Grâce à la dématérialisation, les recettes de l'Etat au titre de la vignette automobile se sont encore améliorées cette année. De plus, l'incorporation de la taxe à l'essieu dans le paiement de la vignette a encore plus relevé les recettes.

Au 2 février 2018,  les recettes au titre de la vignette automobile se sont élevées à 2.281 MDH, en progression de 21% par rapport à l'année précédente à la même date. En nombre de véhicules, la hausse est de 15%. Cette année, pour la première fois, le règlement de la taxe à l'essieu a été incorporé dans le paiement de la vignette.

L'année dernière, seule la TSVA (taxe sur les véhicules automobiles, appelée vignette) était concernée par cette dématérialisation.

Voici les statistiques du 1er janvier au 2 février 2018:

-Nombre global de véhicules: 2.203.000 (+15%), répartis comme suit:

*véhicules soumis à la TSVA: 2.077.000 véhicules (+9%).

*véhicules soumis à la taxe à l'essieu: 126.000 véhicules.

-Valeur globale acquittée: 2.281 MDH (+21%, par rapport au 2 février 2017), répartis comme suit:

*véhicules soumis à la TSVA: 2.039 MDH (+8%).

*véhicules soumis à la taxe à l'essieu: 243 MDH.

Sur le reste de l'année, les recettes encaissées par l'Etat continueront de croître car il y aura comme toujours des retardataires.

Ces derniers paieront +15% de majoration le premier mois de retard et pour chaque mois supplémentaire, 0,5% additionnels.

La DGI avait encaissé à fin janvier 2017, plus de 1,86 milliard de DH, soit une hausse de près de 6%  par rapport à la même période de l’année 2016. Au 31 janvier 2016, la DGI avait atteint un peu plus de 1,76 milliard de DH.

Pour rappel, sur l’ensemble de l’année 2016, la DGI a récolté plus de 2,2 milliards de DH, soit 340 millions de DH payés après la fin du délai réglementaire, entre février et décembre.

Ce qui est surtout remarquable, c'est qu'entre 2015 et 2016 (année d'entrée en vigueur de la dématérialisation), la recette a augmenté de 400 MDH et ce, grâce à la simplification de la procédure. 

Depuis 2016, les automobilistes ne sont plus dans l’obligation de se rendre seulement dans les guichets de la DGI pour s’acquitter de la vignette. Le processus de recouvrement a été dématérialisé et des partenariats ont été conclus avec le réseau bancaire d’un côté et les prestataires de services de paiement d’un autre.  

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Grâce à la dématérialisation, les recettes de l'Etat au titre de la vignette automobile se sont encore améliorées cette année. De plus, l'incorporation de la taxe à l'essieu dans le paiement de la vignette a encore plus relevé les recettes.

Au 2 février 2018,  les recettes au titre de la vignette automobile se sont élevées à 2.281 MDH, en progression de 21% par rapport à l'année précédente à la même date. En nombre de véhicules, la hausse est de 15%. Cette année, pour la première fois, le règlement de la taxe à l'essieu a été incorporé dans le paiement de la vignette.

L'année dernière, seule la TSVA (taxe sur les véhicules automobiles, appelée vignette) était concernée par cette dématérialisation.

Voici les statistiques du 1er janvier au 2 février 2018:

-Nombre global de véhicules: 2.203.000 (+15%), répartis comme suit:

*véhicules soumis à la TSVA: 2.077.000 véhicules (+9%).

*véhicules soumis à la taxe à l'essieu: 126.000 véhicules.

-Valeur globale acquittée: 2.281 MDH (+21%, par rapport au 2 février 2017), répartis comme suit:

*véhicules soumis à la TSVA: 2.039 MDH (+8%).

*véhicules soumis à la taxe à l'essieu: 243 MDH.

Sur le reste de l'année, les recettes encaissées par l'Etat continueront de croître car il y aura comme toujours des retardataires.

Ces derniers paieront +15% de majoration le premier mois de retard et pour chaque mois supplémentaire, 0,5% additionnels.

La DGI avait encaissé à fin janvier 2017, plus de 1,86 milliard de DH, soit une hausse de près de 6%  par rapport à la même période de l’année 2016. Au 31 janvier 2016, la DGI avait atteint un peu plus de 1,76 milliard de DH.

Pour rappel, sur l’ensemble de l’année 2016, la DGI a récolté plus de 2,2 milliards de DH, soit 340 millions de DH payés après la fin du délai réglementaire, entre février et décembre.

Ce qui est surtout remarquable, c'est qu'entre 2015 et 2016 (année d'entrée en vigueur de la dématérialisation), la recette a augmenté de 400 MDH et ce, grâce à la simplification de la procédure. 

Depuis 2016, les automobilistes ne sont plus dans l’obligation de se rendre seulement dans les guichets de la DGI pour s’acquitter de la vignette. Le processus de recouvrement a été dématérialisé et des partenariats ont été conclus avec le réseau bancaire d’un côté et les prestataires de services de paiement d’un autre.  

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.