Le pétrole à près de 80 dollars: Faut-il accélérer le retour au plafonnement des prix?

Les tensions géopolitiques, la réduction de l'offre par l'Opep et l'augmentation de la demande pèsent sur les cours.

Alors que les institutions internationales comme la Banque mondiale s’attendent à un prix moyen du baril de brut à 65 dollars en 2018 et 2019, les cours du pétrole s’envolent depuis la mi-mars et atteignent, pour le Brent de la mer du Nord, près de 80 dollars ce vendredi 18 mai (ils ont brièvement dépassé ce seuil la veille).

Trois principaux facteurs expliquent cette remontée des prix:

-Les tensions géopolitiques (Iran, Etats-Unis…) qui agitent les marchés;
-La réussite de l’accord de réduction de la production de l’Opep, rejointe par la Russie;
-La poursuite de l’augmentation de la demande, émanant notamment des pays émergents comme la Chine.

Au Maroc, même si on est loin du pic historique de 147 dollars le baril atteint le 11 juillet 2008, période de crise au cours de laquelle la compensation des prix des carburants était toujours en vigueur, l’impact de la hausse des cours à l’international se fait déjà sentir.

Selon nos informations, contexte de boycott oblige, les pétroliers ont renoncé à répercuter la récente hausse des cours à l’international au cours des derniers jours. Cette hausse aurait dû être de 0,20 DH environ, selon des informations obtenues de source professionnelle.

Mais si les cours poursuivent leur envolée, les opérateurs ne pourront pas supporter un maintien des prix.

Comme annoncé précédemment, le gouvernement envisage de revenir à l’indexation des prix pour régler le problème de la fixation des marges des distributeurs. Mais cette formule ne règlera pas celui de l’évolution des cours à l’international et son impact sur les prix à la pompe, à moins que l’Exécutif n'accepte de revenir à la compensation ou souscrive une assurance à l’international pour limiter la hausse des prix.

Au rythme où les cours évoluent, la décision devra être prise rapidement…

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
Le pétrole à près de 80 dollars: Faut-il accélérer le retour au plafonnement des prix?

Les tensions géopolitiques, la réduction de l'offre par l'Opep et l'augmentation de la demande pèsent sur les cours.

Alors que les institutions internationales comme la Banque mondiale s’attendent à un prix moyen du baril de brut à 65 dollars en 2018 et 2019, les cours du pétrole s’envolent depuis la mi-mars et atteignent, pour le Brent de la mer du Nord, près de 80 dollars ce vendredi 18 mai (ils ont brièvement dépassé ce seuil la veille).

Trois principaux facteurs expliquent cette remontée des prix:

-Les tensions géopolitiques (Iran, Etats-Unis…) qui agitent les marchés;
-La réussite de l’accord de réduction de la production de l’Opep, rejointe par la Russie;
-La poursuite de l’augmentation de la demande, émanant notamment des pays émergents comme la Chine.

Au Maroc, même si on est loin du pic historique de 147 dollars le baril atteint le 11 juillet 2008, période de crise au cours de laquelle la compensation des prix des carburants était toujours en vigueur, l’impact de la hausse des cours à l’international se fait déjà sentir.

Selon nos informations, contexte de boycott oblige, les pétroliers ont renoncé à répercuter la récente hausse des cours à l’international au cours des derniers jours. Cette hausse aurait dû être de 0,20 DH environ, selon des informations obtenues de source professionnelle.

Mais si les cours poursuivent leur envolée, les opérateurs ne pourront pas supporter un maintien des prix.

Comme annoncé précédemment, le gouvernement envisage de revenir à l’indexation des prix pour régler le problème de la fixation des marges des distributeurs. Mais cette formule ne règlera pas celui de l’évolution des cours à l’international et son impact sur les prix à la pompe, à moins que l’Exécutif n'accepte de revenir à la compensation ou souscrive une assurance à l’international pour limiter la hausse des prix.

Au rythme où les cours évoluent, la décision devra être prise rapidement…

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Coronavirus: Moins de 6.000 tests et 337 nouveaux cas, lundi 25 janvier