Après la confirmation par les experts indépendants de RPS Energy que le puits TE-5 de Tendrara recèle bien des réserves gazières récupérables d’au moins 10 milliards de mètres cubes, l’Onhym a commandé à des experts français une dernière étude pour certifier le volume commercialisable. Selon une source proche du dossier, il est probable que les résultats qui seront connus dans trois mois soient identiques à ceux de la société anglaise qui pourra commencer à commercialiser le gaz avant d’attaquer l’exploitation de ses autres puits au potentiel majeur.

Depuis le début de son processus d’exploration dans la région de l’Oriental, les communiqués de presse successifs de Sound Energy sont de plus en plus optimistes voire un tantinet  triomphalistes.

C’est encore le cas de la publication diffusée ce jeudi 8 février de la société qui a dévoilé son programme de développement avec des projections très positives sur le potentiel gazier de ses licences.

Interrogée par Médias24 sur la crédibilité de cet optimisme récurrent, une source proche du dossier nous révèle que les choses vont s’accélérer au terme de la dernière certification du puits TE-5 qui sera assurée par une société indépendante de géologues et géophysiciens français.

"Ce communiqué confirme que Sound Energy est près du but mais ce n’est qu’au terme de la certification lancée par l’Onhym que nous connaîtrons vraiment le volume de réserves récupérables et pourrons nous projeter le cas échéant sur un agenda pour l’exploiter commercialement.

"Si cette étude confirme définitivement ses estimations du puits Horst TE-5, Sound Energy se réunira avec l’Onhym pour lancer la dernière phase de développement commercial sachant que celle de l’exploration est finie", avance notre source qui requiert l’anonymat.

Notre interlocuteur préfère cependant attendre la fin de cette nouvelle certification, menée sous la responsabilité de l’Onhym, qui va durer environ trois mois pour se prononcer définitivement.

Devant notre insistance, il consent à révéler qu’en règle générale, les résultats d’une 2e étude confirment souvent ceux de la première.  Ainsi, si les experts français arrivent aux mêmes conclusions que ceux des anglais de RPS Energy, le Maroc pourra "sérieusement" envisager une découverte majeure.

Selon lui, cette dernière certification est cruciale car elle permet d’abord de confirmer le volume des réserves extractibles et donc commercialisables mais aussi et surtout d’obtenir des crédits bancaires ou des fonds d’investissements pour développer la dernière phase commerciale qui requiert de gros investissements.

Ces sociétés spécialisées qui ne sont pas nombreuses dans le monde ont en effet la confiance des grandes banques internationales, en général, très prudentes pour financer des petites sociétés comme Sound Energy.

Dans son communiqué de ce jeudi 8 février, James Parsons affirme toujours que le seul puits TE-5 recèle entre 10 et 15 milliards de mètres cubes de gaz commercialisable.

Selon le directeur général, la certification en cours de ce puits ouvre de belles perspectives à sa société sachant que le potentiel total de ses licences gazières à Tendrara est compris entre 252 et 868 milliards de mètres cubes de gaz exploitable.

Des estimations qui donnent le tournis pour un pays non producteur d’énergies fossiles mais qui devront encore être confirmées après de nouveaux forages et de nouvelles études de certification.

Très optimiste sur la confirmation de ses estimations, Sound Energy annonce le forage de trois nouveaux puits à partir du deuxième semestre de l’année en cours. 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Après la confirmation par les experts indépendants de RPS Energy que le puits TE-5 de Tendrara recèle bien des réserves gazières récupérables d’au moins 10 milliards de mètres cubes, l’Onhym a commandé à des experts français une dernière étude pour certifier le volume commercialisable. Selon une source proche du dossier, il est probable que les résultats qui seront connus dans trois mois soient identiques à ceux de la société anglaise qui pourra commencer à commercialiser le gaz avant d’attaquer l’exploitation de ses autres puits au potentiel majeur. 

Depuis le début de son processus d’exploration dans la région de l’Oriental, les communiqués de presse successifs de Sound Energy sont de plus en plus optimistes voire un tantinet  triomphalistes.

C’est encore le cas de la publication diffusée ce jeudi 8 février de la société qui a dévoilé son programme de développement avec des projections très positives sur le potentiel gazier de ses licences.

Interrogée par Médias24 sur la crédibilité de cet optimisme récurrent, une source proche du dossier nous révèle que les choses vont s’accélérer au terme de la dernière certification du puits TE-5 qui sera assurée par une société indépendante de géologues et géophysiciens français.

"Ce communiqué confirme que Sound Energy est près du but mais ce n’est qu’au terme de la certification lancée par l’Onhym que nous connaîtrons vraiment le volume de réserves récupérables et pourrons nous projeter le cas échéant sur un agenda pour l’exploiter commercialement.

"Si cette étude confirme définitivement ses estimations du puits Horst TE-5, Sound Energy se réunira avec l’Onhym pour lancer la dernière phase de développement commercial sachant que celle de l’exploration est finie", avance notre source qui requiert l’anonymat.

Notre interlocuteur préfère cependant attendre la fin de cette nouvelle certification, menée sous la responsabilité de l’Onhym, qui va durer environ trois mois pour se prononcer définitivement.

Devant notre insistance, il consent à révéler qu’en règle générale, les résultats d’une 2e étude confirment souvent ceux de la première.  Ainsi, si les experts français arrivent aux mêmes conclusions que ceux des anglais de RPS Energy, le Maroc pourra "sérieusement" envisager une découverte majeure.

Selon lui, cette dernière certification est cruciale car elle permet d’abord de confirmer le volume des réserves extractibles et donc commercialisables mais aussi et surtout d’obtenir des crédits bancaires ou des fonds d’investissements pour développer la dernière phase commerciale qui requiert de gros investissements.

Ces sociétés spécialisées qui ne sont pas nombreuses dans le monde ont en effet la confiance des grandes banques internationales, en général, très prudentes pour financer des petites sociétés comme Sound Energy.

Dans son communiqué de ce jeudi 8 février, James Parsons affirme toujours que le seul puits TE-5 recèle entre 10 et 15 milliards de mètres cubes de gaz commercialisable.

Selon le directeur général, la certification en cours de ce puits ouvre de belles perspectives à sa société sachant que le potentiel total de ses licences gazières à Tendrara est compris entre 252 et 868 milliards de mètres cubes de gaz exploitable.

Des estimations qui donnent le tournis pour un pays non producteur d’énergies fossiles mais qui devront encore être confirmées après de nouveaux forages et de nouvelles études de certification.

Très optimiste sur la confirmation de ses estimations, Sound Energy annonce le forage de trois nouveaux puits à partir du deuxième semestre de l’année en cours. 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.