Le juge-commissaire a renvoyé au 9 avril 2018 l'examen des offres de rachat de la Samir. Tenue ce lundi 26 mars, au tribunal de commerce de Casablanca, la réunion dédiée à la procédure de cession n'a pas été concluante.

Néanmoins, les pourparlers sont en cours avec des candidats intéressés, et qui se sont manifestés ces dernières semaines, indiquent nos sources.

Désormais, les informations qui fuitent sont très rares. La confidentialité est plus que jamais de mise. On voudrait éviter le parasitages de négociations déjà difficiles, le processus de la cession étant bloqué depuis une année et le 19 avril marque la fin du délai de continuation de l'activité de la Samir.

Ceci, sauf nouvelle prorogation. On en serait alors à la 9ème d'affilée. 

Pour leur part, les vérifications de créances vont bon train. Le juge-commissaire a bouclé plus de 90% de cette procédure. Restent les plus grands créanciers, dont beaucoup n'ont pas encore été fixés sur l'admission ou le rejet de leurs dus, à l'image de la Douane (16 MMDH) ou la BCP (1,9MMDH).

On compte environ 500 créances déclarées, pour un total qui dépasse les 43 MMDH. Leur paiement est conditionné par la réussite de la cession du raffineur, en liquidation depuis le jugement du 21 mars 2016.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires

Le juge-commissaire a renvoyé au 9 avril 2018 l'examen des offres de rachat de la Samir. Tenue ce lundi 26 mars, au tribunal de commerce de Casablanca, la réunion dédiée à la procédure de cession n'a pas été concluante.

Néanmoins, les pourparlers sont en cours avec des candidats intéressés, et qui se sont manifestés ces dernières semaines, indiquent nos sources.

Désormais, les informations qui fuitent sont très rares. La confidentialité est plus que jamais de mise. On voudrait éviter le parasitages de négociations déjà difficiles, le processus de la cession étant bloqué depuis une année et le 19 avril marque la fin du délai de continuation de l'activité de la Samir.

Ceci, sauf nouvelle prorogation. On en serait alors à la 9ème d'affilée. 

Pour leur part, les vérifications de créances vont bon train. Le juge-commissaire a bouclé plus de 90% de cette procédure. Restent les plus grands créanciers, dont beaucoup n'ont pas encore été fixés sur l'admission ou le rejet de leurs dus, à l'image de la Douane (16 MMDH) ou la BCP (1,9MMDH).

On compte environ 500 créances déclarées, pour un total qui dépasse les 43 MMDH. Leur paiement est conditionné par la réussite de la cession du raffineur, en liquidation depuis le jugement du 21 mars 2016.

Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.