Devant les provocations incessantes du "polisario", on se demandait quelle allait être la réaction du Maroc. Le polisario effectue en effet des incursions répétées dans la région de Guegarate, menaçant les véhicules, tamponnant des passeorts, posant devant l'océan atlantique et annonçant une prochaine reprise des hostilités.

La réaction est venue par le Roi Mohammed VI qui a eu, ce vendredi 24 février, un entretien téléphonique avec Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, annonce un communiqué du cabinet royal.

 

 

Au cours de cet entretien, le Roi a attiré l'attention de M. Guterres sur la situation grave qui sévit dans la région de Guergarate au Sahara marocain, à cause des incursions répétées des éléments armés du "polisario" et de leurs actes de provocation, poursuit le communiqué. 

Ces actes se sont produits d'une manière préméditée, un mois avant le retour du Maroc à l'Union Africaine, afin de créer la zizanie et tenter, en vain, de torpiller ce processus.

Le Roi a demandé au secrétaire général de l'ONU de prendre les mesures urgentes et nécessaires afin de mettre un terme à cette situation, qui menace sérieusement le cessez-le-feu et met en péril la stabilité régionale, conclut le communiqué. 

Le Maroc avait lancé le 14 aout 2016 une opération sécuritaire dans la région de Guergarat, consistant à goudronner la route de 6 km et à assainir une région devenue la proie des contrebandiers et trafiquants de drogue et d'armes.

Il va sans dire qu'en demandant l'intervention du secrétaire général, le Maroc met l'ONU devant ses responsabilités, ce qui ouvre la porte à une intervention marocaine pour sécuriser le no man's land. Actuellement, le poste frontière de Guergarate est tenu par la gendarmerie royale. Seuls deux km ou 2,5 km de no man's land séparent ce poste de la frontière mauritanienne.

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Devant les provocations incessantes du "polisario", on se demandait quelle allait être la réaction du Maroc. Le polisario effectue en effet des incursions répétées dans la région de Guegarate, menaçant les véhicules, tamponnant des passeorts, posant devant l'océan atlantique et annonçant une prochaine reprise des hostilités.

La réaction est venue par le Roi Mohammed VI qui a eu, ce vendredi 24 février, un entretien téléphonique avec Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, annonce un communiqué du cabinet royal.

 

 

Au cours de cet entretien, le Roi a attiré l'attention de M. Guterres sur la situation grave qui sévit dans la région de Guergarate au Sahara marocain, à cause des incursions répétées des éléments armés du "polisario" et de leurs actes de provocation, poursuit le communiqué. 

Ces actes se sont produits d'une manière préméditée, un mois avant le retour du Maroc à l'Union Africaine, afin de créer la zizanie et tenter, en vain, de torpiller ce processus.

Le Roi a demandé au secrétaire général de l'ONU de prendre les mesures urgentes et nécessaires afin de mettre un terme à cette situation, qui menace sérieusement le cessez-le-feu et met en péril la stabilité régionale, conclut le communiqué. 

Le Maroc avait lancé le 14 aout 2016 une opération sécuritaire dans la région de Guergarat, consistant à goudronner la route de 6 km et à assainir une région devenue la proie des contrebandiers et trafiquants de drogue et d'armes.

Il va sans dire qu'en demandant l'intervention du secrétaire général, le Maroc met l'ONU devant ses responsabilités, ce qui ouvre la porte à une intervention marocaine pour sécuriser le no man's land. Actuellement, le poste frontière de Guergarate est tenu par la gendarmerie royale. Seuls deux km ou 2,5 km de no man's land séparent ce poste de la frontière mauritanienne.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.