La croissance économique n'a pas dépassé les 4% en 2017

Les comptes nationaux provisoires de 2017 ne seront publiés que dans trois mois. Mais la compilation des comptes trimestriels donne une croissance de 3,98% à prix constants, soit à peu près la prévision initiale du HCP.

Finalement, la croissance du PIB en 2017 n’a pas dépassé 4%. C’est le chiffre que Médias24 a obtenu en compilant les comptes nationaux trimestriels publiés par le Haut Commissariat au Plan. Les comptes nationaux provisoires de 2017 ne seront publiés que dans trois mois.

Sur la base des PIB trimestriels en volume, c’est-à-dire à prix constants (hors inflation), la croissance en 2017 s’établit à 3,98%, soit un PIB de 950 milliards de DH. Notons une différence de deux points de base avec l’estimation fournie par le HCP en juillet dernier.

Mais c’est aussi inférieur d’un demi point par rapport à la prévision du gouvernement (loi de Finances 2017) et de 0,6 point au chiffre annoncé par Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances, en janvier dernier, lors de la présentation des résultats préliminaires de l’économie marocaine en 2017.

Le PIB en valeur, c’est-à-dire à prix courants, n’a, lui, augmenté que de 3,86%, à 1.055 milliards de DH.

Le PIB hors agriculture croît toujours faiblement

En tous les cas, malgré un niveau légèrement inférieur aux attentes, la croissance en 2017 est meilleure qu’en 2016 où elle s’était limitée à 1,1% à cause du retard pluviométrique et d’une croissance des activités non agricoles en amélioration mais toujours faible.

L’année dernière, les bons résultats de la campagne agricole ont permis de booster la croissance des activités agricoles qui s’établit à 14,82%. Malgré un poids limité dans le PIB global, ce sont ces activités qui ont permis à la croissance d’atteindre son niveau. Car en dépit de son amélioration, le PIB hors agriculture croît toujours à un rythme faible: 2,65% en 2017.

Cette croissance a été favorisée aussi bien par la demande intérieure qu'extérieure. La consommation des ménages s’est en effet améliorée de 4,20% et les exportations de biens et services ont progressé de 8,30% contre 3,80% pour les importations.

En revanche, l’investissement (formation brute du capital fixe hors variation de stocks) a légèrement reculé (-0,59%).

La prévision de 2,8% pour 2018 peut être dépassée

Rappelons que pour 2018, le HCP prévoit une croissance limitée à 2,8%. Le retard pluviométrique de l’actuelle campagne agricole a certes été grandement rattrapé, ce qui permettra d’améliorer ce chiffre. Mais l’on sera malgré tout à un niveau inférieur à celui de 2017, à cause de l’effet de base.

Les activités hors agriculture poursuivront leur redressement avec une croissance prévue à 2,9%. Mais ce niveau est toujours trop faible pour permettre à l’économie marocaine de franchir un nouveau palier de croissance.

 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
La croissance économique n'a pas dépassé les 4% en 2017

Les comptes nationaux provisoires de 2017 ne seront publiés que dans trois mois. Mais la compilation des comptes trimestriels donne une croissance de 3,98% à prix constants, soit à peu près la prévision initiale du HCP.

Finalement, la croissance du PIB en 2017 n’a pas dépassé 4%. C’est le chiffre que Médias24 a obtenu en compilant les comptes nationaux trimestriels publiés par le Haut Commissariat au Plan. Les comptes nationaux provisoires de 2017 ne seront publiés que dans trois mois.

Sur la base des PIB trimestriels en volume, c’est-à-dire à prix constants (hors inflation), la croissance en 2017 s’établit à 3,98%, soit un PIB de 950 milliards de DH. Notons une différence de deux points de base avec l’estimation fournie par le HCP en juillet dernier.

Mais c’est aussi inférieur d’un demi point par rapport à la prévision du gouvernement (loi de Finances 2017) et de 0,6 point au chiffre annoncé par Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances, en janvier dernier, lors de la présentation des résultats préliminaires de l’économie marocaine en 2017.

Le PIB en valeur, c’est-à-dire à prix courants, n’a, lui, augmenté que de 3,86%, à 1.055 milliards de DH.

Le PIB hors agriculture croît toujours faiblement

En tous les cas, malgré un niveau légèrement inférieur aux attentes, la croissance en 2017 est meilleure qu’en 2016 où elle s’était limitée à 1,1% à cause du retard pluviométrique et d’une croissance des activités non agricoles en amélioration mais toujours faible.

L’année dernière, les bons résultats de la campagne agricole ont permis de booster la croissance des activités agricoles qui s’établit à 14,82%. Malgré un poids limité dans le PIB global, ce sont ces activités qui ont permis à la croissance d’atteindre son niveau. Car en dépit de son amélioration, le PIB hors agriculture croît toujours à un rythme faible: 2,65% en 2017.

Cette croissance a été favorisée aussi bien par la demande intérieure qu'extérieure. La consommation des ménages s’est en effet améliorée de 4,20% et les exportations de biens et services ont progressé de 8,30% contre 3,80% pour les importations.

En revanche, l’investissement (formation brute du capital fixe hors variation de stocks) a légèrement reculé (-0,59%).

La prévision de 2,8% pour 2018 peut être dépassée

Rappelons que pour 2018, le HCP prévoit une croissance limitée à 2,8%. Le retard pluviométrique de l’actuelle campagne agricole a certes été grandement rattrapé, ce qui permettra d’améliorer ce chiffre. Mais l’on sera malgré tout à un niveau inférieur à celui de 2017, à cause de l’effet de base.

Les activités hors agriculture poursuivront leur redressement avec une croissance prévue à 2,9%. Mais ce niveau est toujours trop faible pour permettre à l’économie marocaine de franchir un nouveau palier de croissance.

 

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.