Maroc. Des produits textiles turcs ne seront plus exonérés de douane pendant un an Usine marocaine de textiles de maison. Les importations de produits turcs de cette catégorie ont presque doublé en quelques années.

Une première! Le ministère de l’Industrie et du Commerce décide de suspendre les exonérations de droits de douane sur certains produits textiles provenant de Turquie, malgré l’accord de libre-échange que le Maroc a signé avec ce pays en 2006.

Cette décision est inédite, car elle se démarque de la ligne suivie ces vingt dernières années par l’Etat marocain, qui se limitait à suivre les recettes de libéralisation inexorable, tout en restant hermétique aux doléances de ses propres opérateurs économiques.

Le lobbying des associations professionnelles et les rapports assez accablants des instituts marocains (HCP, CMC,…), où le lien entre ouverture tout azimut des frontières et la destruction des usines et des emplois devenait de plus en plus évidente, finirent par être entendus dans les salons capitonnés de Rabat.

La décision du ministère ne remet pas en cause l’accord dans sa globalité, mais «exploite» son article 17 qui offre la latitude aux deux parties de suspendre les franchises, pour une période déterminée (12 mois) et pour certaines filières, quand ces dernières subissent un préjudice. Le dommage est plus qu’évident pour la partie marocaine, quand on voit le déferlement des produits turcs sur son marché local.

Plus encore, les décisionnaires marocains ont pris le soin de ne cibler que les produits où l’augmentation des volumes a été particulièrement importante: Les tissus d’ameublement dont les chiffres ont doublé et les vêtements dont les montants ont quadruplé en cinq ans à peine !

Source : Office des changes.

Ces mesures tarifaires (+25% pour les vêtements et +10% pour les tissus d’ameublement) viendront en renfort aux contrôles de conformité, mis en place dans les principaux ports marocains (étiquetage des compositions, absence des produits nocifs, prélèvements exhaustifs….etc.) et aideront à freiner l’invasion des produits turcs... légalement importés.

Cette décision ne concerne toutefois qu’un flux secondaire des textiles, car l’essentiel des étals marocains reste alimenté par les réseaux informels d’importation et de distribution!

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
Maroc. Des produits textiles turcs ne seront plus exonérés de douane pendant un an Usine marocaine de textiles de maison. Les importations de produits turcs de cette catégorie ont presque doublé en quelques années.

Une première! Le ministère de l’Industrie et du Commerce décide de suspendre les exonérations de droits de douane sur certains produits textiles provenant de Turquie, malgré l’accord de libre-échange que le Maroc a signé avec ce pays en 2006.

Cette décision est inédite, car elle se démarque de la ligne suivie ces vingt dernières années par l’Etat marocain, qui se limitait à suivre les recettes de libéralisation inexorable, tout en restant hermétique aux doléances de ses propres opérateurs économiques.

Le lobbying des associations professionnelles et les rapports assez accablants des instituts marocains (HCP, CMC,…), où le lien entre ouverture tout azimut des frontières et la destruction des usines et des emplois devenait de plus en plus évidente, finirent par être entendus dans les salons capitonnés de Rabat.

La décision du ministère ne remet pas en cause l’accord dans sa globalité, mais «exploite» son article 17 qui offre la latitude aux deux parties de suspendre les franchises, pour une période déterminée (12 mois) et pour certaines filières, quand ces dernières subissent un préjudice. Le dommage est plus qu’évident pour la partie marocaine, quand on voit le déferlement des produits turcs sur son marché local.

Plus encore, les décisionnaires marocains ont pris le soin de ne cibler que les produits où l’augmentation des volumes a été particulièrement importante: Les tissus d’ameublement dont les chiffres ont doublé et les vêtements dont les montants ont quadruplé en cinq ans à peine !

Source : Office des changes.

Ces mesures tarifaires (+25% pour les vêtements et +10% pour les tissus d’ameublement) viendront en renfort aux contrôles de conformité, mis en place dans les principaux ports marocains (étiquetage des compositions, absence des produits nocifs, prélèvements exhaustifs….etc.) et aideront à freiner l’invasion des produits turcs... légalement importés.

Cette décision ne concerne toutefois qu’un flux secondaire des textiles, car l’essentiel des étals marocains reste alimenté par les réseaux informels d’importation et de distribution!

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.