L’économie indienne surclassera la France et le Royaume-Uni en 2018

2018 devrait voir la domination des économies asiatiques selon une étude de l’institut britannique ‘Centre for economics and business research’ (CERB). L’Inde occupera la 5è place, devançant pour la première fois la France ainsi que le Royaume-Uni, l’ancienne puissance colonisatrice.

Exprimée en dollars US, l’étude de l’institut britannique CERB vient confirmer les prédictions faites ces dernières années par les économistes: les pays asiatiques sont devenus les réelles puissances économiques mondiales, avec trois pays dans le top 5, Chine, Japon et Inde.

Le PIB indien se classe à la 5è place et dépassera en 2018 celui de la France ou encore du Royaume-Uni, qui se voient éjectés du top 5 mondial. Seule l’Allemagne y figure à la 4è place, devancée par le Japon (3è) et la Chine (2è). Le classement étant toujours dominé par les USA, mais plus pour longtemps. A en croire la même étude, c’est la Chine qui détrônera les USA pour devenir la 1ère puissance économique mondiale à l’horizon 2032.

En intégrant le top 5 mondial, l’Inde confirme la bonne santé de son économie, qui a affiché une croissance moyenne de 6% par an au cours des 20 dernières années. Une croissance principalement tirée par les secteurs de la construction automobile, les services informatiques et l’industrie minière. Sans oublier l’agriculture qui emploie 60% de la population active du pays. Les PME indiennes sont également très dynamiques, assurant près de 80% des emplois non agricoles.

Toutefois, l’Inde souffre d’un cruel problème de répartition des richesses. Les retombées de la croissance ne profitent en effet pas à tout le monde et, sur 1,3 milliard d’habitants, un Indien sur cinq vit encore sous le seuil de la pauvreté.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
L’économie indienne surclassera la France et le Royaume-Uni en 2018

2018 devrait voir la domination des économies asiatiques selon une étude de l’institut britannique ‘Centre for economics and business research’ (CERB). L’Inde occupera la 5è place, devançant pour la première fois la France ainsi que le Royaume-Uni, l’ancienne puissance colonisatrice.

Exprimée en dollars US, l’étude de l’institut britannique CERB vient confirmer les prédictions faites ces dernières années par les économistes: les pays asiatiques sont devenus les réelles puissances économiques mondiales, avec trois pays dans le top 5, Chine, Japon et Inde.

Le PIB indien se classe à la 5è place et dépassera en 2018 celui de la France ou encore du Royaume-Uni, qui se voient éjectés du top 5 mondial. Seule l’Allemagne y figure à la 4è place, devancée par le Japon (3è) et la Chine (2è). Le classement étant toujours dominé par les USA, mais plus pour longtemps. A en croire la même étude, c’est la Chine qui détrônera les USA pour devenir la 1ère puissance économique mondiale à l’horizon 2032.

En intégrant le top 5 mondial, l’Inde confirme la bonne santé de son économie, qui a affiché une croissance moyenne de 6% par an au cours des 20 dernières années. Une croissance principalement tirée par les secteurs de la construction automobile, les services informatiques et l’industrie minière. Sans oublier l’agriculture qui emploie 60% de la population active du pays. Les PME indiennes sont également très dynamiques, assurant près de 80% des emplois non agricoles.

Toutefois, l’Inde souffre d’un cruel problème de répartition des richesses. Les retombées de la croissance ne profitent en effet pas à tout le monde et, sur 1,3 milliard d’habitants, un Indien sur cinq vit encore sous le seuil de la pauvreté.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.