Affaire Samir: La raffinerie est en excellent état, soulignent les salariés

Selon nos informations, l'équipe technique du candidat irakien a soumis un rapport où elle exprime sa satisfaction quant à l'état de la raffinerie, démentant les infos internationales diffusées. Les salariés défendent leur outil de production.

La semaine dernière, des médias irakiens et internationaux avaient annoncé le retrait de leur pays du projet de rachat de la Samir, relayant des déclarations attribuées au conseiller du ministre du Pétrole ou au ministre délégué chargé du raffinage. Ces deux sources expliquaient cette décision par "l'état vétuste" des installations de la raffinerie constaté suite à la visite d'une délégation au site situé à Mohammedia.

Alors que l'information du retrait a été démentie le mercredi 25 avril par ce même ministère, les salariés de la Samir ont réagi ce jeudi, dans un communiqué parvenu à Médias24, aux allégations concernant l'état de l'usine.

 "Durant ses nombreuses visites et à travers ses rapports et correspondances avec les experts de compagnies d'assurance, la délégation concernée s'est dite ébahie par la situation générale de la raffinerie ainsi que le plan adopté pour la protection de l'outil de production et la préservation de la richesse humaine qui accumule 60 ans d'expérience", explique le front syndical de l'entreprise.

Selon nos informations de source sûre, l'équipe technique du candidat a soumis un rapport où elle exprime sa satisfaction quant à l'état de la raffinerie. Mais pour l'heure, aucune offre officielle n'a été déposée devant le juge-commissaire. Par contre, le rapport technique qui est favorable a été transmis au tribunal de commerce de Casablanca.

"Depuis son inauguration en 1959, la raffinerie a connu élargissement et rénovations au fil des années 1972, 1978, 1984, 2002 et 2008, faisant évoluer sa capacité de production à 10 millions de tonnes", ajoute la voix des salariés.

Le communiqué met en avant l'expertise technique de la Samir, notamment son "aptitude à produire tous les dérivés pétroliers avec la qualité requise  et la haute valeur ajoutée, à travers l'hydrocraquage et la production des produits propres, ce qui manque même à des pays producteurs de pétrole."

En clair, l'unique raffinerie marocaine est "capable de poursuivre son activité" et "de produire une valeur ajoutée pour l'économie marocaine, ses salariés et ses futurs acquéreurs", indique le communiqué des salariés, qui fustigent les "tentatives de sabotage des efforts déployés en vue de la cession du raffineur".

Des sources concordantes et proches du dossier confirment cette appréciation "qui fait l'unanimité concernant l'outil de raffinage qui est sans un état aussi bon que possible."  

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Affaire Samir: La raffinerie est en excellent état, soulignent les salariés

Selon nos informations, l'équipe technique du candidat irakien a soumis un rapport où elle exprime sa satisfaction quant à l'état de la raffinerie, démentant les infos internationales diffusées. Les salariés défendent leur outil de production.

La semaine dernière, des médias irakiens et internationaux avaient annoncé le retrait de leur pays du projet de rachat de la Samir, relayant des déclarations attribuées au conseiller du ministre du Pétrole ou au ministre délégué chargé du raffinage. Ces deux sources expliquaient cette décision par "l'état vétuste" des installations de la raffinerie constaté suite à la visite d'une délégation au site situé à Mohammedia.

Alors que l'information du retrait a été démentie le mercredi 25 avril par ce même ministère, les salariés de la Samir ont réagi ce jeudi, dans un communiqué parvenu à Médias24, aux allégations concernant l'état de l'usine.

 "Durant ses nombreuses visites et à travers ses rapports et correspondances avec les experts de compagnies d'assurance, la délégation concernée s'est dite ébahie par la situation générale de la raffinerie ainsi que le plan adopté pour la protection de l'outil de production et la préservation de la richesse humaine qui accumule 60 ans d'expérience", explique le front syndical de l'entreprise.

Selon nos informations de source sûre, l'équipe technique du candidat a soumis un rapport où elle exprime sa satisfaction quant à l'état de la raffinerie. Mais pour l'heure, aucune offre officielle n'a été déposée devant le juge-commissaire. Par contre, le rapport technique qui est favorable a été transmis au tribunal de commerce de Casablanca.

"Depuis son inauguration en 1959, la raffinerie a connu élargissement et rénovations au fil des années 1972, 1978, 1984, 2002 et 2008, faisant évoluer sa capacité de production à 10 millions de tonnes", ajoute la voix des salariés.

Le communiqué met en avant l'expertise technique de la Samir, notamment son "aptitude à produire tous les dérivés pétroliers avec la qualité requise  et la haute valeur ajoutée, à travers l'hydrocraquage et la production des produits propres, ce qui manque même à des pays producteurs de pétrole."

En clair, l'unique raffinerie marocaine est "capable de poursuivre son activité" et "de produire une valeur ajoutée pour l'économie marocaine, ses salariés et ses futurs acquéreurs", indique le communiqué des salariés, qui fustigent les "tentatives de sabotage des efforts déployés en vue de la cession du raffineur".

Des sources concordantes et proches du dossier confirment cette appréciation "qui fait l'unanimité concernant l'outil de raffinage qui est sans un état aussi bon que possible."  

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.