Paiement mobile: Les ambitions de CIH Bank pour sa solution WEPAY

Les commerçants sont mis au cœur du dispositif pour permettre une large utilisation de la solution de paiement mobile. Celle-ci sera également opérationnelle à l'étranger, une fois le système d'interopérabilité mis en oeuvre, probablement en juillet prochain.

C’est en grande pompe que CIH Bank a lancé, ce jeudi 10 mai à Casablanca, son porte-monnaie électronique baptisé WEPAY. La banque dirigée par Ahmed Rahhou devient ainsi le second opérateur à lancer son e-wallet au Maroc, après le groupe Banque Populaire et sa solution BPAY.

Dans la lignée de ce qui a été envisagé pour les e-wallets au Maroc, WEPAY permet d’accéder à de multiples fonctionnalités via son smartphone, comme l’alimentation de son wallet, le transfert d’argent, le retrait d’argent via les GAB CIH Bank, le paiement des factures et les recharges téléphoniques, entre autres.

L’interopérabilité entre les solutions de différentes institutions n’étant pas encore opérationnelle, le transfert d’argent ne fonctionne donc à présent qu’entre wallets WEPAY.

Ahmed Rahhou a introduit le nouveau wallet non sans enthousiasme: "Nous avons choisi le nom WEPAY qui reflète l’esprit communautaire. Le paiement mobile va au-delà du transfert d’argent et introduit beaucoup de fonctionnalités qui vont permettre même de gérer des communautés", a-t-il lancé.

L'esprit communautaire grâce aux commerçants

Cet esprit communautaire, Ahmed Rahhou le traduit par une généralisation de la solution aux commerces de proximité, notamment les épiciers, pour en faire de véritables agents qui se chargeront dans le futur d’effectuer plusieurs opérations pour les clients WEPAY, comme la recharge des wallets en contrepartie d’espèces, ou permettre aux clients le «retrait» de petites sommes en espèces contre un transfert d’argent, etc.

"Supposons qu'une personne se trouve dans le besoin d'avoir 10 ou 15 Dirhams seulement. Nous les banques, nous ne savons pas gérer cela, nous ne savons pas donner 10 DH mais plutôt de grosses sommes. Par contre, l'épicier pourra faire cette opération. Il recevra un transfert de 10 ou 15 DH sur son wallet, qu'il donnera par la suite en cash au client", explique M. Rahhou.

Les commerçants ou "agents" seront en outre rémunérés par des commissions, payées par la société émettrice du wallet en l'occurrence CIH Bank, vu qu’ils exerceront des prestations quasi-commerciales pour elles. Ahmed Rahhou parle d’une source de revenue importante pour cette partie de la population, qui sera rémunérée sur la base des différentes opérations effectuées.

Et pour inciter un nombre conséquent de commerçants à intégrer le système, notre interlocuteur affirme que toutes les transactions de commerçants seront gratuites pour la personne qui paye et la personne qui reçoit le paiement, et ce pour tous les wallets, en dessous d'une somme qui est en cours de définition par le comité de pilotage du chantier, composé de Bank Al-Maghrib et de l'ANRT entre autres.

C'est dire l'effort consenti pour recruter le maximum de commerçants: "Le commerçant va être l'une des briques essentielles de ce système", indique M. Rahhou.

L'intérêt pour cette catégorie est significatif car il est impératif de construire un large réseau de points de vente pour garantir une visibilité du wallet chez les clients: "La compétition se jouera sur le réseau de commerçants le plus large", souligne notre interlocuteur.

Pour CIH Bank, le recrutement des commerçants verra l'activation de l'interface WEPAY dédiée aux agents, en plus de l'introduction des paramètres des langues arabe et berbère sur l'application.

Un établissement de paiement en cours de création

Par ailleurs, et en plus d'être le wallet de CIH Bank, WEPAY sera également le wallet de l'établissement de paiement que la banque est en train de créer: "C'est justement le wallet de l'établissement de paiement qui permettra de fédérer les épiciers, et qui va leur offrir les solutions qui leur sont destinées, en particulier l'ouverture des comptes de paiement de type 1 plafonnés à 200 DH", ajoute Ahmed Rahhou.

D'une autre part, le PDG de CIH Bank annonce que d'ici septembre ou octobre, il sera possible d'utiliser son wallet WEPAY pour des paiements à l'étranger sur la base des dotations permises par la réglementation des changes: "Nous sommes en train de négocier des contrats dans ce sens", affirme M. Rahhou.

Le paiement à l'international pourra se faire en effleurant le téléphone mobile sur un terminal monétique compatible NFC, comme c'est le cas pour le paiement par carte sans contact.

Cette solution est d'ailleurs à l'étude au Maroc également: "Il existe déjà des TPE sans contact chez plusieurs points de vente à travers le Maroc, dont des fast-foods, des grandes surfaces... et des tests sont en train d'être finalisés pour cette solution. Mais bien évidemment il faut que l'interopérabilité soit mise en place", explique notre interlocuteur.

L'interopérabilité sera d'ailleurs prête en juillet prochain, selon Mohamed Horani, PDG de HPS, la société chargée de mettre en œuvre cette technologie du switch mobile.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Paiement mobile: Les ambitions de CIH Bank pour sa solution WEPAY

Les commerçants sont mis au cœur du dispositif pour permettre une large utilisation de la solution de paiement mobile. Celle-ci sera également opérationnelle à l'étranger, une fois le système d'interopérabilité mis en oeuvre, probablement en juillet prochain.

C’est en grande pompe que CIH Bank a lancé, ce jeudi 10 mai à Casablanca, son porte-monnaie électronique baptisé WEPAY. La banque dirigée par Ahmed Rahhou devient ainsi le second opérateur à lancer son e-wallet au Maroc, après le groupe Banque Populaire et sa solution BPAY.

Dans la lignée de ce qui a été envisagé pour les e-wallets au Maroc, WEPAY permet d’accéder à de multiples fonctionnalités via son smartphone, comme l’alimentation de son wallet, le transfert d’argent, le retrait d’argent via les GAB CIH Bank, le paiement des factures et les recharges téléphoniques, entre autres.

L’interopérabilité entre les solutions de différentes institutions n’étant pas encore opérationnelle, le transfert d’argent ne fonctionne donc à présent qu’entre wallets WEPAY.

Ahmed Rahhou a introduit le nouveau wallet non sans enthousiasme: "Nous avons choisi le nom WEPAY qui reflète l’esprit communautaire. Le paiement mobile va au-delà du transfert d’argent et introduit beaucoup de fonctionnalités qui vont permettre même de gérer des communautés", a-t-il lancé.

L'esprit communautaire grâce aux commerçants

Cet esprit communautaire, Ahmed Rahhou le traduit par une généralisation de la solution aux commerces de proximité, notamment les épiciers, pour en faire de véritables agents qui se chargeront dans le futur d’effectuer plusieurs opérations pour les clients WEPAY, comme la recharge des wallets en contrepartie d’espèces, ou permettre aux clients le «retrait» de petites sommes en espèces contre un transfert d’argent, etc.

"Supposons qu'une personne se trouve dans le besoin d'avoir 10 ou 15 Dirhams seulement. Nous les banques, nous ne savons pas gérer cela, nous ne savons pas donner 10 DH mais plutôt de grosses sommes. Par contre, l'épicier pourra faire cette opération. Il recevra un transfert de 10 ou 15 DH sur son wallet, qu'il donnera par la suite en cash au client", explique M. Rahhou.

Les commerçants ou "agents" seront en outre rémunérés par des commissions, payées par la société émettrice du wallet en l'occurrence CIH Bank, vu qu’ils exerceront des prestations quasi-commerciales pour elles. Ahmed Rahhou parle d’une source de revenue importante pour cette partie de la population, qui sera rémunérée sur la base des différentes opérations effectuées.

Et pour inciter un nombre conséquent de commerçants à intégrer le système, notre interlocuteur affirme que toutes les transactions de commerçants seront gratuites pour la personne qui paye et la personne qui reçoit le paiement, et ce pour tous les wallets, en dessous d'une somme qui est en cours de définition par le comité de pilotage du chantier, composé de Bank Al-Maghrib et de l'ANRT entre autres.

C'est dire l'effort consenti pour recruter le maximum de commerçants: "Le commerçant va être l'une des briques essentielles de ce système", indique M. Rahhou.

L'intérêt pour cette catégorie est significatif car il est impératif de construire un large réseau de points de vente pour garantir une visibilité du wallet chez les clients: "La compétition se jouera sur le réseau de commerçants le plus large", souligne notre interlocuteur.

Pour CIH Bank, le recrutement des commerçants verra l'activation de l'interface WEPAY dédiée aux agents, en plus de l'introduction des paramètres des langues arabe et berbère sur l'application.

Un établissement de paiement en cours de création

Par ailleurs, et en plus d'être le wallet de CIH Bank, WEPAY sera également le wallet de l'établissement de paiement que la banque est en train de créer: "C'est justement le wallet de l'établissement de paiement qui permettra de fédérer les épiciers, et qui va leur offrir les solutions qui leur sont destinées, en particulier l'ouverture des comptes de paiement de type 1 plafonnés à 200 DH", ajoute Ahmed Rahhou.

D'une autre part, le PDG de CIH Bank annonce que d'ici septembre ou octobre, il sera possible d'utiliser son wallet WEPAY pour des paiements à l'étranger sur la base des dotations permises par la réglementation des changes: "Nous sommes en train de négocier des contrats dans ce sens", affirme M. Rahhou.

Le paiement à l'international pourra se faire en effleurant le téléphone mobile sur un terminal monétique compatible NFC, comme c'est le cas pour le paiement par carte sans contact.

Cette solution est d'ailleurs à l'étude au Maroc également: "Il existe déjà des TPE sans contact chez plusieurs points de vente à travers le Maroc, dont des fast-foods, des grandes surfaces... et des tests sont en train d'être finalisés pour cette solution. Mais bien évidemment il faut que l'interopérabilité soit mise en place", explique notre interlocuteur.

L'interopérabilité sera d'ailleurs prête en juillet prochain, selon Mohamed Horani, PDG de HPS, la société chargée de mettre en œuvre cette technologie du switch mobile.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.