Les grandes ambitions de Qatar Airways pour la RAM et le Maroc Akbar El Baker, PDG de Qatar Airways

Pour sa première conférence de presse au Maroc, Akbar El Baker, PDG de Qatar Airways, livre quelques détails sur l’expansion prévue de sa compagnie dans le Royaume, notamment par rapport à la probable prise de participation dans la RAM.

"Nous allons procéder à une prise de participation dans Royal Air Maroc, qui se fera par une augmentation de capital", a confirmé Akbar El Baker, président directeur général de Qatar Airways, qui s’exprimait devant la presse nationale et internationale, ce 28 novembre à Casablanca.

Cette annonce apporte des précisions par rapport à la déclaration de M. El Baker en avril dernier, dans laquelle il affirmait qu'une entente a été conclue sur le sujet entre les deux pays, le Maroc et le Qatar. La compagnie affirme avoir de grands plans non seulement pour la RAM, mais pour l’aviation nationale en général.  

En effet, Qatar Airways affirme miser gros sur le Royaume, sans pour autant livrer un plan d’action concret. Les négociations avec la RAM tardent, et les détails de l’opération sont toujours floues: "Nous ne savons pas à quel moment exactement nous allons entrer dans le capital de la RAM", répond M. El Baker à une question de Médias 24. "Royal Air Maroc, avec le gouvernement marocain, doivent entamer les négociations avec nous, afin de nous livrer une offre qui déterminera également le pourcentage de notre participation", continue-t-il.

Il ajoute: "Nous sommes à la fois intéressés par la RAM dont nous voulons développer la flotte et le service, mais nous voulons également aider le Maroc à développer l’industrie aéronautique".  

Et pour ce faire, le chef de la compagnie qatarie estime que le développement du hub marocain de l’aviation, l’aéroport Mohammed V de Casablanca, est crucial: "Le développement de la RAM ne s’est pas accompagné par un développement parallèle de son hub", regrette Akbar El Baker.

Il explique qu'en général, les prestations, le service et les facilités au sein de l'aéroport doivent être équivalents au service à bord: "C’est pour cela que nous avons investi dans l’aéroport international de Hamad, à Doha [Meilleur aéroport du monde selon le classement Skytrax 2016, ndlr.]. Nous voulons nous assurer que le passager profite d’une expérience à l’aéroport digne des standards de Qatar Airways".

Un signal implicite pour dire que l’aéroport de Casablanca a un long chemin à parcourir pour être à l’image des hubs mondiaux. Une ambition que Qatar Airways ne cache pas et considère comme étant l’un des éléments clés de son éventuelle prise de participation dans la RAM, qui implique le développement de l'aéroport de Casablanca en véritable hub aérien entre l’Europe, l’Amérique et bien évidemment, l’Afrique.

Car si la RAM veut développer ses dessertes en Asie, Qatar Airways veut, quant à elle, conquérir le marché africain, et ce grâce à la RAM: "L’Afrique est un continent qui est mal desservi par les grandes compagnies aériennes du monde, ce qui octroie à certaines compagnies du continent un véritable monopole en proposant des prix exorbitants sans pour autant offrir un bon service", estime M. El Baker.

De nouvelles dessertes pour Fès et Agadir

La compagnie qatarie affirme qu’elle a deux nouvelles destinations marocaines à l'esprit, Fès et Agadir: "Il est très possible que nous développions ces lignesn, mais nous ne sommes actuellement qu'à un stade de planification", affirme Akbar El Baker. "Nous allons prochainement lancer des études commerciales, afin d’étudier la viabilité de ces lignes".

Qatar Airways célèbre, par ailleurs, le premier anniversaire de son partenariat de code share avec Royal Air Maroc. Cet accordi a permis d’offrir aux passagers des deux compagnies une meilleure connectivité entre l’Afrique de l’Ouest, le Moyen-Orient et l’Asie.

Rappelons que Qatar Airways a lancé, en juillet dernier, sa ligne Doha – Marrakech, avec trois fréquences par semaine. Un quatrième vol hebdomadaire pour la ville ocre sera lancé en décembre prochain, tandis que la RAM augmentera la fréquence de ses vols entre Doha et Casablanca à 4 vols hebdomadaires également.

A partir du 4 avril 2017, RAM proposera également un cinquième vol entre les deux villes. Ils s’ajouteront aux vols quotidiens opérés sur le même trajet par Qatar Airways. C’est dire le succès grandissant que connaît la liaison Casablanca – Doha.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
Les grandes ambitions de Qatar Airways pour la RAM et le Maroc Akbar El Baker, PDG de Qatar Airways

Pour sa première conférence de presse au Maroc, Akbar El Baker, PDG de Qatar Airways, livre quelques détails sur l’expansion prévue de sa compagnie dans le Royaume, notamment par rapport à la probable prise de participation dans la RAM.

"Nous allons procéder à une prise de participation dans Royal Air Maroc, qui se fera par une augmentation de capital", a confirmé Akbar El Baker, président directeur général de Qatar Airways, qui s’exprimait devant la presse nationale et internationale, ce 28 novembre à Casablanca.

Cette annonce apporte des précisions par rapport à la déclaration de M. El Baker en avril dernier, dans laquelle il affirmait qu'une entente a été conclue sur le sujet entre les deux pays, le Maroc et le Qatar. La compagnie affirme avoir de grands plans non seulement pour la RAM, mais pour l’aviation nationale en général.  

En effet, Qatar Airways affirme miser gros sur le Royaume, sans pour autant livrer un plan d’action concret. Les négociations avec la RAM tardent, et les détails de l’opération sont toujours floues: "Nous ne savons pas à quel moment exactement nous allons entrer dans le capital de la RAM", répond M. El Baker à une question de Médias 24. "Royal Air Maroc, avec le gouvernement marocain, doivent entamer les négociations avec nous, afin de nous livrer une offre qui déterminera également le pourcentage de notre participation", continue-t-il.

Il ajoute: "Nous sommes à la fois intéressés par la RAM dont nous voulons développer la flotte et le service, mais nous voulons également aider le Maroc à développer l’industrie aéronautique".  

Et pour ce faire, le chef de la compagnie qatarie estime que le développement du hub marocain de l’aviation, l’aéroport Mohammed V de Casablanca, est crucial: "Le développement de la RAM ne s’est pas accompagné par un développement parallèle de son hub", regrette Akbar El Baker.

Il explique qu'en général, les prestations, le service et les facilités au sein de l'aéroport doivent être équivalents au service à bord: "C’est pour cela que nous avons investi dans l’aéroport international de Hamad, à Doha [Meilleur aéroport du monde selon le classement Skytrax 2016, ndlr.]. Nous voulons nous assurer que le passager profite d’une expérience à l’aéroport digne des standards de Qatar Airways".

Un signal implicite pour dire que l’aéroport de Casablanca a un long chemin à parcourir pour être à l’image des hubs mondiaux. Une ambition que Qatar Airways ne cache pas et considère comme étant l’un des éléments clés de son éventuelle prise de participation dans la RAM, qui implique le développement de l'aéroport de Casablanca en véritable hub aérien entre l’Europe, l’Amérique et bien évidemment, l’Afrique.

Car si la RAM veut développer ses dessertes en Asie, Qatar Airways veut, quant à elle, conquérir le marché africain, et ce grâce à la RAM: "L’Afrique est un continent qui est mal desservi par les grandes compagnies aériennes du monde, ce qui octroie à certaines compagnies du continent un véritable monopole en proposant des prix exorbitants sans pour autant offrir un bon service", estime M. El Baker.

De nouvelles dessertes pour Fès et Agadir

La compagnie qatarie affirme qu’elle a deux nouvelles destinations marocaines à l'esprit, Fès et Agadir: "Il est très possible que nous développions ces lignesn, mais nous ne sommes actuellement qu'à un stade de planification", affirme Akbar El Baker. "Nous allons prochainement lancer des études commerciales, afin d’étudier la viabilité de ces lignes".

Qatar Airways célèbre, par ailleurs, le premier anniversaire de son partenariat de code share avec Royal Air Maroc. Cet accordi a permis d’offrir aux passagers des deux compagnies une meilleure connectivité entre l’Afrique de l’Ouest, le Moyen-Orient et l’Asie.

Rappelons que Qatar Airways a lancé, en juillet dernier, sa ligne Doha – Marrakech, avec trois fréquences par semaine. Un quatrième vol hebdomadaire pour la ville ocre sera lancé en décembre prochain, tandis que la RAM augmentera la fréquence de ses vols entre Doha et Casablanca à 4 vols hebdomadaires également.

A partir du 4 avril 2017, RAM proposera également un cinquième vol entre les deux villes. Ils s’ajouteront aux vols quotidiens opérés sur le même trajet par Qatar Airways. C’est dire le succès grandissant que connaît la liaison Casablanca – Doha.

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.