La loi de Finances 2019 a élargi la liste des indicateurs de dépenses personnelles retenus par la DGI pour l’examen de la situation fiscale des contribuables. ATTENTION: la DGI a publié la liste ci-dessous dans sa traditionnelle circulaire annuelle. Le vendredi 25 janvier 2019, elle l'a supprimée et a publié une nouvelle version de la circulaire, sans cette liste. ELle a invoqué une erreur de transmission qui a fait publier la mauvaise version.

Le contrôle fiscal est le nouveau cheval de bataille de la Direction générale des impôts pour assurer une meilleure équité fiscale et maximiser les recettes de l’Etat, dans un contexte de pression sur les finances publiques.

Le recul du gouvernement dans le dossier de la fiscalité des commerçants n’est pas de nature à changer cette orientation qui s’est soldée en 2018 par le lancement d’une opération de régularisation fiscale des professions libérales. D’autres secteurs d’activité suivront.

Au delà des avancées technologiques qui permettent au fisc d’améliorer son action de contrôle (échange de données…), des changements législatifs donnent désormais la possibilité à l’administration d’élargir son champs d’analyse pour une meilleure détermination des impôts réellement dus.

C’est le cas d’une disposition adoptée dans le cadre de la loi de Finances 2019 qui élargit la liste des indicateurs de dépenses personnelles retenus par la DGI pour l’examen de la situation fiscale des contribuables.

Jusqu’à fin 2018, ces indicateurs étaient cités limitativement par le code général des impôts : frais de la résidence principale et des maisons secondaires, entretien des véhicules, loyers acquittés pour des besoins privés…

Dans la Circulaire des impôts de 2019, voici donc la nouvelle liste des dépenses personnelles supposée être retenue par la DGI pour l’examen de la situation des contribuables. ATTENTION, cette liste n'est restée en ligne que 36 heures, avant d'être retirée par la DGI. Selon cette dernière, cette liste n'aurait jamais dû être publiée car elle est erronée. Médias24 garde la liste suppirmée en ligne, pour nos et vos archives. Mais sachez qu'elle n'est pas valable.

Bijoux, vêtements de luxe, vacances, animaux domestiques...

L’examen vise à vérifier la sincérité de la déclaration fiscale du contribuable (IR professionnel…) avec la somme de ses dépenses personnelles lorsque leur montant est supérieur à 120.000 DH par an.

Ces dépenses, telles que précisées dans le Code général des impôts de l’année 2019 (article 29), sont:

1 – Les frais afférents à la résidence principale dont la superficie couverte est supérieure à 150 mètres carrés ainsi qu'à chaque résidence secondaire déterminés par application à la surface des constructions des tarifs au mètre carré suivants:

- 100 DH pour la tranche de la maison secondaire allant jusqu’à 150 m2.

- 150 DH pour la tranche de la maison principale ou secondaire allant de 151 à 300 m2.

- 200 DH pour la tranche supérieure à 300 m2.

2- Les frais de fonctionnement et d'entretien des véhicules de transport des personnes fixés à:

- 12.000 DH par an pour les véhicules dont la puissance fiscale ne dépasse pas 10 CV.

- 24.000 DH par an pour les véhicules d’une puissance supérieure.

3- Les frais de fonctionnement et d'entretien des véhicules aériens et maritimes fixés à 10% du prix d'acquisition.

4- Les loyers réels acquittés par le contribuable pour ses besoins privés.

5- Le montant annuel des remboursements en principal et intérêts des emprunts contractés par le contribuable pour ses besoins autres que professionnels.

6- Le montant des sommes versées par le contribuable pour l'acquisition de véhicules ou d'immeubles non destinés à usage professionnel y compris les dépenses de livraison à soi-même des mêmes biens immeubles.

7- Les acquisitions de valeurs mobilières et de titres de participation et autres titres de capital et de créance.

8- Les avances en comptes courants d'associés et en compte de l’exploitant et des prêts accordés aux tiers.

9- Tous les frais à caractère personnel, autres, que ceux cités ci-dessus, supportés par le contribuable pour son propre compte ou celui des personnes à sa charge.

La circulaire de la DGI pour l’année 2019 est venue préciser ces autres frais à caractère personnel. Cette liste n’est pas limitative:

- Les frais d’habillement (fourrure, montres, bijoux…).

- Les charges du personnel domestique au service du contribuable (femme de ménage, cuisinier…).

- Les frais de scolarité.

- Les frais de formation, culture, loisirs, et sport.

- Les frais de voyages, vacances, cures

- Les frais d’entretien d’animaux domestiques coûteux (chevaux de selle…).

Dans son article 74-II, le Code général des impôts précise que les personnes à la charge du contribuable sont:

- Son conjoint.

- Ses propres enfants ainsi que les enfants légalement recueillis par lui à son propre foyer à condition:

  • qu'ils ne disposent pas, par enfant, d'un revenu global annuel supérieur à la tranche exonérée du barème de calcul de l'impôt sur le revenu prévu.
  • que leur âge n'excède pas 27 ans. Cette condition d'âge n'est pas applicable aux enfants atteints d'une infirmité les mettant dans l'impossibilité de subvenir à leurs besoins.

La DGI précise que ces frais ne seront pris comme éléments pour évaluer la situation fiscale du contribuable que si elle dispose d’informations justifiées par des pièces probantes.

Ces dispositions concernent les procédures de contrôle engagées à compter du 1er janvier 2019.

Lire aussi:  La DGI retire la nouvelle liste des dépenses personnelles

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

La loi de Finances 2019 a élargi la liste des indicateurs de dépenses personnelles retenus par la DGI pour l’examen de la situation fiscale des contribuables. ATTENTION: la DGI a publié la liste ci-dessous dans sa traditionnelle circulaire annuelle. Le vendredi 25 janvier 2019, elle l'a supprimée et a publié une nouvelle version de la circulaire, sans cette liste. ELle a invoqué une erreur de transmission qui a fait publier la mauvaise version.

Le contrôle fiscal est le nouveau cheval de bataille de la Direction générale des impôts pour assurer une meilleure équité fiscale et maximiser les recettes de l’Etat, dans un contexte de pression sur les finances publiques.

Le recul du gouvernement dans le dossier de la fiscalité des commerçants n’est pas de nature à changer cette orientation qui s’est soldée en 2018 par le lancement d’une opération de régularisation fiscale des professions libérales. D’autres secteurs d’activité suivront.

Au delà des avancées technologiques qui permettent au fisc d’améliorer son action de contrôle (échange de données…), des changements législatifs donnent désormais la possibilité à l’administration d’élargir son champs d’analyse pour une meilleure détermination des impôts réellement dus.

C’est le cas d’une disposition adoptée dans le cadre de la loi de Finances 2019 qui élargit la liste des indicateurs de dépenses personnelles retenus par la DGI pour l’examen de la situation fiscale des contribuables.

Jusqu’à fin 2018, ces indicateurs étaient cités limitativement par le code général des impôts : frais de la résidence principale et des maisons secondaires, entretien des véhicules, loyers acquittés pour des besoins privés…

Dans la Circulaire des impôts de 2019, voici donc la nouvelle liste des dépenses personnelles supposée être retenue par la DGI pour l’examen de la situation des contribuables. ATTENTION, cette liste n'est restée en ligne que 36 heures, avant d'être retirée par la DGI. Selon cette dernière, cette liste n'aurait jamais dû être publiée car elle est erronée. Médias24 garde la liste suppirmée en ligne, pour nos et vos archives. Mais sachez qu'elle n'est pas valable.

Bijoux, vêtements de luxe, vacances, animaux domestiques...

L’examen vise à vérifier la sincérité de la déclaration fiscale du contribuable (IR professionnel…) avec la somme de ses dépenses personnelles lorsque leur montant est supérieur à 120.000 DH par an.

Ces dépenses, telles que précisées dans le Code général des impôts de l’année 2019 (article 29), sont:

1 – Les frais afférents à la résidence principale dont la superficie couverte est supérieure à 150 mètres carrés ainsi qu'à chaque résidence secondaire déterminés par application à la surface des constructions des tarifs au mètre carré suivants:

- 100 DH pour la tranche de la maison secondaire allant jusqu’à 150 m2.

- 150 DH pour la tranche de la maison principale ou secondaire allant de 151 à 300 m2.

- 200 DH pour la tranche supérieure à 300 m2.

2- Les frais de fonctionnement et d'entretien des véhicules de transport des personnes fixés à:

- 12.000 DH par an pour les véhicules dont la puissance fiscale ne dépasse pas 10 CV.

- 24.000 DH par an pour les véhicules d’une puissance supérieure.

3- Les frais de fonctionnement et d'entretien des véhicules aériens et maritimes fixés à 10% du prix d'acquisition.

4- Les loyers réels acquittés par le contribuable pour ses besoins privés.

5- Le montant annuel des remboursements en principal et intérêts des emprunts contractés par le contribuable pour ses besoins autres que professionnels.

6- Le montant des sommes versées par le contribuable pour l'acquisition de véhicules ou d'immeubles non destinés à usage professionnel y compris les dépenses de livraison à soi-même des mêmes biens immeubles.

7- Les acquisitions de valeurs mobilières et de titres de participation et autres titres de capital et de créance.

8- Les avances en comptes courants d'associés et en compte de l’exploitant et des prêts accordés aux tiers.

9- Tous les frais à caractère personnel, autres, que ceux cités ci-dessus, supportés par le contribuable pour son propre compte ou celui des personnes à sa charge.

La circulaire de la DGI pour l’année 2019 est venue préciser ces autres frais à caractère personnel. Cette liste n’est pas limitative:

- Les frais d’habillement (fourrure, montres, bijoux…).

- Les charges du personnel domestique au service du contribuable (femme de ménage, cuisinier…).

- Les frais de scolarité.

- Les frais de formation, culture, loisirs, et sport.

- Les frais de voyages, vacances, cures

- Les frais d’entretien d’animaux domestiques coûteux (chevaux de selle…).

Dans son article 74-II, le Code général des impôts précise que les personnes à la charge du contribuable sont:

- Son conjoint.

- Ses propres enfants ainsi que les enfants légalement recueillis par lui à son propre foyer à condition:

  • qu'ils ne disposent pas, par enfant, d'un revenu global annuel supérieur à la tranche exonérée du barème de calcul de l'impôt sur le revenu prévu.
  • que leur âge n'excède pas 27 ans. Cette condition d'âge n'est pas applicable aux enfants atteints d'une infirmité les mettant dans l'impossibilité de subvenir à leurs besoins.

La DGI précise que ces frais ne seront pris comme éléments pour évaluer la situation fiscale du contribuable que si elle dispose d’informations justifiées par des pièces probantes.

Ces dispositions concernent les procédures de contrôle engagées à compter du 1er janvier 2019.

Lire aussi:  La DGI retire la nouvelle liste des dépenses personnelles

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.