Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil ECONOMIE ECONOMIENouveau modèle de développement et chômage des jeunes dans le rapport 2017 du FMI sur le Maroc

Nouveau modèle de développement et chômage des jeunes dans le rapport 2017 du FMI sur le Maroc 

Mardi 13 mars 2018 à 08h56
Nouveau modèle de développement et chômage des jeunes dans le rapport 2017 du FMI sur le Maroc
 

FMI a publié lundi 12 mars son rapport “Maroc 2017“ au titre de l’article IV. Il estime que les vulnérabilités ont été réduites mais que les réformes doivent se poursuivre. Parmi les menaces, il cite l’environnement économique et géopolitique international ainsi que la montée du chômage des jeunes.

Les constats sont connus : croissance de 4,4% en 2017, inflation faible, déficit budgétaire à 3,5% (et 3% ciblés en 2018), dette publique “soutenable“. A cela s’ajoutent desréserves internationales à un “niveau confortable“.

A l’inverse, les auteurs du rapport relèvent que les tensions sociales ont augmenté en 2017 et qu’il reste beaucoup à faire pour réduire le chômage structurel, en particulier chez les jeunes, et promouvoir une croissance plus forte et plus inclusive.

Le FMI estime que les autorités en sont conscientes. L’appel du Roi à un nouveau modèle de développement, a suscité un large débat et “fait l'objet d'un large processus de consultation avec les partenaires nationaux et internationaux“. Les autorités semblent déterminées à réduire les inégalités sociales et territoriales.

Les réformes devraient se poursuivre pour améliorer la compétitivité économique et l’attractivité du pays. Les investissements privés sont appelés à jouer un rôle encore plus important que par le passé.

Un taux de croissance de 5% à moyen terme?

“Les vulnérabilités ont encore été réduites, reflétant (…) la stabilité macroéconomique et financière et des réformes favorisant la croissance, même si les retombées positives des récentes réformes et l'impact positif sur le PIB non agricole de l'activité dans la zone euro doit encore se concrétiser pleinement. Des progrès constants sont réalisés pour renforcer la résilience de l'économie et améliorer le climat des affaires, ainsi que les efforts de diversification des exportations vers de nouvelles destinations, en particulier en Afrique, et progresser dans la chaîne de valeur ajoutée. Ceci, avec le raffermissement de la demande mondiale, y compris dans la zone euro, devrait aider à élever la croissance à près de 5 pour cent sur le moyen terme“, écrit le rapport.

Le rapport nous renseigne sur de futures réformes:

-un système intégré de gestion et d'évaluation des investissements publics et de promotion du partenariat public-privé.

-Un projet de loi sur les entreprises publiques pour améliorer leur gouvernance et leur performance et renforcer leur suivi est en cours d’élaboration par le gouvernement et devrait être soumis au parlement lors de la session d'avril 2018.

-Pour améliorer le ciblage et l'efficacité de la protection sociale, les autorités travaillent à l'introduction d'un registre de la population avec le concours de la Banque mondiale.

-la décentralisation budgétaire: la charte sur la décentralisation devrait être finalisée à la fin de l’année. “Les autorités apprécient l'analyse du personnel et les recommandations sur la décentralisation budgétaire dans le cadre de la régionalisation avancée“. “La régionalisation sera cruciale pour une utilisation plus efficace des ressources et pour des croissances inclusives. Les autorités sont conscientes des risques budgétaires et ont introduit un large éventail de changements institutionnels à travers un certain nombre de lois et de décrets pour atténuer ces risques“.

Les tensions sociales de 2017

Le rapport évoque les tensions sociales de 2017, avec un focus sur Al Hoceima. Il estime que “les récentes tensions sociales dans la ville d'Al-Hoceima, ont attiré l'attention des autorités et du public sur la question de la responsabilité et de la gouvernance. (…) Ces tensions étaient principalement dues aux retards et à l'indécision dans l'exécution du programme de développement régional, pour lequel des membres éminents du gouvernement et des hauts fonctionnaires ont été limogés ou sanctionnés“.

“De plus, des mesures ont été prises pour accélérer la mise en œuvre du programme et répondre rapidement aux besoins de la population et atténuer ces tensions. Ces mesures n'étaient pas limitée à la région du nord, mais ont concerné les programmes sociaux et de développement dans d'autres régions du Maroc. En outre, un comité de haut niveau présidé par le chef de Gouvernement a été nommé pour coordonner et évaluer les politiques publiques et leur mise en œuvre et améliorer l'efficacité et la responsabilité. Ces mesures ont eu pour résultat dans un important apaisement des tensions sociales“.

Le rapport peut être téléchargé en cliquant ici.

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close