Marrakech a vu, dimanche 20 janvier, la création d’une nouvelle coordination du commerce de proximité. Réunissant une trentaine d’associations au niveau national, cette coordination ambitionne de renforcer le poids des petits commerçants en tant qu'interlocuteurs des autorités, dans un contexte marqué par de vives tensions et des grèves en refus des mesures fiscales et douanières relatives à leur secteur.

Pas moins de 34 associations ont répondu à l'appel le 20 janvier à la Chambre de commerce de Marrakech. Issus des quatre coins du Royaume -certains n’ayant pas hésité à faire le déplacement de l’Oriental ou des provinces du Sud-, les membres de ces associations représentent également le commerce dans toute sa diversité: petits épiciers, propriétaires de cafés, boulangeries,… En se réunissant en coordination nationale, ces commerçants espèrent donner plus de portée à leurs revendications.

«Notre objectif est de concerter nos voix afin de légitimer notre représentativité auprès des pouvoirs publics. Ces derniers ont signé un accord avec des syndicats et associations de commerçants dont nous contestons la représentativité, et qui n’ont pas été en mesure de défendre nos droits», estime Hikam Alaoui, président de l’association du commerce de proximité de Tifelt et l’un des instigateurs de cette rencontre. Pour rappel, l’accord entre les commerçants, la DGI et la Douane a été signé par 3 entités représentatives : le SNCP, l’UGEP, et l’EMP.

La création de cette nouvelle coordination intervient malgré la confirmation du recul du gouvernement sur l'application des dispositions légales en vigueur ou futures. 

De nouvelles grèves ?

En préambule à la création effective de cette nouvelle coordination nationale de commerçants, les discussions ont essentiellement porté sur des éléments de forme: modalités de vote, représentativité régionale,… Les problèmes liés à la facturation ou aux contrôles douaniers n’ont pas été abordés. «C’est tout à fait normal. Le plan d’action de notre coordination sera défini et adopté dans les prochains jours», précise Hikam Alaoui, qui compte interpeller officiellement les pouvoirs publics au sujet des mesures fiscales et douanières – tout en n’excluant pas de nouvelles grèves dans plusieurs villes marocaines… Voici sa déclaration exclusive à Médias24:

La nouvelle coordination nationale des petits commerçants se distingue par une particularité: elle se veut totalement indépendante de toute influence partisane ou syndicale «car cela biaise les négociations. Il faut également dépolitiser l’ensemble des chambres de commerce, elles n’en seraient que plus efficaces», estime Ahmed Obaha, président de l’Association nationale des commerçants de denrées alimentaires de Derb Omar.

Les prochains jours révéleront l’orientation générale de cette nouvelle coordination, et surtout les actions prioritaires qu’elle compte mener. Ses membres trouveront-ils une oreille attentive auprès des pouvoirs publics ?

Lors de cette rencontre constitutive, certains commerçants, ayant assisté à la rencontre avec My Hafid Elalamy, n'ont pas apprécié sa manière de conduire les négociations, rappelant que la Constitution consacre les principes de représentativité et de concertation.

Ci-après la vidéo complète de la réunion constitutive de la nouvelle Coordination nationale du commerce de proximité:

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Marrakech a vu, dimanche 20 janvier, la création d’une nouvelle coordination du commerce de proximité. Réunissant une trentaine d’associations au niveau national, cette coordination ambitionne de renforcer le poids des petits commerçants en tant qu'interlocuteurs des autorités, dans un contexte marqué par de vives tensions et des grèves en refus des mesures fiscales et douanières relatives à leur secteur.

Pas moins de 34 associations ont répondu à l'appel le 20 janvier à la Chambre de commerce de Marrakech. Issus des quatre coins du Royaume -certains n’ayant pas hésité à faire le déplacement de l’Oriental ou des provinces du Sud-, les membres de ces associations représentent également le commerce dans toute sa diversité: petits épiciers, propriétaires de cafés, boulangeries,… En se réunissant en coordination nationale, ces commerçants espèrent donner plus de portée à leurs revendications.

«Notre objectif est de concerter nos voix afin de légitimer notre représentativité auprès des pouvoirs publics. Ces derniers ont signé un accord avec des syndicats et associations de commerçants dont nous contestons la représentativité, et qui n’ont pas été en mesure de défendre nos droits», estime Hikam Alaoui, président de l’association du commerce de proximité de Tifelt et l’un des instigateurs de cette rencontre. Pour rappel, l’accord entre les commerçants, la DGI et la Douane a été signé par 3 entités représentatives : le SNCP, l’UGEP, et l’EMP.

La création de cette nouvelle coordination intervient malgré la confirmation du recul du gouvernement sur l'application des dispositions légales en vigueur ou futures. 

De nouvelles grèves ?

En préambule à la création effective de cette nouvelle coordination nationale de commerçants, les discussions ont essentiellement porté sur des éléments de forme: modalités de vote, représentativité régionale,… Les problèmes liés à la facturation ou aux contrôles douaniers n’ont pas été abordés. «C’est tout à fait normal. Le plan d’action de notre coordination sera défini et adopté dans les prochains jours», précise Hikam Alaoui, qui compte interpeller officiellement les pouvoirs publics au sujet des mesures fiscales et douanières – tout en n’excluant pas de nouvelles grèves dans plusieurs villes marocaines… Voici sa déclaration exclusive à Médias24:

La nouvelle coordination nationale des petits commerçants se distingue par une particularité: elle se veut totalement indépendante de toute influence partisane ou syndicale «car cela biaise les négociations. Il faut également dépolitiser l’ensemble des chambres de commerce, elles n’en seraient que plus efficaces», estime Ahmed Obaha, président de l’Association nationale des commerçants de denrées alimentaires de Derb Omar.

Les prochains jours révéleront l’orientation générale de cette nouvelle coordination, et surtout les actions prioritaires qu’elle compte mener. Ses membres trouveront-ils une oreille attentive auprès des pouvoirs publics ?

Lors de cette rencontre constitutive, certains commerçants, ayant assisté à la rencontre avec My Hafid Elalamy, n'ont pas apprécié sa manière de conduire les négociations, rappelant que la Constitution consacre les principes de représentativité et de concertation.

Ci-après la vidéo complète de la réunion constitutive de la nouvelle Coordination nationale du commerce de proximité:

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.