Crise ouverte entre le Maroc et la Mauritanie. Le Maroc essaie d'éteindre l'incendie provoqué par les déclarations de Hamid Chabat selon lesquelles, la Mauritanie serait "une terre marocaine".

Pour être soft, on peut dire que Chabat a été recadré par le ministère des Affaires étrangères. Ou désavoué. En fait, il a été vertement remis à sa place. La Mauritanie a menacé d'ouvrir une ambassade sahraouie à Nouakchott.

Les propos de Chabat viennent apporter de l'eau au moulin des pays qui tentent de s'opposer au retour du Maroc dans le cénacle africain, en le présentant comme un pays expansionniste ne respectant pas les frontières internationales.

Le ministère marocain des Affaires étrangères a publié un communiqué très virulent, dont voici le texte:

"Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération a suivi, avec préoccupation, la polémique suscitée par les déclarations dangereuses et irresponsables du secrétaire général du parti de l'Istiqlal au sujet des frontières et de l’integrité territoriale de la République islamique de Mauritanie.

"Le MAEC rejette vigoureusement ces déclarations qui portent atteinte aux relations avec un pays voisin frère et démontrent une méconnaissance profonde des orientations de la diplomatie marocaine, tracées par SM le Roi et qui prônent le bon voisinage, la solidarité et la coopération avec la Mauritanie sœur.

"Le Maroc déclare officiellement son respect total des frontières connues et reconnues, par le droit international, de la république islamique de Mauritanie et son intégrité territoriale.

"Le Maroc est confiant que la République islamique de Mauritanie, son président, son gouvernement et son peuple, ne donneront aucune importance à ce type de déclarations qui ne nuisent qu'a la crédibilité de la personne qui les a faites.

"Le royaume est animé d'une volonté sincère de développer ses relations avec la Mauritanie et de les hisser au niveau d’un partenariat stratégique, fondé sur les liens historiques forts entre les deux peuples frères, la confiance et le respect mutuels.

"Malheureusement, par ce genre de déclarations, qui manquent manifestement de retenue et de maturité, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal verse dans la même logique des ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume et qui combattent son retour légitime à sa famille institutionnelle africaine". [Fin du communiqué]

Il reste maintenant à éteindre complètement l'incendie puis à voir quelles sont les implications éventuelles de cette affaire sur la composition du nouveau gouvernement.

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Crise ouverte entre le Maroc et la Mauritanie. Le Maroc essaie d'éteindre l'incendie provoqué par les déclarations de Hamid Chabat selon lesquelles, la Mauritanie serait "une terre marocaine".

Pour être soft, on peut dire que Chabat a été recadré par le ministère des Affaires étrangères. Ou désavoué. En fait, il a été vertement remis à sa place. La Mauritanie a menacé d'ouvrir une ambassade sahraouie à Nouakchott.

Les propos de Chabat viennent apporter de l'eau au moulin des pays qui tentent de s'opposer au retour du Maroc dans le cénacle africain, en le présentant comme un pays expansionniste ne respectant pas les frontières internationales.

Le ministère marocain des Affaires étrangères a publié un communiqué très virulent, dont voici le texte:

"Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération a suivi, avec préoccupation, la polémique suscitée par les déclarations dangereuses et irresponsables du secrétaire général du parti de l'Istiqlal au sujet des frontières et de l’integrité territoriale de la République islamique de Mauritanie.

"Le MAEC rejette vigoureusement ces déclarations qui portent atteinte aux relations avec un pays voisin frère et démontrent une méconnaissance profonde des orientations de la diplomatie marocaine, tracées par SM le Roi et qui prônent le bon voisinage, la solidarité et la coopération avec la Mauritanie sœur.

"Le Maroc déclare officiellement son respect total des frontières connues et reconnues, par le droit international, de la république islamique de Mauritanie et son intégrité territoriale.

"Le Maroc est confiant que la République islamique de Mauritanie, son président, son gouvernement et son peuple, ne donneront aucune importance à ce type de déclarations qui ne nuisent qu'a la crédibilité de la personne qui les a faites.

"Le royaume est animé d'une volonté sincère de développer ses relations avec la Mauritanie et de les hisser au niveau d’un partenariat stratégique, fondé sur les liens historiques forts entre les deux peuples frères, la confiance et le respect mutuels.

"Malheureusement, par ce genre de déclarations, qui manquent manifestement de retenue et de maturité, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal verse dans la même logique des ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume et qui combattent son retour légitime à sa famille institutionnelle africaine". [Fin du communiqué]

Il reste maintenant à éteindre complètement l'incendie puis à voir quelles sont les implications éventuelles de cette affaire sur la composition du nouveau gouvernement.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.