Les ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture font le point sur la situation de la mise en œuvre du plan d’actions préventif de Aïd Al Adha. 87.000 éleveurs engraisseurs ont été enregistrés et 2.400.000 têtes d’ovins identifiées à ce jour.

Une réunion a été tenue mardi 10 juillet à Rabat autour des mesures préventives entreprises pour "circonscrire et parer à d'éventuels risques sanitaires et économiques liés à certaines pratiques relevées dans l’engraissement du cheptel destiné à l’abattage à cette occasion".

Le plan d'actions porte notamment sur l’enregistrement des élevages par les services vétérinaires de l’ONSSA et l’identification des animaux. 87.000 éleveurs engraisseurs ont été enregistrés et 2.400.000 têtes d’ovins identifiées à ce jour. 

Ces opérations réalisées avec l’appui des autorités locales vont garantir la traçabilité des animaux, indique un communiqué conjoint des deux départements.

Des campagnes de communication ont été lancées pour accompagner ce dispositif, a précisé la même source, faisant savoir que 20 souks mobiles "temporaires" seront aménagés pour la vente des animaux destinés à l’abattage le jour de l’Aïd.

6 millions de têtes d'ovins bouclées avant l'Aïd

Afin d'assurer le respect des bonnes pratiques d’alimentation animale, le contrôle a été renforcé contre l’utilisation frauduleuse éventuelle des substances non autorisées chez les ovins et caprins, notamment les fientes et fumiers de volailles dont le transport est tributaire actuellement d’un laissez-passer (800 laissez-passer délivrés à ce jour), ainsi que pour l’utilisation des médicaments et substances illicites.

"Les différentes mesures mises en place visent à assurer la qualité du cheptel et déclencher des poursuites contre les contrevenants", a assuré le ministre de l'Agriculture, cité dans le communiqué.

Pour assurer la protection du consommateur, le secteur concerné sera contrôlé durant toute la période qui précède Aïd Al Adha, en identifiant le cheptel à travers la pose de boucles et en enregistrant les éleveurs engraisseurs, a-t-il précisé.

>>Lire aussi: Voici la date de Aïd Al Adha 2018

Afin que chacun assume ses responsabilités et pour éviter l’utilisation des produits interdits, ces mesures ont été initiées en concertation avec toutes les parties concernées, à savoir la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR), la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), l’Ordre national des vétérinaires et l’Ordre national des pharmaciens.

Pour sa part, le président de la FIVIAR, M’hammed Karimine, a rappelé que 6 millions de têtes d'ovins devront être bouclées avant Aïd Al Adha au niveau de tout le territoire marocain.

En concertation avec le ministère de tutelle, il sera également procédé au suivi de l’état du cheptel pendant au moins 15 jours avant l’Aïd, a-t-il poursuivi.

Le chef de division de la sécurité sanitaire des produits et sous-produits animaux et aliments pour animaux à l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), Abdeghani Azzi, a souligné, quant à lui, que l’établissement a travaillé en collaboration avec les services du ministère de l’Intérieur et les professionnels du secteur dans le but de recenser toutes les fermes d’engraissement du bétail destiné à l'abattage.

En cas de transgression des règlements en vigueur, les services de l’ONSSA interviennent pour prendre les mesures nécessaires conformément aux lois en vigueur, a-t-il mis en garde.

(Avec MAP)

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Les ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture font le point sur la situation de la mise en œuvre du plan d’actions préventif de Aïd Al Adha. 87.000 éleveurs engraisseurs ont été enregistrés et 2.400.000 têtes d’ovins identifiées à ce jour. 

Une réunion a été tenue mardi 10 juillet à Rabat autour des mesures préventives entreprises pour "circonscrire et parer à d'éventuels risques sanitaires et économiques liés à certaines pratiques relevées dans l’engraissement du cheptel destiné à l’abattage à cette occasion".

Le plan d'actions porte notamment sur l’enregistrement des élevages par les services vétérinaires de l’ONSSA et l’identification des animaux. 87.000 éleveurs engraisseurs ont été enregistrés et 2.400.000 têtes d’ovins identifiées à ce jour. 

Ces opérations réalisées avec l’appui des autorités locales vont garantir la traçabilité des animaux, indique un communiqué conjoint des deux départements.

Des campagnes de communication ont été lancées pour accompagner ce dispositif, a précisé la même source, faisant savoir que 20 souks mobiles "temporaires" seront aménagés pour la vente des animaux destinés à l’abattage le jour de l’Aïd.

6 millions de têtes d'ovins bouclées avant l'Aïd

Afin d'assurer le respect des bonnes pratiques d’alimentation animale, le contrôle a été renforcé contre l’utilisation frauduleuse éventuelle des substances non autorisées chez les ovins et caprins, notamment les fientes et fumiers de volailles dont le transport est tributaire actuellement d’un laissez-passer (800 laissez-passer délivrés à ce jour), ainsi que pour l’utilisation des médicaments et substances illicites.

"Les différentes mesures mises en place visent à assurer la qualité du cheptel et déclencher des poursuites contre les contrevenants", a assuré le ministre de l'Agriculture, cité dans le communiqué.

Pour assurer la protection du consommateur, le secteur concerné sera contrôlé durant toute la période qui précède Aïd Al Adha, en identifiant le cheptel à travers la pose de boucles et en enregistrant les éleveurs engraisseurs, a-t-il précisé.

>>Lire aussi: Voici la date de Aïd Al Adha 2018

Afin que chacun assume ses responsabilités et pour éviter l’utilisation des produits interdits, ces mesures ont été initiées en concertation avec toutes les parties concernées, à savoir la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR), la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), l’Ordre national des vétérinaires et l’Ordre national des pharmaciens.

Pour sa part, le président de la FIVIAR, M’hammed Karimine, a rappelé que 6 millions de têtes d'ovins devront être bouclées avant Aïd Al Adha au niveau de tout le territoire marocain.

En concertation avec le ministère de tutelle, il sera également procédé au suivi de l’état du cheptel pendant au moins 15 jours avant l’Aïd, a-t-il poursuivi.

Le chef de division de la sécurité sanitaire des produits et sous-produits animaux et aliments pour animaux à l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), Abdeghani Azzi, a souligné, quant à lui, que l’établissement a travaillé en collaboration avec les services du ministère de l’Intérieur et les professionnels du secteur dans le but de recenser toutes les fermes d’engraissement du bétail destiné à l'abattage.

En cas de transgression des règlements en vigueur, les services de l’ONSSA interviennent pour prendre les mesures nécessaires conformément aux lois en vigueur, a-t-il mis en garde.

(Avec MAP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.