Un référendum sur l’indépendance de la Catalogne "ne peut pas être organisé" et tout le monde sait qu’il est "illégal, y compris les personnes qui disent qu’ils vont le convoquer", a indiqué lundi 27 février à Madrid le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

"Personne n’est ni sera au-dessus de la loi", a-t-il ajouté dans des déclarations lors d’une conférence à Madrid, en référence à la volonté du gouvernement catalan d’organiser, au plus tard en septembre 2017, ce référendum, avec ou sans l'aval du gouvernement central.

Evoquant les procès en cours contre l'ancien président catalan, Artur Mas, et d’autres responsables régionaux, poursuivis pour "désobéissance" pour avoir organisé en novembre 2014 une consultation illégale sur l'indépendance de la Catalogne, le chef de l’exécutif espagnol a relevé que l’ensemble des citoyens sont obligés de respecter la loi, particulièrement "les personnes qui assument des responsabilités" publiques.

M. Rajoy s’est dit convaincu du fait que les procès contre des ex-responsables de la Generalitat se dérouleront en toute normalité, ajoutant qu’il respectera la décision de la justice, quelle qu'elle soit.

Le procès de l'ancien président catalan Artur Mas, poursuivi pour désobéissance après avoir organisé en novembre 2014 une consultation illégale sur l'indépendance de la Catalogne, a démarré lundi dernier à Barcelone.

Pour cette désobéissance, Artur Mas risque d’être condamné à une "interdiction d’exercer une fonction publique" d’une durée de neuf à dix ans.

Outre celui de Mas, des procès concernant d’autres personnalités catalanes sont attendus: C’est le cas de Francesc Homs, ex-conseiller de la présidence du gouvernement catalan, accusé aussi de "désobéissance", et de Carme Forcadell, présidente du parlement autonome, à laquelle il est reproché d’avoir soumis les députés régionaux à un vote permettant de poursuivre le processus indépendantiste, malgré le rejet de Madrid.

Homs a comparu ce lundi devant le Tribunal supérieur à Barcelone, dans le cadre du procès ouvert contre lui pour "désobéissance à la justice espagnole".

(MAP) 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Un référendum sur l’indépendance de la Catalogne "ne peut pas être organisé" et tout le monde sait qu’il est "illégal, y compris les personnes qui disent qu’ils vont le convoquer", a indiqué lundi 27 février à Madrid le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.
 

"Personne n’est ni sera au-dessus de la loi", a-t-il ajouté dans des déclarations lors d’une conférence à Madrid, en référence à la volonté du gouvernement catalan d’organiser, au plus tard en septembre 2017, ce référendum, avec ou sans l'aval du gouvernement central.

Evoquant les procès en cours contre l'ancien président catalan, Artur Mas, et d’autres responsables régionaux, poursuivis pour "désobéissance" pour avoir organisé en novembre 2014 une consultation illégale sur l'indépendance de la Catalogne, le chef de l’exécutif espagnol a relevé que l’ensemble des citoyens sont obligés de respecter la loi, particulièrement "les personnes qui assument des responsabilités" publiques.

M. Rajoy s’est dit convaincu du fait que les procès contre des ex-responsables de la Generalitat se dérouleront en toute normalité, ajoutant qu’il respectera la décision de la justice, quelle qu'elle soit.

Le procès de l'ancien président catalan Artur Mas, poursuivi pour désobéissance après avoir organisé en novembre 2014 une consultation illégale sur l'indépendance de la Catalogne, a démarré lundi dernier à Barcelone.

Pour cette désobéissance, Artur Mas risque d’être condamné à une "interdiction d’exercer une fonction publique" d’une durée de neuf à dix ans.

Outre celui de Mas, des procès concernant d’autres personnalités catalanes sont attendus: C’est le cas de Francesc Homs, ex-conseiller de la présidence du gouvernement catalan, accusé aussi de "désobéissance", et de Carme Forcadell, présidente du parlement autonome, à laquelle il est reproché d’avoir soumis les députés régionaux à un vote permettant de poursuivre le processus indépendantiste, malgré le rejet de Madrid.

Homs a comparu ce lundi devant le Tribunal supérieur à Barcelone, dans le cadre du procès ouvert contre lui pour "désobéissance à la justice espagnole".

(MAP) 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.