En juin 2016, signature solennelle d'un contrat de concession au Cameroun, non exécuté à ce jour.

Platinum Power va-t-elle survivre à la crise actuelle? La société, premier développeur privé de barrages, est désormais prise dans un tunnel d'affontements entre actionnaires par tribunal et médias interposés. Voici les nouveaux rebondissements.

Dans cette affaire Platinum Power, il ne faut pas perdre de vue l'essentiel. Platinum Power est une bonne idée, qui n'a pas (encore?) trouvé le chemin de la réussite en raison de difficultés financières et de trésorerie. Il n'y aura pas de miracle. Aucun baluchon plein d'argent et de contrats ne va descendre du ciel.

La société ne peut continuer que si elle est recapitalisée. Des actionnaires pourraient être intéressés par rejoindre le tour de table à travers une augmentation de capital réservée, mais pour le moment, il n'y a aucune certitude.

L'actionnaire qui est financièrement et juridiquement le plus important, Brookstone Partners, représenté par Michael Toporek, affirme disposer d'un plan de sauvetage, avec apport de capitaux (probablement étrangers), mais conditionne ce sauvetage par la révocation de Omar Belmamoun, l'actuel PDG auquel il impute les difficultés de la société.

De son côté, ce dernier affirme que Brookstone Partners veut prendre le contrôle de la société et l'écarter, pour des ambitions personnelles alors que lui, Omar Belmamoun, est seul capable de sauver la société et de la mener à bon port grâce à l'arrivée de nouveaux actionnaires avec lesquels il est en contact.

S'en suivent des péripéties judiciaires et des conflits de personnes.

Mais quelle que soit l'issue de ces péripéties, la société ne sera jamais sauvée sans apport d'argent frais. Et le choix du nouvel actionnaire (ou des nouveaux actionnaires éventuels), ne dépend à ce stade que de la volonté des associés actuels.

Procédure judiciaire, AGE et guerre de communiqués

Depuis mardi 5 février, les événements se sont accélérés. Car le président Omar Belmamoun a comparu devant le président du tribunal de commerce de Casablanca, dans le cadre d'une procédure d'alerte initiée par le commissaire aux comptes de la société. Ce dernier a refusé de valider les comptes de 2017. Au cours de cet épisode, Belmamoun a réaffirmé ses promesses de sauver la société en amenant des actionnaires nouveaux. Le président lui a demandé des documents, des faits, des chiffres et a convoqué tout le conseil d'administration pour le 19 février 2019.

Cette procédure judiciaire est à prendre au sérieux, car le magistrat doit étudier la viabilité de l'entreprise et opter pour la meilleure solution susceptible de la sauver. Différentes hypothèses sont possibles. Mais pour cela, il faudra des plans d'avenir et de sauvetage. Pour le moment, les seuls documents qu'il a reçus accablent la société financièrement et managérialement.

L'audience du 19 février sera importante car Brookstone annonce [ci-dessous], qu'il présentera au président du tribunal, son plan de recapitalisation.

Lors de ce mardi 5 février, l'événement est venu d'une AGE (assemblée générale extraordinaire) à laquelle l'actionnaire de référence Brookstone Partners n'a pas participé. Elle avait un seul point à l'ordre du jour: voter en faveur de la continuation. Décision attendue. Car refuser la continuation, c'est opter pour la dissolution. Et cela, aucun actionnaire ne le souhaite.

D'autres décisions ont été prises au cours de cette assemblée, qui ne figuraient pas à l'ordre du jour: élection d'un nouveau conseil d'administration présidé par Omar Belmamoun, réintégration de Brahim Jai et Mohamed Bouzoubaâ dans le nouveau conseil, cooptation de Sandro Benenati. Michael Toporek, représentant Brookstone Partners et actionnaire de référence, est écarté.

Selon nos sources, Omar Belmamoun a convaincu TGCC (Mohamed Bouzoubaâ) et Luminy Invest (Brahim Jai) de le suivre dans son scénario de recapitalisation et de "confimation d'importants contrats".

Voici le texte intégral du communiqué diffusé par Platinum Power:

"Une nouvelle étape dans le développement de Platinum Power
"• Après une période de divergence entre les actionnaires, une assemblée générale extraordinaire a approuvé la décision de Platinum Power de poursuivre ses activités.
"• Platinum Power nomme également un nouveau conseil d'administration et renouvelle le mandat de M. Omar Belmamoun au poste de directeur général
"• Ces décisions illustrent la ferme volonté de poursuivre le développement des activités et des projets stratégiques en cours.
 
"RABAT, Maroc - ( BUSINESS WIRE ) - L'Assemblée générale extraordinaire de Platinum Power, tenue mardi dernier, a approuvé la décision de poursuivre ses activités. L'Assemblée générale extraordinaire a également approuvé la nomination d'un nouveau conseil d'administration composé de Mohamed Bouzoubaa représentant TGCC, de Brahim El Jai pour le compte de TGCC, de M. Sandro Benenati, représentant MCM et d'Omar Belmamoun.
"En outre, la décision d’enregistrer et d’approuver la continuité de la société ainsi que la nomination d’un nouveau conseil d’administration est suivie du renouvellement du mandat de M. Omar Belmamoun en tant que Directeur général de Platinum Power.
"Par cette décision, l'Assemblée Générale Extraordinaire déclare la continuité d'un projet prometteur et stratégique, emblématique de la promotion de l'expertise marocaine dans le domaine des énergies renouvelables en Afrique. Cela nous permettra de poursuivre, dans les meilleures conditions, le développement de nos projets sur le marché domestique et sur le marché africain ", a déclaré Omar Belmamoun, PDG de Platinum Power.
"Ces décisions stratégiques mettent fin à une période de visions divergentes au sein des actionnaires. Platinum Power fait maintenant partie intégrante d'une nouvelle dynamique qui s'appuiera sur la ferme volonté de la majorité de ses actionnaires de faire croître la société. Ce groupe d'actionnaires s'est engagé à développer les projets stratégiques de l'entreprise non seulement sur le marché marocain, mais également en Afrique subsaharienne".

Le communiqué ne répond pas à la question vitale qui est celle de l'apport d'argent frais.

Ce jeudi 7 février 2019, Brookstone Partners annonce dans un communiqué daté de New York, qu'elle compte attaquer en nullité toutes les décisions de l'AGE, car elles sont illégales au regard de la loi et des statuts.

LIRE EGALEMENT

LES ACTIONNAIRES VOTENT LA CONTINUATION DE LA SOCIETE

PLATINUM POWER JOUERA SA SURVIE AU COURS DES PROCHAINS JOURS

LE PDG OMAR BELMAMOUN SUR LA SELLETTE

Le communiqué qualifie la reconduction de Belmamoun de décision "déraisonnable". Il accuse le PDG de créer "une situation préjudiciaible à la société en refusant le plan de recapitalisation" et ce, "aux seules fins de servir ses intérêts personnels". Il redemande son départ, départ qui "conditionne la réalisation du plan de recapitalisation" proposé par Brookstone.

Voici le texte intégral du communiqué de Brookstone:

 "Brookstone Partners, actionnaire de référence de la société Platinum Power a appris par voie de presse qu’au cours de l’Assemblée Générale Extraordinaire (“AGE”) de Platinum Power du 5 février 2019 des décisions autres que celles prévues à l’ordre du jour auraient été prises. Ces décisions porteraient sur la nomination de nouveaux administrateurs de la société et le maintien de Omar Belmamoun en tant que Président Directeur Général.

"Si une telle information était avérée, cette décision serait contraire aux dispositions légales et statutaires de la société.

"Pour rappel, l’AGE n’est et ne saurait être compétente en matière de nomination du Conseil d’Administration de la société au titre de la loi et des statuts. De surcroit, toute décision autre que celles prévues par l’ordre du jour de la convocation à ladite AGE serait, au titre de la loi, nulle et non avenue. L’illégalité de cette décision serait d’autant plus avérée qu’il s’agit dans ce cas d’une deuxième convocation à l'AGE dont l’ordre du jour, aux termes des dispositions législatives, ne peut être modifié. La soumission de décisions comme celles-ci à l'AGE relève de l'incompétence et d'une tentative illégale de maintien aux commandes de la société de la part de M. Belmamoun.

"Au regard de ces éléments, Brookstone Partners compte attaquer en annulation toutes les décisions de cette AGE autres de celles liées à la continuité de l’exploitation de Platinum Power, que Brookstone Partners approuve.

"Cette annonce irresponsable n’acte certainement pas le point final de la situation actuelle de Platinum Power, et le nouveau Conseil d’Administration ainsi constitué serait de facto dans l’illégalité.

"Par ailleurs, au-delà de son illégalité, Brookstone Partners conteste, par principe, la décision déraisonnable de reconduire à son siège de PDG Omar Belmamoun. En effet, celui-ci, bien qu’entouré d’une équipe dévouée et de très grande qualité, a commis de nombreuses erreurs de gestion ayant conduit la société à la situation actuelle. Brookstone Partners désapprouve également le fait que cette AGE n’ait pas abordé les solutions de recapitalisation, dénotant une nouvelle fois de l’irresponsabilité du PDG Omar Belmamoun.

"En sa qualité d’investisseur majoritaire, Brookstone Partners espère travailler de concert avec l'ensemble des actionnaires, notamment avec les actionnaires minoritaires, qui ont toujours démontré une volonté forte et une détermination marquée face aux situations difficiles auxquelles Platinum Power a pu faire face jusqu’à maintenant, afin de trouver une solution viable, sérieuse et crédible pour aller de l'avant.

"Cette intention d’œuvrer pour le rayonnement de Platinum Power et de ses projets n’est pas nouvelle pour Brookstone Partners. En effet, étant l’investisseur le plus important en termes d’equity avec 43,67% de Platinum Power et en termes de compte courant d’actionnaires avec et près de 80% de la dette d’actionnaires, Brookstone Partners a constamment apporté son soutien à Platinum Power depuis la création de la société, et plus particulièrement de Août 2016 à Mai 2018, en concourant à financer l’ensemble des charges de la société sur cette période. Ce soutien n’a cessé que lors de la prise de décision de M. Belmamoun de refuser le plan de recapitalisation. Brookstone Partners réaffirme sa disposition à réaliser un plan de recapitalisation, toutefois désormais conditionné à la révocation de M. Omar Belmamoun du management de la société du fait de sa gestion désastreuse.

"Son obstination à se maintenir dans ses fonctions, tout en refusant le plan de recapitalisation, crée une situation préjudiciable pour la société, aux seules fins de servir les intérêts personnels de M. Belmamoun.

"Aujourd'hui M. Omar Belmamoun prend en otage la société, les salariés, les autres actionnaires et les projets au détriment de la survie de la société. Or, l’urgence à l’heure actuelle est d'assainir la situation financière de la société, de financer les salaires accusant d’un retard de quatre mois d’impayés, et de donner à la société les moyens d'honorer ses engagements, notamment ceux relatifs aux accords signés avec les gouvernements africains.

"Pour rappel Platinum Power a solennellement signé des accords concernant le développement de projets d’envergure au Cameroun et en Côte d'Ivoire.

"Dans cette perspective, les intentions de Brookstone Partners restent inchangées, à savoir la réussite de Platinum Power au Maroc et en Afrique, intentions pour lesquelles Brookstone Partners a déjà investi 15 Millions de dollars dans Platinum Power (en capital et en compte courant). M. Michael Toporek réitère ainsi, à cette occasion, sa volonté de procéder au sauvetage de Platinum Power, de ses projets, et d’honorer les engagements de la société envers ses salariés. M. Toporek se concentre désormais sur la préparation de l’audience du 19 février 2019 devant le Tribunal de Commerce de Casablanca chargé du suivi de la situation financière de la société au cours de laquelle il présentera sa vision et sa stratégie de recapitalisation afin de sauver les projets de Platinum Power et son investissement".

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
En juin 2016, signature solennelle d'un contrat de concession au Cameroun, non exécuté à ce jour.

Platinum Power va-t-elle survivre à la crise actuelle? La société, premier développeur privé de barrages, est désormais prise dans un tunnel d'affontements entre actionnaires par tribunal et médias interposés. Voici les nouveaux rebondissements.

Dans cette affaire Platinum Power, il ne faut pas perdre de vue l'essentiel. Platinum Power est une bonne idée, qui n'a pas (encore?) trouvé le chemin de la réussite en raison de difficultés financières et de trésorerie. Il n'y aura pas de miracle. Aucun baluchon plein d'argent et de contrats ne va descendre du ciel.

La société ne peut continuer que si elle est recapitalisée. Des actionnaires pourraient être intéressés par rejoindre le tour de table à travers une augmentation de capital réservée, mais pour le moment, il n'y a aucune certitude.

L'actionnaire qui est financièrement et juridiquement le plus important, Brookstone Partners, représenté par Michael Toporek, affirme disposer d'un plan de sauvetage, avec apport de capitaux (probablement étrangers), mais conditionne ce sauvetage par la révocation de Omar Belmamoun, l'actuel PDG auquel il impute les difficultés de la société.

De son côté, ce dernier affirme que Brookstone Partners veut prendre le contrôle de la société et l'écarter, pour des ambitions personnelles alors que lui, Omar Belmamoun, est seul capable de sauver la société et de la mener à bon port grâce à l'arrivée de nouveaux actionnaires avec lesquels il est en contact.

S'en suivent des péripéties judiciaires et des conflits de personnes.

Mais quelle que soit l'issue de ces péripéties, la société ne sera jamais sauvée sans apport d'argent frais. Et le choix du nouvel actionnaire (ou des nouveaux actionnaires éventuels), ne dépend à ce stade que de la volonté des associés actuels.

Procédure judiciaire, AGE et guerre de communiqués

Depuis mardi 5 février, les événements se sont accélérés. Car le président Omar Belmamoun a comparu devant le président du tribunal de commerce de Casablanca, dans le cadre d'une procédure d'alerte initiée par le commissaire aux comptes de la société. Ce dernier a refusé de valider les comptes de 2017. Au cours de cet épisode, Belmamoun a réaffirmé ses promesses de sauver la société en amenant des actionnaires nouveaux. Le président lui a demandé des documents, des faits, des chiffres et a convoqué tout le conseil d'administration pour le 19 février 2019.

Cette procédure judiciaire est à prendre au sérieux, car le magistrat doit étudier la viabilité de l'entreprise et opter pour la meilleure solution susceptible de la sauver. Différentes hypothèses sont possibles. Mais pour cela, il faudra des plans d'avenir et de sauvetage. Pour le moment, les seuls documents qu'il a reçus accablent la société financièrement et managérialement.

L'audience du 19 février sera importante car Brookstone annonce [ci-dessous], qu'il présentera au président du tribunal, son plan de recapitalisation.

Lors de ce mardi 5 février, l'événement est venu d'une AGE (assemblée générale extraordinaire) à laquelle l'actionnaire de référence Brookstone Partners n'a pas participé. Elle avait un seul point à l'ordre du jour: voter en faveur de la continuation. Décision attendue. Car refuser la continuation, c'est opter pour la dissolution. Et cela, aucun actionnaire ne le souhaite.

D'autres décisions ont été prises au cours de cette assemblée, qui ne figuraient pas à l'ordre du jour: élection d'un nouveau conseil d'administration présidé par Omar Belmamoun, réintégration de Brahim Jai et Mohamed Bouzoubaâ dans le nouveau conseil, cooptation de Sandro Benenati. Michael Toporek, représentant Brookstone Partners et actionnaire de référence, est écarté.

Selon nos sources, Omar Belmamoun a convaincu TGCC (Mohamed Bouzoubaâ) et Luminy Invest (Brahim Jai) de le suivre dans son scénario de recapitalisation et de "confimation d'importants contrats".

Voici le texte intégral du communiqué diffusé par Platinum Power:

"Une nouvelle étape dans le développement de Platinum Power
"• Après une période de divergence entre les actionnaires, une assemblée générale extraordinaire a approuvé la décision de Platinum Power de poursuivre ses activités.
"• Platinum Power nomme également un nouveau conseil d'administration et renouvelle le mandat de M. Omar Belmamoun au poste de directeur général
"• Ces décisions illustrent la ferme volonté de poursuivre le développement des activités et des projets stratégiques en cours.
 
"RABAT, Maroc - ( BUSINESS WIRE ) - L'Assemblée générale extraordinaire de Platinum Power, tenue mardi dernier, a approuvé la décision de poursuivre ses activités. L'Assemblée générale extraordinaire a également approuvé la nomination d'un nouveau conseil d'administration composé de Mohamed Bouzoubaa représentant TGCC, de Brahim El Jai pour le compte de TGCC, de M. Sandro Benenati, représentant MCM et d'Omar Belmamoun.
"En outre, la décision d’enregistrer et d’approuver la continuité de la société ainsi que la nomination d’un nouveau conseil d’administration est suivie du renouvellement du mandat de M. Omar Belmamoun en tant que Directeur général de Platinum Power.
"Par cette décision, l'Assemblée Générale Extraordinaire déclare la continuité d'un projet prometteur et stratégique, emblématique de la promotion de l'expertise marocaine dans le domaine des énergies renouvelables en Afrique. Cela nous permettra de poursuivre, dans les meilleures conditions, le développement de nos projets sur le marché domestique et sur le marché africain ", a déclaré Omar Belmamoun, PDG de Platinum Power.
"Ces décisions stratégiques mettent fin à une période de visions divergentes au sein des actionnaires. Platinum Power fait maintenant partie intégrante d'une nouvelle dynamique qui s'appuiera sur la ferme volonté de la majorité de ses actionnaires de faire croître la société. Ce groupe d'actionnaires s'est engagé à développer les projets stratégiques de l'entreprise non seulement sur le marché marocain, mais également en Afrique subsaharienne".

Le communiqué ne répond pas à la question vitale qui est celle de l'apport d'argent frais.

Ce jeudi 7 février 2019, Brookstone Partners annonce dans un communiqué daté de New York, qu'elle compte attaquer en nullité toutes les décisions de l'AGE, car elles sont illégales au regard de la loi et des statuts.

LIRE EGALEMENT

LES ACTIONNAIRES VOTENT LA CONTINUATION DE LA SOCIETE

PLATINUM POWER JOUERA SA SURVIE AU COURS DES PROCHAINS JOURS

LE PDG OMAR BELMAMOUN SUR LA SELLETTE

Le communiqué qualifie la reconduction de Belmamoun de décision "déraisonnable". Il accuse le PDG de créer "une situation préjudiciaible à la société en refusant le plan de recapitalisation" et ce, "aux seules fins de servir ses intérêts personnels". Il redemande son départ, départ qui "conditionne la réalisation du plan de recapitalisation" proposé par Brookstone.

Voici le texte intégral du communiqué de Brookstone:

 "Brookstone Partners, actionnaire de référence de la société Platinum Power a appris par voie de presse qu’au cours de l’Assemblée Générale Extraordinaire (“AGE”) de Platinum Power du 5 février 2019 des décisions autres que celles prévues à l’ordre du jour auraient été prises. Ces décisions porteraient sur la nomination de nouveaux administrateurs de la société et le maintien de Omar Belmamoun en tant que Président Directeur Général.

"Si une telle information était avérée, cette décision serait contraire aux dispositions légales et statutaires de la société.

"Pour rappel, l’AGE n’est et ne saurait être compétente en matière de nomination du Conseil d’Administration de la société au titre de la loi et des statuts. De surcroit, toute décision autre que celles prévues par l’ordre du jour de la convocation à ladite AGE serait, au titre de la loi, nulle et non avenue. L’illégalité de cette décision serait d’autant plus avérée qu’il s’agit dans ce cas d’une deuxième convocation à l'AGE dont l’ordre du jour, aux termes des dispositions législatives, ne peut être modifié. La soumission de décisions comme celles-ci à l'AGE relève de l'incompétence et d'une tentative illégale de maintien aux commandes de la société de la part de M. Belmamoun.

"Au regard de ces éléments, Brookstone Partners compte attaquer en annulation toutes les décisions de cette AGE autres de celles liées à la continuité de l’exploitation de Platinum Power, que Brookstone Partners approuve.

"Cette annonce irresponsable n’acte certainement pas le point final de la situation actuelle de Platinum Power, et le nouveau Conseil d’Administration ainsi constitué serait de facto dans l’illégalité.

"Par ailleurs, au-delà de son illégalité, Brookstone Partners conteste, par principe, la décision déraisonnable de reconduire à son siège de PDG Omar Belmamoun. En effet, celui-ci, bien qu’entouré d’une équipe dévouée et de très grande qualité, a commis de nombreuses erreurs de gestion ayant conduit la société à la situation actuelle. Brookstone Partners désapprouve également le fait que cette AGE n’ait pas abordé les solutions de recapitalisation, dénotant une nouvelle fois de l’irresponsabilité du PDG Omar Belmamoun.

"En sa qualité d’investisseur majoritaire, Brookstone Partners espère travailler de concert avec l'ensemble des actionnaires, notamment avec les actionnaires minoritaires, qui ont toujours démontré une volonté forte et une détermination marquée face aux situations difficiles auxquelles Platinum Power a pu faire face jusqu’à maintenant, afin de trouver une solution viable, sérieuse et crédible pour aller de l'avant.

"Cette intention d’œuvrer pour le rayonnement de Platinum Power et de ses projets n’est pas nouvelle pour Brookstone Partners. En effet, étant l’investisseur le plus important en termes d’equity avec 43,67% de Platinum Power et en termes de compte courant d’actionnaires avec et près de 80% de la dette d’actionnaires, Brookstone Partners a constamment apporté son soutien à Platinum Power depuis la création de la société, et plus particulièrement de Août 2016 à Mai 2018, en concourant à financer l’ensemble des charges de la société sur cette période. Ce soutien n’a cessé que lors de la prise de décision de M. Belmamoun de refuser le plan de recapitalisation. Brookstone Partners réaffirme sa disposition à réaliser un plan de recapitalisation, toutefois désormais conditionné à la révocation de M. Omar Belmamoun du management de la société du fait de sa gestion désastreuse.

"Son obstination à se maintenir dans ses fonctions, tout en refusant le plan de recapitalisation, crée une situation préjudiciable pour la société, aux seules fins de servir les intérêts personnels de M. Belmamoun.

"Aujourd'hui M. Omar Belmamoun prend en otage la société, les salariés, les autres actionnaires et les projets au détriment de la survie de la société. Or, l’urgence à l’heure actuelle est d'assainir la situation financière de la société, de financer les salaires accusant d’un retard de quatre mois d’impayés, et de donner à la société les moyens d'honorer ses engagements, notamment ceux relatifs aux accords signés avec les gouvernements africains.

"Pour rappel Platinum Power a solennellement signé des accords concernant le développement de projets d’envergure au Cameroun et en Côte d'Ivoire.

"Dans cette perspective, les intentions de Brookstone Partners restent inchangées, à savoir la réussite de Platinum Power au Maroc et en Afrique, intentions pour lesquelles Brookstone Partners a déjà investi 15 Millions de dollars dans Platinum Power (en capital et en compte courant). M. Michael Toporek réitère ainsi, à cette occasion, sa volonté de procéder au sauvetage de Platinum Power, de ses projets, et d’honorer les engagements de la société envers ses salariés. M. Toporek se concentre désormais sur la préparation de l’audience du 19 février 2019 devant le Tribunal de Commerce de Casablanca chargé du suivi de la situation financière de la société au cours de laquelle il présentera sa vision et sa stratégie de recapitalisation afin de sauver les projets de Platinum Power et son investissement".

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.