Il aura fallu la conférence de Bonn pour apprendre que la ministre déléguée de l’Environnement est devenue "championne du climat", dans le cadre de la COP22. Hakima El Haité, qui se targue d’avoir mis son ministère au vert, devient officiellement la dame écologie de la Conférence des parties.

Lors de son discours à l’accord de siège entre l’ONU et le Maroc, qui s’est tenu à Bonn lundi 16 mai, le ministre marocain des Affaires étrangères a révélé au détour d’une phrase que Hakima El Haite avait été désignée "championne de haut niveau" du Maroc, pour la lutte contre le changement climatique.

Dans le document adopté à Paris lors de la COP21 par 195 Etats, chaque président successif de COP est en effet invité à nommer un champion national, pour mobiliser les acteurs concernés par le réchauffement climatique et le contenir in fine en deçà de 2 degrés par rapport à l'ère pré-industrielle.

Rappelons que c’est Laurent Fabius, président de la COP21 qui a créé ce poste, dévolu à une personnalité dont la principale mission est de maintenir la dynamique enclenchée par l’accord de Paris.

L’ancien ministre français des Affaires étrangères avait désigné Laurence Tubiana, qui avait conservé son poste d’ambassadrice chargée des négociations internationales sur le changement climatique.

A l’issue du mandat de la Française, qui prendra fin le 7 novembre 2016, Salaheddine Mezouar, qui préside le comité d’organisation de la COP22 a désigné à l’avance Hakima El Haite pour expliquer les enjeux de cette nouvelle édition.

La nouvelle détentrice de ce poste devra préparer les actions programmées pour 2020, date d'entrée en vigueur de l'accord de Paris, grâce à un plan rassemblant les initiatives des nombreux acteurs concernés.

Envoyée spéciale pour la mobilisation de la société civile au sein du comité de pilotage de la COP22, la "championne nationale de haut niveau" Hakima El Haite aura pour tâches:  

-d’inciter les pays signataires de l’accord de Paris à accélérer entre 2016 et 2020 leurs actions pour lutter contre le réchauffement climatique

-d’encourager les initiatives des acteurs non étatiques, notamment des collectivités locales

-d’œuvrer pour le développement des technologies propres

-de favoriser l’implication du secteur financier dans la prise en compte du risque climatique.

-d’assurer un suivi des engagements pris à la COP21 et d’en susciter de nouveaux,

-d’encourager les acteurs économiques à se fixer des objectifs de long terme, par entreprise et par secteur

-d’associer les ONG à ce travail et enfin d’informer les décideurs politiques.

Son travail sera étudié à la loupe, car l’accord de Paris stipule que le secrétariat de la CCNUCC doit rédiger un bilan d’action de chaque champion et en publier le résumé 2 mois avant chaque nouvelle COP.

Hakima El Haite, figure du Mouvement populaire, qui a intégré le gouvernement Benkirane en 2013, aura donc du pain sur la planche, surtout qu’elle se targue d’avoir mis son ministère à l’économie verte.

Hakima El Haite, qui affirme travailler 22 heures par jour, ne devrait donc pas avoir de difficultés à passer de sa casquette de ministre à celle de championne de haut niveau pour réussir l’édition marocaine de cet événement planétaire.

Elle trouvera certainement un petit moment pour résoudre enfin le problème de la décharge sauvage de Médiouna (Casablanca) et éviter qu’un invité étranger de la COP22 ne découvre cette véritable catastrophe écologique. Ce ne serait pas très bien pour son bilan.

La mission de la championne de la lutte contre le réchauffement climatique, qui commencera le 7 novembre prochain, date du début de la COP22 à Marrakech, se terminera en novembre 2017, date de la future COP23.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Il aura fallu la conférence de Bonn pour apprendre que la ministre déléguée de l’Environnement est devenue "championne du climat", dans le cadre de la COP22. Hakima El Haité, qui se targue d’avoir mis son ministère au vert, devient officiellement la dame écologie de la Conférence des parties.

Lors de son discours à l’accord de siège entre l’ONU et le Maroc, qui s’est tenu à Bonn lundi 16 mai, le ministre marocain des Affaires étrangères a révélé au détour d’une phrase que Hakima El Haite avait été désignée "championne de haut niveau" du Maroc, pour la lutte contre le changement climatique.

Dans le document adopté à Paris lors de la COP21 par 195 Etats, chaque président successif de COP est en effet invité à nommer un champion national, pour mobiliser les acteurs concernés par le réchauffement climatique et le contenir in fine en deçà de 2 degrés par rapport à l'ère pré-industrielle.

Rappelons que c’est Laurent Fabius, président de la COP21 qui a créé ce poste, dévolu à une personnalité dont la principale mission est de maintenir la dynamique enclenchée par l’accord de Paris.

L’ancien ministre français des Affaires étrangères avait désigné Laurence Tubiana, qui avait conservé son poste d’ambassadrice chargée des négociations internationales sur le changement climatique.

A l’issue du mandat de la Française, qui prendra fin le 7 novembre 2016, Salaheddine Mezouar, qui préside le comité d’organisation de la COP22 a désigné à l’avance Hakima El Haite pour expliquer les enjeux de cette nouvelle édition.

La nouvelle détentrice de ce poste devra préparer les actions programmées pour 2020, date d'entrée en vigueur de l'accord de Paris, grâce à un plan rassemblant les initiatives des nombreux acteurs concernés.

Envoyée spéciale pour la mobilisation de la société civile au sein du comité de pilotage de la COP22, la "championne nationale de haut niveau" Hakima El Haite aura pour tâches:  

-d’inciter les pays signataires de l’accord de Paris à accélérer entre 2016 et 2020 leurs actions pour lutter contre le réchauffement climatique

-d’encourager les initiatives des acteurs non étatiques, notamment des collectivités locales

-d’œuvrer pour le développement des technologies propres

-de favoriser l’implication du secteur financier dans la prise en compte du risque climatique.

-d’assurer un suivi des engagements pris à la COP21 et d’en susciter de nouveaux,

-d’encourager les acteurs économiques à se fixer des objectifs de long terme, par entreprise et par secteur

-d’associer les ONG à ce travail et enfin d’informer les décideurs politiques.

Son travail sera étudié à la loupe, car l’accord de Paris stipule que le secrétariat de la CCNUCC doit rédiger un bilan d’action de chaque champion et en publier le résumé 2 mois avant chaque nouvelle COP.

Hakima El Haite, figure du Mouvement populaire, qui a intégré le gouvernement Benkirane en 2013, aura donc du pain sur la planche, surtout qu’elle se targue d’avoir mis son ministère à l’économie verte.

Hakima El Haite, qui affirme travailler 22 heures par jour, ne devrait donc pas avoir de difficultés à passer de sa casquette de ministre à celle de championne de haut niveau pour réussir l’édition marocaine de cet événement planétaire.

Elle trouvera certainement un petit moment pour résoudre enfin le problème de la décharge sauvage de Médiouna (Casablanca) et éviter qu’un invité étranger de la COP22 ne découvre cette véritable catastrophe écologique. Ce ne serait pas très bien pour son bilan.

La mission de la championne de la lutte contre le réchauffement climatique, qui commencera le 7 novembre prochain, date du début de la COP22 à Marrakech, se terminera en novembre 2017, date de la future COP23.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.