Le Qatar risque-t-il de perdre l'organisation du Mondial 2022?

Le Qatar, pays hôte de la prochaine Coupe du monde de football en 2022, est accusé "d'avoir mené une campagne secrète de propagande à base d''opérations noires' pour saper les candidatures concurrentes, en violation des règles de la FIFA".

Le journal britannique Sunday Times a accusé dimanche 29 juillet le comité d'organisation du Qatar d'avoir payé une équipe de relations publiques ainsi que d'anciens agents de la CIA pour diffuser de "fausses informations" concernant ses principaux rivaux, l'Australie et les Etats-Unis, lors de leur campagne pour la compétition 2022.

Le Qatar, qui avait obtenu d'organiser le tournoi fin 2010, a tout nié en bloc. Dans un communiqué, le comité d'organisation a démenti "toutes les accusations formulées par le Sunday Times."

"Il y a eu une enquête et nous avons fourni toutes les informations relatives à notre candidature. Nous avons respecté scrupuleusement toutes les règles de la Fifa", a affirmé le comité.

D'après le journal britannique, "la stratégie du Qatar était de recruter des individus influents afin d'attaquer les offres dans leurs pays d'origine, donnant l'impression qu'il n'y avait aucun soutien pour accueillir la Coupe du monde parmi la population".

Or, l'un des principaux critères pris en compte par FIFA est que les candidatures devaient bénéficier d'un fort soutien des populations locales.

Les candidats au Mondial 2022 avaient pour interdiction de faire "toute déclaration écrite ou orale de toute nature, que ce soit défavorable ou non, sur les offres ou les candidatures de toute autre association membre" en vertu des lignes directrices de la FIFA.

Mais selon Le Sunday Times, un e-mail, que le journal indique avoir obtenu par un lanceur d'alerte qui a travaillé avec la candidature du Qatar, a été envoyé au directeur adjoint des offres du Qatar, Ali al-Thawadi, et montre que l'Etat était au courant des complots visant à "empoisonner" les autres candidatures.

Selon l'AFP, la FIFA a affirmé dans un communiqué qu'une enquête "rigoureuse" avait été conduite et que ses conclusions étaient consultables dans un rapport.

Blatter règle ses comptes

Le 29 juillet, Joseph Blatter, ancien président de la FIFA suspendu de toute activité liée au football pour une durée de six ans, met en cause Michel Platini et Nicolas Sarkozy dans cette affaire. 

Réagissant à l'enquête de Sunday Times, il déclare que le Qatar a bénéficié de l'appui politique de Michel Platini, son vice-président de l'époque, et Nicolas Sarkozy, ancien président de la République française. 

"Mauvaise nouvelle: le Qatar est accusé d'avoir dénigré les autres candidatures. Le fait est que le Qatar a gagné après l'intervention politique de l'ancien président français Sarkozy auprès du vice-président de la FIFA Platini", a-t-il écrit.  

 

Bad news: Qatar accused of denigration of other bidders! Fact is Qatar won after a political intervention by the former French President Sarkozy to FIFA Vice-President Platini. More information in my book ‚Ma verité‘ chapter 10. #Qatar #FIFAWorldCup2022 #FIFA #AFC

— Joseph S Blatter (@SeppBlatter) 29 juillet 2018
 

L'Angleterre prête à récupérer le Mondial 2022

Quelques heures après les accusations du journal britannique, d'autres médias en Angleterre réclament l'organisation du Mondial 2022. Certains journaux annoncent même que l'Angleterre est prête à accueillir la prochaine Coupe du monde. 

Lord Triesman, ancien président de la Fédération anglaise de football (FA), a appelé la FIFA à attribuer l'organisation du Mondial 2022 à l’Angleterre si l'on découvre que le comité de candidature du Qatar a enfreint les règles en menant une campagne secrète pour saboter ses concurrents.

"Si l'on prouve que le Qatar a enfreint les règles de la FIFA, il ne peut pas conserver la Coupe du monde. Il ne serait pas mauvais que la FIFA se tourne vers l'Angleterre dans ces circonstances", a-t-il déclaré, en réclamant l'ouverture d'une enquête à ce sujet.

Mark Palios, ancien directeur général de la Football Association, a déclaré à la BBC que l'Angleterre dispose des stades nécessaires, et que le pays pourrait organiser l'événement à temps.

Le Qatar est le premier pays arabe hôte d'une Coupe du monde, et se prépare déjà à accueillir le Mondial 2022. Plusieurs chantiers sont lancés, notamment la construction des stades. 

Rappelons que le 13 juillet dernier, Gianni Infantino, Président de la FIFA, avait confirmé que la Coupe du monde 2022 aura lieu au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022.

D'ici là, parions que les attaques contre le pays hôte vont s'intensifier.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Le Qatar risque-t-il de perdre l'organisation du Mondial 2022?

Le Qatar, pays hôte de la prochaine Coupe du monde de football en 2022, est accusé "d'avoir mené une campagne secrète de propagande à base d''opérations noires' pour saper les candidatures concurrentes, en violation des règles de la FIFA".

Le journal britannique Sunday Times a accusé dimanche 29 juillet le comité d'organisation du Qatar d'avoir payé une équipe de relations publiques ainsi que d'anciens agents de la CIA pour diffuser de "fausses informations" concernant ses principaux rivaux, l'Australie et les Etats-Unis, lors de leur campagne pour la compétition 2022.

Le Qatar, qui avait obtenu d'organiser le tournoi fin 2010, a tout nié en bloc. Dans un communiqué, le comité d'organisation a démenti "toutes les accusations formulées par le Sunday Times."

"Il y a eu une enquête et nous avons fourni toutes les informations relatives à notre candidature. Nous avons respecté scrupuleusement toutes les règles de la Fifa", a affirmé le comité.

D'après le journal britannique, "la stratégie du Qatar était de recruter des individus influents afin d'attaquer les offres dans leurs pays d'origine, donnant l'impression qu'il n'y avait aucun soutien pour accueillir la Coupe du monde parmi la population".

Or, l'un des principaux critères pris en compte par FIFA est que les candidatures devaient bénéficier d'un fort soutien des populations locales.

Les candidats au Mondial 2022 avaient pour interdiction de faire "toute déclaration écrite ou orale de toute nature, que ce soit défavorable ou non, sur les offres ou les candidatures de toute autre association membre" en vertu des lignes directrices de la FIFA.

Mais selon Le Sunday Times, un e-mail, que le journal indique avoir obtenu par un lanceur d'alerte qui a travaillé avec la candidature du Qatar, a été envoyé au directeur adjoint des offres du Qatar, Ali al-Thawadi, et montre que l'Etat était au courant des complots visant à "empoisonner" les autres candidatures.

Selon l'AFP, la FIFA a affirmé dans un communiqué qu'une enquête "rigoureuse" avait été conduite et que ses conclusions étaient consultables dans un rapport.

Blatter règle ses comptes

Le 29 juillet, Joseph Blatter, ancien président de la FIFA suspendu de toute activité liée au football pour une durée de six ans, met en cause Michel Platini et Nicolas Sarkozy dans cette affaire. 

Réagissant à l'enquête de Sunday Times, il déclare que le Qatar a bénéficié de l'appui politique de Michel Platini, son vice-président de l'époque, et Nicolas Sarkozy, ancien président de la République française. 

"Mauvaise nouvelle: le Qatar est accusé d'avoir dénigré les autres candidatures. Le fait est que le Qatar a gagné après l'intervention politique de l'ancien président français Sarkozy auprès du vice-président de la FIFA Platini", a-t-il écrit.  

 

Bad news: Qatar accused of denigration of other bidders! Fact is Qatar won after a political intervention by the former French President Sarkozy to FIFA Vice-President Platini. More information in my book ‚Ma verité‘ chapter 10. #Qatar #FIFAWorldCup2022 #FIFA #AFC

— Joseph S Blatter (@SeppBlatter) 29 juillet 2018
 

L'Angleterre prête à récupérer le Mondial 2022

Quelques heures après les accusations du journal britannique, d'autres médias en Angleterre réclament l'organisation du Mondial 2022. Certains journaux annoncent même que l'Angleterre est prête à accueillir la prochaine Coupe du monde. 

Lord Triesman, ancien président de la Fédération anglaise de football (FA), a appelé la FIFA à attribuer l'organisation du Mondial 2022 à l’Angleterre si l'on découvre que le comité de candidature du Qatar a enfreint les règles en menant une campagne secrète pour saboter ses concurrents.

"Si l'on prouve que le Qatar a enfreint les règles de la FIFA, il ne peut pas conserver la Coupe du monde. Il ne serait pas mauvais que la FIFA se tourne vers l'Angleterre dans ces circonstances", a-t-il déclaré, en réclamant l'ouverture d'une enquête à ce sujet.

Mark Palios, ancien directeur général de la Football Association, a déclaré à la BBC que l'Angleterre dispose des stades nécessaires, et que le pays pourrait organiser l'événement à temps.

Le Qatar est le premier pays arabe hôte d'une Coupe du monde, et se prépare déjà à accueillir le Mondial 2022. Plusieurs chantiers sont lancés, notamment la construction des stades. 

Rappelons que le 13 juillet dernier, Gianni Infantino, Président de la FIFA, avait confirmé que la Coupe du monde 2022 aura lieu au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022.

D'ici là, parions que les attaques contre le pays hôte vont s'intensifier.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.