Le projet de Ligne à grande vitesse entre Tanger et Casablanca est en train de franchir les dernières étapes de validation de ses différentes composantes, avant de passer à la phase de marches à blanc et de rodage de l'organisation prévue pour son exploitation.

Dans un communiqué publié ce vendredi 9 mars, l'Office national des chemins de fer (ONCF) rappelle avoir démarré en février dernier l’ultime série d’essais dynamiques sur l’ensemble des installations de la LGV préalablement mise sous tension le 6 janvier dernier.

"Ces essais visent à valider le matériel roulant et l’intégralité de son infrastructure, avec ses systèmes d’alimentation électrique, de signalisation, de télécommunications, et ses raccordements aux gares de Tanger et de Kénitra", explique la même source.

Dans quelques semaines et dans le cadre de ces tests, un nouveau record de vitesse sera établi lors des essais dits de "survitesse", avec des allers/retours prévus à 352 km/h minimum pour éprouver l’ensemble du système au-delà de sa vitesse commerciale.

En effet, si la vitesse moyenne d'un TGV tourne autour de 320 km/h, ses capacités techniques lui permettent d'aller bien au-delà - avec des records de vitesse qui ont atteint 380 km/h.

L’offre commerciale est en cours de finalisation avec la mise en place d’une nouvelle politique de services, un nouveau plan de desserte et un nouveau système d’information voyageurs.

Et l'ONCF de poursuivre que l’homologation et la certification de tout le système de la ligne à grande vitesse sont également enclenchées et constituent la dernière ligne droite pour obtenir l’autorisation de mise en service commerciale.

Lire aussi: LGV: L’ONCF prépare l’étape finale avant la mise en service

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le projet de Ligne à grande vitesse entre Tanger et Casablanca est en train de franchir les dernières étapes de validation de ses différentes composantes, avant de passer à la phase de marches à blanc et de rodage de l'organisation prévue pour son exploitation.

Dans un communiqué publié ce vendredi 9 mars, l'Office national des chemins de fer (ONCF) rappelle avoir démarré en février dernier l’ultime série d’essais dynamiques sur l’ensemble des installations de la LGV préalablement mise sous tension le 6 janvier dernier.

"Ces essais visent à valider le matériel roulant et l’intégralité de son infrastructure, avec ses systèmes d’alimentation électrique, de signalisation, de télécommunications, et ses raccordements aux gares de Tanger et de Kénitra", explique la même source.

Dans quelques semaines et dans le cadre de ces tests, un nouveau record de vitesse sera établi lors des essais dits de "survitesse", avec des allers/retours prévus à 352 km/h minimum pour éprouver l’ensemble du système au-delà de sa vitesse commerciale.

En effet, si la vitesse moyenne d'un TGV tourne autour de 320 km/h, ses capacités techniques lui permettent d'aller bien au-delà - avec des records de vitesse qui ont atteint 380 km/h.

L’offre commerciale est en cours de finalisation avec la mise en place d’une nouvelle politique de services, un nouveau plan de desserte et un nouveau système d’information voyageurs.

Et l'ONCF de poursuivre que l’homologation et la certification de tout le système de la ligne à grande vitesse sont également enclenchées et constituent la dernière ligne droite pour obtenir l’autorisation de mise en service commerciale.

Lire aussi: LGV: L’ONCF prépare l’étape finale avant la mise en service

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.