Moulay Hafid Elalamy annonce que le secteur industriel a créé entre 2014 et 2017 plus de 280.000 emplois et explique pourquoi l'objectif du PAI de créer 500.000 emplois va être, selon lui, dépassé.

C’est un Moulay Hafid Elalamy plein d’assurance qui a présenté les résultats d’une étude sur l’emploi dans le secteur industriel lors d’une conférence de presse organisée au siège du ministère ce 22 mars. Le ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Économie numérique cherche à couper court à l’idée selon laquelle le secteur industriel détruit de l’emploi. 

"L’industrie crée de l’emploi", lâche-t-il en présentant ses chiffres. Elle a créé 288.126 emplois entre 2014 et 2017, annonce-t-il. Pas 288.127.

Dans le détail, le secteur industriel a enregistré la création de 52.376 nouveaux emplois en 2015, 76.227 en 2016 et 89.884 en 2017. Et comme tout secteur, il y a de la destruction d’emploi qui grève ces chiffres. "Même en comptabilisant les emplois détruits, l’industrie a un bilan positif qui s’est amélioré entre 2015 et 2017", affirme MHE. Les emplois nets créés ressortent à 3.738 en 2015, 32.962 en 2016 et 46.036 en 2017.

Exhaustivité vs sondage

Pour arriver à ces chiffres, le ministère s’est appuyé sur une méthodologie qui se veut "exhaustive". "Nous avons listé toutes les entreprises industrielles formelles et nous avons croisé leurs données avec la CNSS pour ressortir les chiffres présentés", explique le ministre. 

Le listing des entreprises industrielles s’est fait par secteur, par écosystème et par région. "Nous avons pris que les emplois formels, car je vois mal une entreprise déclarer un salarié à la CNSS sans qu’il soit vraiment son employé", insiste-t-il. Le point sur la méthodologie "exhaustive" adoptée par MHE pour faire une "comptabilité bête et méchante", comme il dit, des emplois dans le secteur qu’il chapeaute est une pique claire au Haut commissariat au Plan dont les chiffres sur l’emploi n’ont été ces dernières années qu’alarmants, notamment en ce qui concerne le secteur de l’industrie. 

Quand MHE avance que son secteur a créé 46.036 emplois nets en 2017, le HCP avance que « l’industrie y compris l'artisanat" n’en a créé que 7.000.

Qu’est-ce qui explique une différence aussi notable?

"Il ne peut y avoir qu'un seul chiffre vrai, et ceux que je vous présente aujourd’hui sont certifiés avec comme sources la CNSS, la DGI ou encore l’Office des changes. Je défie quiconque veut les contester", avance le ministre qui explique sans détour, que le HCP se base sur les sondages (ou les enquêtes) pour ressortir des chiffres sur la base desquels il réalise une projection scientifique. "C’est une méthodologie scientifique certes, mais c’est ce n’est pas une science exacte", lâche-t-il. "Ce que je vous présente est une comptabilité bête et méchante du nombre d’emplois qui ont été créés chaque année depuis 2014", ajoute-t-il.

Les objectifs du PAI dépassés, selon MHE

Sur la base de ces chiffres, le ministre explique clairement que les chiffres du Plan d’Accélération Industrielle (PAI) vont être dépassés. À mi-parcours, l’industrie a créé plus de 280.000 emplois.

"Si on fait une projection en prenant comme hypothèse une progression linéaire, c’est-à-dire que nous réaliserons les prochaines années la même performance qu’en 2017, nous dépasserons les 500.000 emplois promis par le PAI", déclare MHE. 

Dans ce scénario, l’industrie aura créé 557.778 emplois à l'échéance 2020. Le ministre a aussi donné un aperçu sur l’évolution de la valeur ajoutée du secteur qui a évolué de 12% entre 2015 et 2016. "Cette progression est le simple fait de l’intégration industrielle", explique-t-il. 

En termes d’exportation, l’évolution est au rendez-vous également. De 111,3 milliards de dirhams en 2014, le secteur industriel a exporté 149,4 milliards de dirhams en 2017. Soit une progression de 10,3% par an. Cette performance est appelée à s’améliorer davantage sous l’impulsion du secteur automobile qui atteindra à lui seul les 100 milliards de dirhams d’export en 2019, promet Moulay Hafid Elalamy.

(Cliquer sur l'image pour feuilleter la présentation de MHE)

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Moulay Hafid Elalamy annonce que le secteur industriel a créé entre 2014 et 2017 plus de 280.000 emplois et explique pourquoi l'objectif du PAI de créer 500.000 emplois va être, selon lui, dépassé.

C’est un Moulay Hafid Elalamy plein d’assurance qui a présenté les résultats d’une étude sur l’emploi dans le secteur industriel lors d’une conférence de presse organisée au siège du ministère ce 22 mars. Le ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Économie numérique cherche à couper court à l’idée selon laquelle le secteur industriel détruit de l’emploi. 

"L’industrie crée de l’emploi", lâche-t-il en présentant ses chiffres. Elle a créé 288.126 emplois entre 2014 et 2017, annonce-t-il. Pas 288.127.

Dans le détail, le secteur industriel a enregistré la création de 52.376 nouveaux emplois en 2015, 76.227 en 2016 et 89.884 en 2017. Et comme tout secteur, il y a de la destruction d’emploi qui grève ces chiffres. "Même en comptabilisant les emplois détruits, l’industrie a un bilan positif qui s’est amélioré entre 2015 et 2017", affirme MHE. Les emplois nets créés ressortent à 3.738 en 2015, 32.962 en 2016 et 46.036 en 2017.

Exhaustivité vs sondage

Pour arriver à ces chiffres, le ministère s’est appuyé sur une méthodologie qui se veut "exhaustive". "Nous avons listé toutes les entreprises industrielles formelles et nous avons croisé leurs données avec la CNSS pour ressortir les chiffres présentés", explique le ministre. 

Le listing des entreprises industrielles s’est fait par secteur, par écosystème et par région. "Nous avons pris que les emplois formels, car je vois mal une entreprise déclarer un salarié à la CNSS sans qu’il soit vraiment son employé", insiste-t-il. Le point sur la méthodologie "exhaustive" adoptée par MHE pour faire une "comptabilité bête et méchante", comme il dit, des emplois dans le secteur qu’il chapeaute est une pique claire au Haut commissariat au Plan dont les chiffres sur l’emploi n’ont été ces dernières années qu’alarmants, notamment en ce qui concerne le secteur de l’industrie. 

Quand MHE avance que son secteur a créé 46.036 emplois nets en 2017, le HCP avance que « l’industrie y compris l'artisanat" n’en a créé que 7.000.

Qu’est-ce qui explique une différence aussi notable?

"Il ne peut y avoir qu'un seul chiffre vrai, et ceux que je vous présente aujourd’hui sont certifiés avec comme sources la CNSS, la DGI ou encore l’Office des changes. Je défie quiconque veut les contester", avance le ministre qui explique sans détour, que le HCP se base sur les sondages (ou les enquêtes) pour ressortir des chiffres sur la base desquels il réalise une projection scientifique. "C’est une méthodologie scientifique certes, mais c’est ce n’est pas une science exacte", lâche-t-il. "Ce que je vous présente est une comptabilité bête et méchante du nombre d’emplois qui ont été créés chaque année depuis 2014", ajoute-t-il.

Les objectifs du PAI dépassés, selon MHE

Sur la base de ces chiffres, le ministre explique clairement que les chiffres du Plan d’Accélération Industrielle (PAI) vont être dépassés. À mi-parcours, l’industrie a créé plus de 280.000 emplois.

"Si on fait une projection en prenant comme hypothèse une progression linéaire, c’est-à-dire que nous réaliserons les prochaines années la même performance qu’en 2017, nous dépasserons les 500.000 emplois promis par le PAI", déclare MHE. 

Dans ce scénario, l’industrie aura créé 557.778 emplois à l'échéance 2020. Le ministre a aussi donné un aperçu sur l’évolution de la valeur ajoutée du secteur qui a évolué de 12% entre 2015 et 2016. "Cette progression est le simple fait de l’intégration industrielle", explique-t-il. 

En termes d’exportation, l’évolution est au rendez-vous également. De 111,3 milliards de dirhams en 2014, le secteur industriel a exporté 149,4 milliards de dirhams en 2017. Soit une progression de 10,3% par an. Cette performance est appelée à s’améliorer davantage sous l’impulsion du secteur automobile qui atteindra à lui seul les 100 milliards de dirhams d’export en 2019, promet Moulay Hafid Elalamy.

(Cliquer sur l'image pour feuilleter la présentation de MHE)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.