Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil Fact Checking

Lutte contre le Sida au Maroc: une étude sur le financement fait croire à une enquête de l'inspection générale 

Mercredi 11 juillet 2018 à 13h35
Lutte contre le Sida au Maroc: une étude sur le financement fait croire à une enquête de l'inspection générale
 

Un confrère a récemment publié un article selon lequel l'inspection générale du ministère de la Santé a lancé "une enquête pour savoir où sont passés les milliards de la lutte contre le Sida". En réalité, il s'agit du lancement d'une étude au sujet du financement de la lutte anti-Sida au Maroc. Et pas par l'inspection générale du ministère.

Différentes sources nous expliquent qu’"il s’agit d’une étude pour estimer les flux de ressources et de dépenses nationales pour la lutte contre le Sida".

Selon Kamal Alami, représentant de l'ONUSIDA au Maroc, "c'est la troisième fois que cette étude est réalisée au Maroc. Ce travail est réalisé par le ministère de la Santé, les associations de lutte contre le Sida et les partenaires internationaux. Cette étude vise à recenser les dépenses en matière de lutte contre le VIH pour faire le suivi au Maroc, et à relever dans quels domaines ces dépenses se font (prévention, traitement, dépistage…). C’est une étude faite régulièrement au niveau de tous les pays. Toutes les associations de lutte contre le Sida y participent".

Dans ce sens, un appel à candidatures a été lancé le 28 juin par le ministère de la Santé afin de recruter un consultant ou un groupe de consultants pour mener cette étude.

Rappelons que le Maroc s’est doté d’un Plan national stratégique de lutte contre le Sida (PSN) couvrant la période 2017-2021, qui a été décliné en Plans stratégiques régionaux. Une revue à mi-parcours du PSN est programmée en fin 2019.

Une des composantes importantes de cette revue est l’évaluation des dépenses nationales relatives au Sida. Cette évaluation vise à disposer d’informations fiables, complètes et à jour sur les ressources allouées à la lutte contre le Sida au Maroc.

Deux évaluations des dépenses Sida ont été réalisées en 2009 et 2014, dans le cadre de la revue à mi-parcours des PSN 2007-2011 et 2012-2016 en utilisant la méthodologie NASA.

Le rapport de 2010, qui a coïncidé avec la revue à mi-parcours du PSN 2007-2011 (disponible sur le site web de l'ONUSIDA) et qui a porté sur les deux années 2007-2008, estime à 10.917.905 $ les dépenses pour la lutte contre le VIH en 2007, et à 13.490.954 $ en 2008.

Il est à noter que la méthodologie NASA (Evaluation des ressources et dépenses relatives au Sida) est l’outil recommandé par ONUSIDA pour le suivi et l’évaluation des ressources allouées à la lutte contre le VIH. Cet outil est utilisé par les pays pour produire des informations stratégiques dans le cadre de programmes de lutte contre le Sida. Il vise à collecter, évaluer et analyser des données pour renforcer la gestion des programmes et assurer une meilleure allocation des ressources aux projets aux niveaux national et régional.

Le Maroc est l’un des premiers pays de la région MENA à utiliser cette méthodologie.

Objectifs de l'étude

Cette étude portera sur les dépenses effectuées en 2016 et 2017 par les partenaires de la riposte nationale: ministère de la Santé, les autres départements ministériels, les ONG et les autres acteurs de la coopération Système des Nations unies….

Un comité, composé de cadres de la DELM (Direction de l'épidémiologie et de lutte contre les maladies)/PNLS (Programme national de lutte contre le VIH), de l’UGFM (Programme d'appui du Fonds mondial Maroc), de représentants d’ONG nationales impliqués dans la gestion financière et d’autres partenaires de la riposte nationale au VIH et le bureau de l’ONUSIDA sera constitué pour orienter, coordonner et suivre toutes les étapes de cette étude. Des ressources nationales et internationales seront mobilisées pour appuyer cet exercice.

Cette étude permettra ainsi de développer et adapter des outils qui permettent d’estimer les dépenses et les flux financiers depuis la source jusqu’à la dépense réelle dans un contexte multisectoriel, décentralisé et regroupant l’ensemble des acteurs de la riposte nationale au Maroc.

M. Alami nous explique que "toutes les dépenses sont incluses: coûts directs et indirects" (tels que les salaires des médecins).

Elle permettra également d’élaborer une cartographie des acteurs de la lutte contre le Sida et de les structurer selon qu’ils soient source de financement, agent de financement ou acteur sur le terrain, et d’établir des recommandations sur l’allocation des ressources financières de la riposte au Sida.

La mission du consultant ou du groupe de consultants se déroulera entre le mois de septembre et novembre 2018.

Les dossiers de soumissions doivent être envoyés au plus tard le 17 juillet 2018 à minuit.

Rappelons que le ministère de la Santé dispose de financements marocains (budget de l'Etat) et de financements étrangers pour la lutte contre le Sida, dont une partie est mise à la disposition des ONG telles que l'ALCS (Association de lutte contre le SIDA).

Les ONG marocaines mobilisent de l'argent du ministère de la Santé, d'ONG et agences étrangères, et de dons locaux, pour l'organisation d'événements tels que le Sidaction.  

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close