes collègues de l’époque leur disant que ce n’était qu’un au revoir. J’avais le sentiment que j’allais revenir un jour", nous confie Nabil Lakhdar, 46 ans, nommé DG de la douane, lors du conseil de gouvernement du jeudi 2 novembre.

Ingénieur de formation, diplômé en informatique et gestion de l’Ecole centrale de Lille, Nabil Lkahdar succède à Zouhair Chorfi, nommé le jour même nouveau SG du ministère de l’Economie et des Finances.

De retour au Maroc après une première expérience dans une multinationale en France, M. Lakhdar avait rejoint Crédit du Maroc où il a passé trois ans. Sa mission: mobiliser des financements à l’international.

Son entrée, début 1998 dans le secteur public, se fait à l'initiative de Noureddine Elomary - actuellement conseiller au cabinet royal -, à l’époque DG des douanes. "J’ai eu des contacts directs avec M. Elomary, mais également avec Mohamed Benchaâboune qui était directeur à la Douane en ce temps-là", se souvient M. Lakhdar.  

Il commence alors en tant qu’adjoint au responsable du service de la programmation. Il se penchera sur le nouveau plan d’action de l’administration, alors en pleine réforme.

Il y gravira les échelons pour devenir tour à tour chef du service de la programmation, chef de la division des systèmes d’information, puis en 2010, directeur de la facilitation des systèmes d’information, avec comme première mission celle de plancher sur la modernisation de l’administration des douanes.

Il a ainsi été à l’origine du système Badr, un système de dédouanement en ligne des marchandises au Maroc tant à l’importation qu’à l’exportation.

"Avec le temps, je m’étais installé dans un certain confort... Il me fallait de nouveaux défis. C’est alors que Omar Faraj, DG des Impôts, mais également un ancien des douanes, me sollicite pour devenir son bras droit", se souvient-il.

Sa nomination aux Impôts a lieu en mars 2015. Il devait s’occuper de toute la partie support: RH, budget, systèmes d’information, législation… Une sorte de numéro deux, même si officiellement, le titre de DGA n’existe pas à la direction des Impôts.  

Son retour à la Douane aura lieu officiellement jeudi prochain lors de l’officielle séance de passation, marquant son retour dans une structure qu’il connaît sur le bout des doigts.

Marié, père de trois filles, Nabil Lakhdar est mordu de tennis, sport qu’il pratique depuis l'enfance.  

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Après une parenthèse de deux ans et demi à la direction des Impôts, Nabil Lakhdar revient à la Douane où il avait officié pendant 17 ans. Jeudi 2 novembre 2017, il a été nommé DG de la douane.

"En quittant l’administration des douanes en 2015, j’ai envoyé un mail à mes collègues de l’époque leur disant que ce n’était qu’un au revoir. J’avais le sentiment que j’allais revenir un jour", nous confie Nabil Lakhdar, 46 ans, nommé DG de la douane, lors du conseil de gouvernement du jeudi 2 novembre.

Ingénieur de formation, diplômé en informatique et gestion de l’Ecole centrale de Lille, Nabil Lkahdar succède à Zouhair Chorfi, nommé le jour même nouveau SG du ministère de l’Economie et des Finances.

De retour au Maroc après une première expérience dans une multinationale en France, M. Lakhdar avait rejoint Crédit du Maroc où il a passé trois ans. Sa mission: mobiliser des financements à l’international.

Son entrée, début 1998 dans le secteur public, se fait à l'initiative de Noureddine Elomary - actuellement conseiller au cabinet royal -, à l’époque DG des douanes. "J’ai eu des contacts directs avec M. Elomary, mais également avec Mohamed Benchaâboune qui était directeur à la Douane en ce temps-là", se souvient M. Lakhdar.  

Il commence alors en tant qu’adjoint au responsable du service de la programmation. Il se penchera sur le nouveau plan d’action de l’administration, alors en pleine réforme.

Il y gravira les échelons pour devenir tour à tour chef du service de la programmation, chef de la division des systèmes d’information, puis en 2010, directeur de la facilitation des systèmes d’information, avec comme première mission celle de plancher sur la modernisation de l’administration des douanes.

Il a ainsi été à l’origine du système Badr, un système de dédouanement en ligne des marchandises au Maroc tant à l’importation qu’à l’exportation.

"Avec le temps, je m’étais installé dans un certain confort... Il me fallait de nouveaux défis. C’est alors que Omar Faraj, DG des Impôts, mais également un ancien des douanes, me sollicite pour devenir son bras droit", se souvient-il.

Sa nomination aux Impôts a lieu en mars 2015. Il devait s’occuper de toute la partie support: RH, budget, systèmes d’information, législation… Une sorte de numéro deux, même si officiellement, le titre de DGA n’existe pas à la direction des Impôts.  

Son retour à la Douane aura lieu officiellement jeudi prochain lors de l’officielle séance de passation, marquant son retour dans une structure qu’il connaît sur le bout des doigts.

Marié, père de trois filles, Nabil Lakhdar est mordu de tennis, sport qu’il pratique depuis l'enfance.  

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.