Lait, fromage, beurre... Les importations en hausse de 33% depuis 2015

Les achats de lait, fromage, beurre et autres produits laitiers depuis l'étranger ont totalisé 2,5 milliards de DH en 2017. Les importations d’eau embouteillée ont de leur côté explosé mais cela reste relatif: leur montant se limite à 53 MDH.

Le Maroc est presque autosuffisant en matière de lait. La production nationale couvre 96% des besoins en lait et dérivés, selon les professionnels du secteur. L’importation représente donc une part marginale. Elle permet principalement de satisfaire certains besoins spécifiques, notamment via des produits de haut de gamme destinés au secteur de l’hôtellerie-restauration et à certaines grandes surfaces.

>>Lire aussi: Lait: Production suffisante, mais quid de la disponibilité sur le marché?

En 2017, le Maroc a importé pour 2,5 milliards de DH de lait et dérivés, selon les chiffres de l’Office des changes. Ce montant est en hausse de 33% par rapport à 2015. Notons que la filière laitière au Maroc génère un chiffre d’affaires de plus de 13 milliards de dirhams, selon les professionnels.

Le lait et produits laitiers autres que le beurre et le fromage représentent à peu près 28% du total, soit 702 MDH. Ce montant a évolué de 29,6% sur 2 ans. La principale source des produits importés est l’Europe (France, Espagne, Allemagne, Belgique…).

Mêmes pays de provenance pour le fromage dont les importations ont totalisé 853 MDH en 2017, soit le tiers du total. Ce montant a progressé de 33% depuis 2015.

Enfin, le beurre représente la plus grosse part dans les importations de lait et dérivés, avec 38% du total ou 958,2 MDH. Ce montant a évolué de 35% sur deux ans. L’Europe ne représente qu’un peu plus de 40% des volumes importés, le même poids que celui de l’Océanie (Australie et Nouvelle Zélande).

En face, les exportations de lait sont marginales (62 MDH en 2017), au même titre que celles du beurre (5 MDH). Par contre, les exportations marocaines de fromage totalisent 632 MDH. Un montant en baisse par rapport à 2015 (plus de 1 milliard de DH). Les principales destinations du fromage marocain sont les pays arabes.

>>Lire aussi: Attention, le "lait de ferme" vendu dans la rue peut être dangereux pour la santé

Par ailleurs, le commerce extérieur d’eau embouteillée (minérale et aromatisée) est également marginal par rapport à la taille du marché national (970 millions de litres et 2,2 milliards de DH de chiffre d’affaires en 2016).

Les importations d'eau embouteillée explosent 

Toutefois, on peut noter la forte augmentation des importations qui ont atteint 53,6 MDH en 2017 contre 20,5 MDH en 2015. Les achats d’eaux minérales naturelles ont presque doublé, tandis que les achats d’eaux aromatisées ont été multipliés par 8.

>>Lire aussi: Les eaux embouteillées, futur relais de croissance sur le marché des boissons

Les eaux minérales importées totalisent 22 MDH. Les pays de provenance sont, entre autres, l’Espagne, la France et l’Italie.

Les achats d’eaux aromatisées atteignent 31,5 MDH. Les pays d’origine sont la France, l’Espagne, la Turquie, l’Irlande

Notons que les importations d’eaux embouteillées portent aussi bien sur des produits d’entrée de gamme que de produits chers.

Côté exportation, les eaux minérales représentent un très faible volume (2,5 MDH) destiné essentiellement à l’avitaillement (eau consommée à bord des avions). L’eau aromatisée, elle, totalise 29 MDH, en hausse de 18% sur les deux dernières années. Elle est destinée essentiellement à la France et aux Pays-Bas.

 

 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
Lait, fromage, beurre... Les importations en hausse de 33% depuis 2015

Les achats de lait, fromage, beurre et autres produits laitiers depuis l'étranger ont totalisé 2,5 milliards de DH en 2017. Les importations d’eau embouteillée ont de leur côté explosé mais cela reste relatif: leur montant se limite à 53 MDH.

Le Maroc est presque autosuffisant en matière de lait. La production nationale couvre 96% des besoins en lait et dérivés, selon les professionnels du secteur. L’importation représente donc une part marginale. Elle permet principalement de satisfaire certains besoins spécifiques, notamment via des produits de haut de gamme destinés au secteur de l’hôtellerie-restauration et à certaines grandes surfaces.

>>Lire aussi: Lait: Production suffisante, mais quid de la disponibilité sur le marché?

En 2017, le Maroc a importé pour 2,5 milliards de DH de lait et dérivés, selon les chiffres de l’Office des changes. Ce montant est en hausse de 33% par rapport à 2015. Notons que la filière laitière au Maroc génère un chiffre d’affaires de plus de 13 milliards de dirhams, selon les professionnels.

Le lait et produits laitiers autres que le beurre et le fromage représentent à peu près 28% du total, soit 702 MDH. Ce montant a évolué de 29,6% sur 2 ans. La principale source des produits importés est l’Europe (France, Espagne, Allemagne, Belgique…).

Mêmes pays de provenance pour le fromage dont les importations ont totalisé 853 MDH en 2017, soit le tiers du total. Ce montant a progressé de 33% depuis 2015.

Enfin, le beurre représente la plus grosse part dans les importations de lait et dérivés, avec 38% du total ou 958,2 MDH. Ce montant a évolué de 35% sur deux ans. L’Europe ne représente qu’un peu plus de 40% des volumes importés, le même poids que celui de l’Océanie (Australie et Nouvelle Zélande).

En face, les exportations de lait sont marginales (62 MDH en 2017), au même titre que celles du beurre (5 MDH). Par contre, les exportations marocaines de fromage totalisent 632 MDH. Un montant en baisse par rapport à 2015 (plus de 1 milliard de DH). Les principales destinations du fromage marocain sont les pays arabes.

>>Lire aussi: Attention, le "lait de ferme" vendu dans la rue peut être dangereux pour la santé

Par ailleurs, le commerce extérieur d’eau embouteillée (minérale et aromatisée) est également marginal par rapport à la taille du marché national (970 millions de litres et 2,2 milliards de DH de chiffre d’affaires en 2016).

Les importations d'eau embouteillée explosent 

Toutefois, on peut noter la forte augmentation des importations qui ont atteint 53,6 MDH en 2017 contre 20,5 MDH en 2015. Les achats d’eaux minérales naturelles ont presque doublé, tandis que les achats d’eaux aromatisées ont été multipliés par 8.

>>Lire aussi: Les eaux embouteillées, futur relais de croissance sur le marché des boissons

Les eaux minérales importées totalisent 22 MDH. Les pays de provenance sont, entre autres, l’Espagne, la France et l’Italie.

Les achats d’eaux aromatisées atteignent 31,5 MDH. Les pays d’origine sont la France, l’Espagne, la Turquie, l’Irlande

Notons que les importations d’eaux embouteillées portent aussi bien sur des produits d’entrée de gamme que de produits chers.

Côté exportation, les eaux minérales représentent un très faible volume (2,5 MDH) destiné essentiellement à l’avitaillement (eau consommée à bord des avions). L’eau aromatisée, elle, totalise 29 MDH, en hausse de 18% sur les deux dernières années. Elle est destinée essentiellement à la France et aux Pays-Bas.

 

 

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.